Archives du mot-clé Régis Debray

Les sciences de l’information et de la communication comme apport de sens

Les sciences de l’information et de la communication, c’est quoi ?

Il y a des écoles, des concepts, des théorèmes.. on parle de « SIC ».

Pas de science exacte.

C’est la richesse de ce domaine, car il touche à notre société, dans sa modernité.

Par les nouveaux modes de communication, comme internet. Par l’histoire. De l’antiquité de Platon, de Régis Debray à nos gourous d’aujourd’hui.

Comment parler de cette science et la confronter à nos usages actuels ? Car réfléchir seul est stérile. Et partager cette discipline n’est que jouissance ! Lire la suite

Le mythe d’identification en 4 époques

L’identification à son idole, à une icone, s’est matérialisée à travers les siècles, par une empreinte par le sens : l’ouie, l’oeil et le neurone, l’oeil et la ressemblance à son icone , le doigt sur les nouveaux usages des téléphones et réseaux sociaux, où l’on clique, d’un doigt.

Cette histoire de la médiologie, fondée en « science » par Régis Debray interroge notre rapport à nos mythes, nos idoles, nos stars. Dans un nouveau terrain, qu’est la toile et internet, s’ouvre une nouvelle dimension. Dans un monde où l’appareil numérique nous est propre et personnel, n’a-t-on pas son propre idole, secret, un avatar qu’on partagera par un tweet sur twitter ou un « I Like » sur Facebook ?

Serait ce la fin des icones, et chacun son modèle ?

On lira donc : La fin des icones, chacun son modèle ?

Les 10 textes essentiels de l’histoire de la communication et de l’information

Réfléchir à notre monde de communication, ce n’est pas picorer en permanence sur la Toile, écouter les analyses d’experts en communication ( qui se trompent souvent ), ou suivre les liens qu’on vous transmet ( par tweeter, facebook, ..).

Généralement, nous restons frustrés. Par le buzz, qui s’éteindra aussi vite. Par la pauvreté de l’information. Par les intérêts économiques de l’article.

Faites votre shopping dans mon magasin. Lire la suite

Le blues des adolescents sur les réseaux sociaux , ou le Fomo

Le Fomo ( Fear of missing out ).

Le 6 février est la journée déclarée sans telephone. Histoire de décrocher d’une certaine addiction au smartphone, et à tout ce qui va avec : les réseaux sociaux !

Pour les ados, dont j’ai fait partie, lisez ce texte : Parole à un ado, ou la solitude.

Un ado, 14 ans, à table, à ses parents  :  » J’ai fermé mon compte Facebook, définitivement ». Bug ?

Non, une réalité qui commence à toucher les jeunes générations dites « génération Y ».

Frustration de voir en permanence ( en temps réel ) ses contacts « amis » des réseaux toujours occupés, toujours beaux, toujours entourés… Et moi ? pense l’ado de 14 ans ?

Serait-ce la fin des amis sur Facebook ? Lire la suite

L’internet sur notre cerveau. Une médiologie d’internet

Comment la technologie influence notre façon de penser ?

Les nouvelles technologies ont elles un impact sur nos neurones ?

Oui, c’est l’objet d’une étude de l’université de Californie ( UCLA ).

Surfer sur internet active nos neurones , bien plus qu’une lecture d’un livre. Lire la suite

Les réseaux sociaux en 1991, ou nos médias selon Régis Debray

Régis debray [ né en 1940 ].

Penser aux réseaux sociaux d’aujourd’hui, c’est revenir 20 ans en arrière. Car en 1991, Régis Debray expliquait déjà le fonctionnement de l’internet et des réseaux sociaux d’aujourd’hui. Sur 2 axes : leur aspect d’instantanéité, et leur aspect modeleur de nos modes de pensée.. Lire la suite

L’impossibilité de ne pas communiquer

L’impossibilité de ne pas communiquer.

La communication, à quoi ça sert ?

D’abord revenons aux basiques des sciences.

Les plantes sont auto suffisantes ; elles produisent la photo synthèse propre à leur survie, et puisent dans leur milieu les éléments organiques essentiels à leur survie. Peu importe la survie de leur copine, le monde végétal est autonome.

Pour les animaux, et donc l’homme, la survie est essentielle. Les mammifères à leur naissance ont besoin de leur mère. Signifier son besoin primaire de besoin est une nécessite de survie.

Dans les besoins fondamentaux, la survie est donc essentielle. Lire la suite

Cours de médiologie générale, ou le retour de l’immédiat. Régis Debray

Points de repère

Plus loin

Cours de Médiologie générale, Régis Debray 1991

Régis Debray, outre qu’il ait « combattu » en Amérique latine auprès de Che Guevara,  et que j’ai eu la chance de le rencontrer dans un aéroport en Irlance ( grand moment), il a ouvert la voix à la Médiologie, comme l’étude de la transmission de la Pensée.

[ on lira une étude scientifique américaine de l’impact de la technologie, internet, sur notre pensée : Etude Parvin ]

Le cours de Médiologie générale, bien qu’écrit en 1991 est encore  d’actualité, 20 ans après.

Ici est étudié le dernier chapitre, 12ème leçon , la loi des 3 états.

Le grand retour de l’immédiat.

L’époque voit rejaillir l’oralité, la fusion immédiate avec le corps, l’émotion. La chanson, dématérialisée sous le walkman, supplante la poésie, qui devient rhétorique et illisible. Dans le domaine de l’art, les tableaux picturaux sont décrochés au profit des « happenings », l’évènementiel. Fête de la musique. La communion, l’effusion dans l’instant.

Sérieux renversement de l’épopée de la Raison, la raison était émancipatrice, passer de l’immédiat au construire, «  comme le lent dégagement des apparences vers les lois, car la raison des choses ne traîne pas parmi les choses, au milieu des bruits et des couleurs. C’est la défaite du maître républicain qui nous disait « Séparez, distinguez, détachez vous. Faites abstraction. Prenez vos distances par rapport à votre culture, cette masse de préjugés qui vous collent à la peau ».

Toutes les réformes contemporaines de l’école visent à subordonner l’écrit à l’oral. Car l’écrit est artificiel, l’oral naturel. Cela est démocratique ( « la dictée est un acte répressif »), et les enfants défavorisés maitriseront plus facilement un français parlé qu’un français écrit.

« Ne dites plus « instruction publique », dites « activités d’éveil, dialogue, échange » ». « N’écrivez plus, jeunes gens, ne lisez plus des œuvres, branchez vous tout de suite, écoutez les informations, regardez vos écrans, éclatez vous sans tarder. Moins vous laisserez de traces, plus vous serez libres. ».

Dans l’oralité, « l’émetteur tourne autour du récepteur, alors que dans l’écrit, le récepteur tourne autour de l’émetteur. L’auditoire satellise l’émetteur. Dans l’autre, le message solaire satellise son lectorat. C’est dire que l’oralité recèle techniquement une fatalité tribale et démagogique, une pente à la facilité et à la complaisance. » Les émissions telles « L’heure de vérité », comme des jeux du cirque du Logos. Super sophisme.

« La ligne Chair  aboutit à la Démocratie, mosaique chaude et colorée de micro-milieux communautaires bouillonnant au jour le jour.

La ligne Verbe aboutit à la République, entité historique des lois, des livres, et de l’interprétation, antipathique à l’immédiat. »

De ce cours, Régis Debray définit la loi des 3 états : logosphère, graphosphère, videosphère.

Le tableau suivant les  résume :

Ecriture( logosphère ) Imprimerie( graphoshère ) Audiovisuel( videosphère )
Milieu stratégique ( projection de puissance ) La terre La mer L’espace
Idéal de groupe L’UN ( Cité, empire, royaume ) Absolutisme TOUS  ( Nation, Peuple, Etat ) nationalisme et totalitarisme CHACUN ( population, société, monde ) Individualisme et anomie
Figure du temps ( et vecteur ) CERCLE( éternel,  répétition, ) Archéocentré LIGNE( histoire, progrès ) Futurocentré POINT( actualité, évènement ) Autocentré : culte du présent
Age canonique L’ANCIEN L’ADULTE LE JEUNE
Paradigme d’attraction MYTHOS( mystères, dogmes, épopées ) LOGOS( utopies, systèmes, programmes ) IMAGO( affects et fantasmes )
Organon symbolique RELIGIONS( théologie ) SYSTEMES( idéologies ) MODELES( iconologie )
Classe spirituelle ( détentrice du sacré social ) EGLISEsacro saint : le dogme INTELLIGENTSIAlaique ( professeurs et docteurs ).

Sacro saint : la connaissance

MEDIAS( diffuseurs et producteurs ).

Sacro saint : l’information

Référent légitime LE DIVIN( il le faut, c’est sacré ) L’IDEAL( il le faut, c’est vrai ) LE PERFORMANT( il le faut, ça marche )
Moteur d’obédience LA FOI LA LOI L’OPINION
Moyen normal d’influence LA PREDICATION LA PUBLICATION L’APPARITION
Statut de l’individu SUJET( à commander ) CITOYEN( à convaincre ) CONSOMMATEUR( à séduire )
Mythe d’identification LE SAINT LE HEROS LA STAR
Dicton d’autorité personnelle Dieu me l’a dit Je l’ai lu dans le livre Je l’ai vu à la télé
Régime d’autorité symbolique L’invisible Le lisible Le visible
Centre de gravité subjectif L’AME LA CONSCIENCE LE CORPS

La condition humaine en Tweet

« Je suis sûr de moi. L’#homme est un mystère.

Il faut l’élucider et si tu passes ta vie entière à cela, ne dis pas que tu as perdu ton temps ;

je m’occupe du mystère car je veux être un homme ».

Dostoievski. Lettre à son frère Mikhail. Condition_humaine_dostovieski

Albert Camus.

Je réserve ici quelques citations d’Albert Camus, car c’est cet auteur qui m’a le plus inspiré dans mon quotidien, et mon rapport à la condition humaine.

  • De son origine modeste ( famille pauvre en Algérie ).
  • Son amour de la littérature, qui lui a permis grâce à son professeur de progresser et de sortir de sa condition.
  • Son humilité et sa condition de rester dans le monde réel, a contrario des intellectuels Français comme Sartre.

« A cette heure où chacun d’entre nous doit tendre l’arc pour refaire ses preuves, conquérir, dans, et contre l’histoire, ce qu’il possède déjà, la maigre moisson de ses champs, le bref amour de cette terre, à l’heure où enfin un homme, il faut laisser l’époque et ses fureurs d’adolescentes. L’arc se tord, le bois crie. Au somment de la plus haute tension va jaillir l’élan d’une droite flèche, du trait le plus dur et le plus libre  »

[ l’homme révolté ]

« Jeune, je demandais aux êtres plus qu’ils ne pouvaient donner : une amitié continuelle, une émotion permanente. Je sais leur demander maintenant moins qu’ils peuvent donner : une compagnie sans phrases. Et leurs émotions, leurs gestes nobles gardent à mes yeux leur valeur entière de miracle : un entier effet de la grâce » .

Albert Camus. Le Premier homme.

« Je continue à croire que ce monde n’a pas de sens supérieur. Mais je sais que quelque chose en lui a du sens et c’est l’homme, parce qu’il est le seul être à exiger d’en avoir ». #AlbertCamus

« La pensée approximative est seule génératrice de réel ». #Albert Camus.

Les autres auteurs

« S’il n’y a pas d’être humain, il n’y a pas non plus de beauté. Ce sont les choses humaines qui font que la vie vaut d’être vécue. Je hais la beauté d’un coucher de soleil, j’aime la douleur des êtres humains ». Jan Lauwers

« Dieu me pardonnera, c’est son métier » ( « God will pardon me, that’s his job » ). #Heinrich Heine

« Là où croît le péril croît aussi ce qui sauve ». #Friedrich Hölderlin

« Les meilleurs penseurs sont ceux qui pensent contre eux-mêmes ». #Régis Debray

 » Le pessimisme est d’humeur, l’optimisme est de volonté « . Alain

« Celui qui ne bouge pas ne sent pas ses chaînes » Rosa Luxemburg

« La vie est un défi. Fais-lui face » Mère Térésa

« Le monde entier est un théâtre, et tous, hommes et femmes, n’en sont que les acteurs. Et notre vie durant nous jouons plusieurs rôles. » #William Shakespeare #CommeIlVousPlaira.

« Soyez bons, ne cherchez pas à être le meilleur ». #Michel Serres

 » L’homme n’a que 2 occupations : forniquer et  lire les journaux ». #AlbertCamus

« Le mot d’esprit [ ou la blague ] est une « allusion » à une insulte non dite qui en constitue l’arrière plan. » #Freud.

« Tout le monde savait que c’était impossible. Et un jour quelqu’un est arrivé, et ne savait pas. Et il l’a fait ». #Churchill.

« Je ne suis rien, je le sais, mais je compose mon rien avec un petit morceau de tout » #VictorHugo

« Le Moyen-âge est notre enfance, à laquelle il faut toujours revenir pour faire une anamnèse «  #UmbertoEco

« Qu’est-ce que la vie sinon l’ombre d’un rêve éphémère ? » #UmbertoEco

« Donner un verre d’eau en échange d’un verre d’eau n’est rien. La vraie grandeur consiste à rendre le bien pour le mal ». #Ganghi

« les limites de ma langue sont les limites de mon monde » #Ludwig Wittgenstein

« la confiance se gagne en gouttes, et se perd en litres » #JeanPaulSartre

« y a-t-il rien de plus parfumé, de plus pétillant que le possible ? » #kierkegaard.

 » La viec’est comme une bicyclette, il faut avancer pour ne pas perdre l’équilibre » #Einstein

​ »Jouis et fais jouir sans faire de mal à toi ni à personne , voilà toute la morale ». #NicolasDeChamfort

« Si tu ne saisis pas le petit grain de folie chez quelqu’un, tu ne peux pas l’aimer ». #GillesDeleuze

« La meilleure façon de réaliser ses rêves est de se réveiller » #PaulValery

« Je ne perds jamais de vue que le seul fait d’exister est une chance » #KatherineHepburn

« T’es pas tout neuf, mais pas si vieux. Non, t’es flambant neuf ! » #Zazie.

« Celui qui a un pourquoi qui lui tient de but, de finalité, peut ivre avec n’importe quel comment ». #Nietsche
« ce qui ne m’anéantit pas me rend plus fort. » #Nietsche

l’espace et le temps virtuellement délicieux ?

Etre partout dans ses pantouflesL’espace !

Monde moderne, tout maintenant, tout tout de suite. C’est tellement agréable. Etre connecté avec ses proches, éloignés, ou pas. Avoir l’information en temps réel, et ne pas attendre le journal papier du lendemain. L’ère de l’ATAWAD, ou Any Time, Any Where, Any Device est là ; ou comment être connecté n’importe quand et n’importe où  sur notre I-phone ( pour les plus modernes ) ou ordinateur.

L’espace est à portée de main. Google Map permet de se « télétransporter » dans la rue ;  se connecter sur la chaîne CB News pour suivre les derniers évènements américains. Le tourisme de masse permet par Low cost, d’aller à l’autre bout de la planète, sans changer de pantoufle. C’est-à-dire sans changer d’habitude. Les kilomètres n’ont plus de réalité. On est partout. Arrivé à l’aéroport, et dans  les zones touristiques, les codes sont universels, et pauvres. La signalétique est la même.  Rassurant. Voyager aujourd’hui, ce n’est pas découvrir une culture, mais vérifier que même ailleurs on sera protégé dans son cocon. Et pouvoir transporter son « cocon ».

Le temps !

La durée et le temps résistent. Autant dans l’espace tout est immédiat, le temps est malheureusement incompressible. Faire un enfant prend toujours neuf mois ; apprendre à lire ou une langue étrangère toujours autant de temps , long, trop long, dans un monde où on peut être tout de suite  à Moscou, mais ne pas pouvoir parler Russe. Car l’apprentissage est long.

Le virtuel dans le domaine du temps n’a pas attendu les nouvelles technologies. La « transe », les manifestations animiques permettent d’être en temps réel présent avec les ancêtres, par des incantations. L’hostie, dans la religion catholique permet d’être à des siècles en arrière en prenant dans la bouche le corps du christ, en temps « réel ». Accélérer le mouvement dans l’espace, c’est oublier le temps . Régis Debray cite Kundera ; dans un exemple simple : un motard pour oublier une scène de ménage prend sa moto, et accélère. La vitesse grise, et permet l’oubli.

Conjuguer temps et espace, c’est conjuguer une équation à deux vitesses. Espace immédiat et temps lent et vertueux…