Les sciences de l’information et de la communication comme apport de sens

Les sciences de l’information et de la communication, c’est quoi ?

Il y a des écoles, des concepts, des théorèmes.. on parle de « SIC ».

Pas de science exacte.

C’est la richesse de ce domaine, car il touche à notre société, dans sa modernité.

Par les nouveaux modes de communication, comme internet. Par l’histoire. De l’antiquité de Platon, de Régis Debray à nos gourous d’aujourd’hui.

Comment parler de cette science et la confronter à nos usages actuels ? Car réfléchir seul est stérile. Et partager cette discipline n’est que jouissance !

Les sciences de l’information et de la communication sont un domaine mal compris, inconnu, car ce domaine est à la croisée de disciplines disparates :

  • les sciences « dures », scientifiques, formalisant les concepts d’information. Via les recherches en intelligence artificielle. Que ce soit par la cybernétique [ Wiener ], ou une définition de la machine universelle [ Alan Turing ].
  • La linguistique : communiquer, c’est utiliser des mots, des phrases, du sens. [ Pierce ]
  • La philosophie : la communication renvoie à ce principe universel de communiquer son « état » d’être. L’holisme, la compréhension entre être humains de concepts nous reliant.
  • La sociologie : la communication est fortement ancrée dans nos modes de vie, au quotidien. C’est l’objet de cette science « molle » qui relie les hommes.
  • La médiologie : réfléchir, communiquer se fait sur des médias, sur des techniques [ Régis Debray ].

Face à ces domaines transverses, qui ont une résonance toujours actuelle, il est promordial, pour tout étudiant, en informatique, en sciences de l’information ( « TIC’) , de « résister », et d’adopter les usages actuels pour donner du sens à nos modes de communication actuel.

Car l’intérêt de ces sciences est de justement donner du sens, dans un monde aujourd’hui hyper-communiquant. Revenir aux principes essentiels de la communication. Pourquoi communiquer? A quoi cela sert ?

Face aux « apocalyptiques » de ces nouveaux modes de raison, largement véhiculés par les détenteurs institutionnels ( l’école, les intellectuels ), utilisons les usages modernes pour véhiculer le « bon sens ».

C’est l’objet de ce blog, et n’hésitons pas à user des raccourcis médiologiques ou sémantiques pour ramener ce sens.

L’e-réputation des sciences de l’information : Ou ce blog comme expérience.

En substance, démocratiser ce domaine si passionnant.

– 40eme site sur le site de portail journalistique Wikio, dans la catégorie « sciences de l’information ».

– Page Rank Google : 4.

– 30000 visites en 12 mois sur ce site.

– certains billets, ont été « twittés », avec 300 visites sur la journée, sur le thème « Une histoire de la communication en 4 chiffres et une image« 

L’objet de ces chiffres n’est pas de valoriser ce site, mais de réfléchir à donner la meilleur visibilité du domaine des sciences de l’information.

Car un site ésotérique, incompréhensible, trop attaché à la justesse, mais éloigné de notre monde est vain.

Les nouveaux modes de raison et de communiquer

Adresser la discipline des sciences de l’information, hors du domaine universitaire se heurte à 2 points :

  • la lisibilité de la discipline :

Au delà de la littérature, elle se heurte à un conflit générationnel, ou technique : comment diffuser une science ontologiquement ancrée sur la communication, et ne pas user efficacement des médias actuels pour communiquer.

  • la profusion des pseudos spécialistes de l' »e-machin » :

Les commentaires, analyses, réflexions autour de la communication tournent largement autour de l’usage des médias actuels ( réseaux sociaux, internet, blog, objets techniques que sont les smartphones ). Souvent pertinents, ces informations sont tournées vers l’actualité, le buzz, les techniques d’aujourd’hui, sans leur donner sens dans notre monde de communication, en général . Aussi de nouveaux experts spécialisés en communication prolifèrent.  C’est là le paradoxe de cette science, tournée autour de la communication.

On communique tous, on méta-communique tous.

Mais le regard essentiel, c’est pourquoi, comment communiquer, et expliciter ces interstices de la communication …

Publicités

2 Commentaires

Classé dans Communication, Histoire science de l'information et de la communication, Mes propres textes

2 réponses à “Les sciences de l’information et de la communication comme apport de sens

  1. Pingback: Les sciences de l’information et de la communication comme apport de sens | Amélioration continue : Comment on travaille ensemble ?! | Scoop.it

  2. Pingback: Dictionnaire des sciences de l’information et de la communication | Zeboute' Blog

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s