Vivre dans un monde ensemble ? Organisation ou la systémique !

Systémique. Ça vous parle ?

Qu’est ce que la systémique ?

C’est comprendre que vous n’êtes pas tout seul, un électron libre dans votre monde. Mais intégré dans un monde qui vous nourrit et que vous nourrissez.

Et surtout que tout système humain ( votre sphère familiale, votre club, votre entreprise, et votre pays ) n’est pas seul en soi, mais intégré et interagit avec  l’environnement !

Je vous propose une petite histoire de la systémique. Mot compliqué mais si simple à comprendre !

Temps de lecture : 20 minutes. Ca vaut le coup…

J’adorerais que vous me suiviez dans cette lecture !

Tout d’abord, revenons aux définitions.

J’aime revenir aux fondamentaux !

Petit rappel de la systémique.

Selon Wikipedia :

La systémique est une manière d’aborder, définir, transmettre, expliquer, enseigner qui consiste avant toute chose à évoquer un objet, un sujet délimité par la caractérisation claire, précise de ses échanges avec l’environnement. Elle se distingue des approches traditionnelles, s’attachant à la définition des parties avant de présenter les fonctionnalités de l’ensemble (le « système »).

Quant à son étymologie ( j’aime l’histoire des mots ) :

Forgée sémantiquement à partir du mot en grec ancien σύστημα (systema), signifiant « ensemble organisé », elle privilégie une approche globale, macroscopique, holiste, la pluralité des perspectives selon différentes dimensions ou à différents niveaux d’organisation, et surtout la prise en compte des relations et interaction

Le mythe du penseur de Rodin.

A l’école, on vous forme à structurer votre pensée.

Savoir la formaliser par l’écriture.

Apprendre à argumenter. En écrivant des rédactions de thèse, anti-thèse, synthèse.

Un effort de vie pour l’intelligence. Qui permet d’appréhender le monde.

Et c’est l’objet de plus plusieurs siècles d’histoire pour poser l’être humain comme rationnel.

Réfléchir soi-même. En réduisant le monde à des équations et des sujets plus simples à comprendre.

Avec la vertu de chacun de bien vivre dans le monde.

Alors la systémique est apparue plus tard dans l’évolution du progrès humain. Et à l’école, son appropriation est encore balbutiante.

Comment parler de systémique facilement ?

Peut être en parlant de son contraire…

L’image qui est l’anti-thèse de la systémique est celle du penseur de Rodin. Pour comprendre un concept, il est intéressant de le comparer à ce qu’il n’est pas.

Et la systémique est l’opposée à un certain point à celle du penseur de Rodin.

Voilà pourquoi !

L’image du penseur de rodin qui pense tout seul est la.

La pensée et la raison étant le propre de l’homme sont la différence avec toute espèce humaine.

L’apprentissage de l’humain en tant qu’être rationnel a permis de rendre possible la vie des hommes entre eux. En expulsant la barbarie, la violence, les haines primitives. Le progres humain qui nous amène aujourd’hui à une vie saine, et une espérance de vie augmentée a eu. Être vertu. La raison.

Ce mouvement du progrès humain a trouvé la limite cependant en ramenant tout à une analyse purement cartésienne.

Ramener tout à la raison, oubliant l’aspect animal ( émotions ).

Descartes préconise de réduire les problèmes à leur parties. Pour ne pas rester dans le vague. Et s’en remettre à des dieux, des rituels magiques qui permettraient d’expliquer le monde.

Analyser c’est décortiquer. Et s’attacher au plus petit, plus facile à considérer. Trouver les causes et donc les effets.

Ce modèle a permis les plus grandes avancées scientifiques. Jusqu’au jour où la physique quantique a démontré que l’intelligence rationnelle ne permettait plus de tout comprendre et d’appréhender en utilisant un microscope. Le scientifique et dépassé. En observant, il déforme lui même la réalité. Il faut changer de paradigme.

La vision globale des choses est oubliée par le cartésianisme.

A contrario, la systémique reprend une vision large des choses, remettant la complexité au centre du débat.

Elle s’oppose au fait de découper en parties les sujets, à un réductionnisme.

Plus confortable de travailler le réductionnisme, mais décalé par rapport à la réalité du monde.

Les deux phases historiques de la systémique.

La systémique apparaît au milieu du XXeme le siècle.

Elle comporte deux phases essentielles.

  • La première est plutôt statique et concerne le structuralisme. La structure globale du monde. Des années 1950 jusqu’en 1970. Elle concerne notamment les structures fermées des organisations.

Il s’agit notamment de la théorie de l’information, la rétroaction, la cybernétique et le structuralisme du langage. Que j’aborderai plus loin.

  • La deuxième phase de la systémique est dans la dynamique : le mouvement de l’organisation et l’auto organisation. Ou d’autonomie.

Se focalisant sur les phénomènes plus larges et surtout plus complexes.

La systémique statique.

Le chaos dans l’histoire humaine provoque les changements.

La systémique statique est née de la seconde guerre mondiale.

On a beau s’appeler Descartes et réfléchir au monde, le XXeme siècle à été marqué par le plus grand désastre de l’humanité : des millions de morts dans le monde entier.

Aussi l’effort de guerre et les conséquences de la seconde guerre mondiale a eu deux effets considérables :

le premier est l’invention de la théorie de l’information.

Qu’on pourrait nommer structuralisme car elle structure l’organisation humaine. De manière statique et figée .

L’ordinateur et les smartphones sont nés de la seconde guerre mondiale.

Alan Turing, mathématicien, permet de décoder la machine énigmatique des allemands.

Permettant de décoder les messages des bombardements envisagés par les allemands. Pour ce faire, il construit le premier ordinateur qui permet de manière de plus en efficace de décoder les signaux allemands.

L’invention de cette machine ( précurseur de l’ordinateur d’aujourd’hui ) introduit la possibilité de calculer de manière efficace. On pourrait penser qu’elle est le prolongement du rêve de Descartes. Non. Car l’algorithme et le nouveau langage informatique permettra de rassembler de manière universelle le rêve d’une communication globale numérique qu’on vit aujourd’hui.

On formalise ici un système de communication globale, universel et technique.

La théorie de l’information rejoint ainsi celle de Shannon. ( à lire ici : théorie de Shannon )

L’invention du téléphone introduit le concept de structure chère à la systémique.

C’est le premier pas d’une structure technique qui relie les hommes de manière universelle.

Claude Shannon, travaillant pour les premiers téléphones Bell, formalise un concept encore utilisé aujourd’hui. Celui du locuteur qui transmet un message à un destinataire, via un canal ( le téléphone, une lettre par la poste). En s’intéressant par le « bruit «  ( il peut y avoir des parasites sur la ligne ).

Ce modèle de la communication universelle, ancrée dans les bits et octets a immergé notre monde moderne. Qu’on pourra lire ici : la théorie de Shannon, ou l’invention de la théorie mathématique  de la communication.

La structuration théorique d’une organisation computationnelle est le premier pas d’une systémique d’organisation. Qu’on pourrait aujourd’hui appeler les groupes sur facebook, les partages sur instagram.

Avec une valeur limitée : celle de transmettre un message, limitant les interactions. Celles ci généralement sont plutôt celles du ping-pong chère au modèle de Shannon : je te dis, tu me réponds. Sans vraiment changer les réflexions entre internautes focalisés sur leurs positions.

En résumé, la théorie de Shannon et celle de Jackson se résument à :

  • Un locuteur ( qui s’exprime, dont dit-on émotive )
  • Le destinataire ( qui reçoit, fonction conative )
  • Via un canal ( fonction phatique : parfois le canal comme le téléphone est brouillé )
  • Pour véhiculer un message ( fonction référentielle ).
  • En échangeant sur ce qu’on dit ( fonction métalinguistique).

On lira ici le modèle de Jackobson et ses fonctions du langage : Jackobson par l’exemple

Les usages numériques d’aujourd’hui d’une grande pauvreté se limitent aux aspect de la fonction émotive et conative.

  • Wiener ou la cybernétique :

Contrairement à Descartes et Rodin qui s’intéressaient au éléments indépendants et réductionnistes, indépendamment du monde extérieur :

Wiener a inventé la cybernétique. La première pierre de la systémique.

Face à une guerre mondiale qui a détruit les relations entre les humains, Wiener s’intéresse au fait de pouvoir partager entre tout être humain une nouvelle expérience de partage. Et éviter un nouveau chaos. Soucieux de ne pas reproduire l’innommable. L’histoire est un élément essentiel dans les réflexions.

Pour une communication entre peuple, Wiener introduit le concept de cybernétique.prendre en considérations les opinions des autres pour les intégrer en soi et y réfléchir plutôt que de penser tout seul.

Il s’agit de prendre en considération les entrées, les inputs , tout feed-back pour en prendre en compte dans ses décisions.

Le terme cybernétique vient ainsi du « gouvernail » qui peut être compris par tout le monde : pour avancer son Bateau, en fonction des aléas, j’utilise le gouvernail pour changer au fur à mesure la direction.

La science de la cybernétique est née ; elle introduit le concept global de prendre en compte toute la réalité plutôt que de s’attacher au bateau seul qui pourrait dériver.

L’effet du modèle de Shannon d’un point de vue scientifique a eu des répercussions dans le domaine littéraire et social.

Jakobson définit les 5 fonctions du langage, en parallèle de la théorie de Shannon.

Reprenant les mêmes concepts.

Les fonctions du langage de Jackobson sont encore enseignées dans les universités et écoles des SIC ( sciences de l’information et de la communication ) même si le schéma est un peu dépassé.

Ce modèle permet en tout cas de faire une grille d’analyse sur les usages encore imprégnés sur ce modèle. Notamment sur les réseaux sociaux. On en lira un exemple ici sur le modèle du réseau social Twitter.

En résumé, la première phase de la systémique a permis de remettre la relation entre les hommes dans une organisation. Ici structurée et statique . même sur schéma encore quelque peu lineaire. Avec un premier semblant de rétroaction,

 

La deuxième systémique.

Comme vous l’avez vu précédémment, le modèle de Shannon ou de Jakobson restent focalisés sur des rapports unilatéraux.

On a bien le rapport humain avec l’autre, à la différence du penseur de Rodin face au monde.

En communiquant ensemble l’un vers l’autre.

En introduisant le fait que nous ne sommes pas dans notre bulle intellectuelle, mais intégré dans le monde. En intéraction avec l’environnement.

Le rétroaction de Wiener commence à introduire l’auto organisation des rapports humains. En formalisant le feed-back.

La seconde période de la systémique va plus loin en se retirant du prisme de l’individu avec l’autre.

Et l’individu parmi d’autres et dans une organisation plus globale ( celle de la société ). En intégrant ces problématiques.

Palo Alto.

Aux États Unis, on a tué Freud !

En intégrant la psychiatrie non pas sur l’individu seulement isolé, dont on demande de soulever des traumatismes de l’enfance.

Qui sont du passé et ne permettent pas d’avancer, en se focalisant sur ses boulets de l’enfance.

Ici, se focaliser sur le présent et sa présence au monde avec les autres pour mieux vivre.

On a tous encore les principes de Freud en mémoire mais ils ont été nuancés. Grâce notamment à quelques chercheurs qui ont bousculé le monde de la psychologie humaine !

L’école Palo Alto a ressemblé des psychologues, psychiatres autour d’un systémique médicale. Une personne malade psychologiquement, dépressive n’est pas malade en soi par une cause qui lui est propre. génétique par exemple.

Ou le fruit d’un traumatisme dans l’enfance comme le diagnostique souvent les traumas chers à Freud.

Mais plutôt à l’organisation du malade dans son environnement. Par des relations compliquées au sein d’une communauté ( familiale, institutionnelle ).

Prenons l’exemple d’un homosexuel qui veut se suicider ( près de 30% des jeunes homos tentent de se suicider).

Il ne s’agit pas d’une maladie puisque l’homosexualité est naturelle, légitime et normale.

C’est la vie dans l’organisation qui pèse. Face aux préjugés, à une normalité largement concentrée sur l’hétérosexualité. Et une hétérosexualité vantée par les institutions religieuses qui refusent ce fait.

On voit bien ici que le désir de mort n’est pas celui d’un problème de soi. Mais d’un problème avec l’organisation systémique d’une société.

Aussi élargir le champ de l’organisation humaine est intéressante, dans cet aspect systémique. Pour mieux comprendre et aider.

La systémique de l’auto organisation, en parallèle de la cybernétique ( rétroaction action ) selon Wiener est celle-ci : nous sommes en relation et en communication avec l’autre. Et jamais tout seul.

Paul Watzlawick dans les axiomes de la communication formalise les grands principes de la communication.

En contradiction totale avec le modèle de Shannon, de Jakobson et de toute l’industrie numérique d’aujourd’hui.

Il les formule en quelques points :

  • L’impossibilité de ne pas communiquer.

L’organisation et la vie en société ne permet pas de rester comme le penseur de Rodin dans sa tour d’ivoire.

Et mieux : même si vous vous isolez et refuser la communication, vous communiquez quand même. Avachi en dormant dans un aéroport, vous ne dites rien verbalement. Mais vous exprimez à tout le monde que vous êtes fatigués.

Plutôt que de dénaturer une communication floue, autant être explicite et dire ce que vous êtes et penser.

  • Relation et contenu :

Communiquer n’est pas faire un exposé de vos idées. Peu importe ce que vous dites, dans une organisation humaine, c’est la façon dont on dit les choses.

C’est le principe du contenu et de la relation. Qui intègre l’organisation et le rapport aux autres.

Vous pouvez dire : « je suis fatigué «  de plusieurs manières. En reprochant à vos proches d’être responsables de votre fatigué ou pas. Le contenu ( je suis fatigué ) a une valeur différente selon la relation

  • La relation ponctuée !

Le schéma de Jakobson ou de Shannon étaient figés. Mais dans les messages, paroles que l’on s’envoie, il y a une ponctuation dans les échanges. Je parle, je reçois une réponse, j’en prends acte… une vraie partition de musique.

  • Une communication digitale et analogique.

Platon, Descartes et les contributeurs du progrès humain ont tenté de lisser les émotions, l’aléa pour trouver une rationalité dans la vie humaine loin de la violence et de l’ignorance.

Avec un résultat positif sur notre monde d’aujourd’hui.

Cependant, en ce XXieme siècle, la communication digitale ( largement inscrite par nos smartphones ) doit se compléter de la communication analogique. Une communication plus floue ( c’est plus facile des bits 0 ou 1).

Mais qui s’abstrait du cerveau. C’est le cœur, les tripes qui parlent. Ces deux modes de communication ( analogique et digitale ) sont complémentaires.

Goffman ou la vie comme un théâtre.

Comme vous l’avez compris, l’organisation prime sur la vie individuelle. On est une petite étoile dans la galaxie.

Et Goffman l’a bien compris. Il compare notre vie en société comme un immense théâtre où chacun doit composer un jeu. Mettre son costume.

Vous même lorsque vous êtes avec vos enfants ou au boulot, vous n’êtes pas pareils. Chacun joue un rôle normal dans la vie de la société.

L’organisation prime sur vous même. Vous ne pouvez être vous même.

Et c’est l’essentiel : conjuguer ses valeurs avec les autres.

Goffman, en répertoriant les usages du théatre en tant qu’art, décline les principes du théatre dans notre vie de tous les jours.

  • La représentation : Le jeu de l’acteur. Nous jouons tous un jeu, au travail, en famille, dans la société.
  • Les postures d’évitement : la politesse, le non-dit qui permettent de rester présent dans le monde de la société sans en subir les méfaits.

On lira ici : Goffman, la vie comme un théâtre.

Edgar Morin ou l’auto- organisation ultime.

Edgar Morin est sûrement en France celui qui a bien compris et imprimé le principe de l’auto-organisation.

Dans ses nombreux livres passionnants, Edgar Morin explique l’auto-organisation. Depuis la création du monde et la présence de notre planète terre.

En expliquant la nature animale foisonnante qui s’est auto régulée.

Jusqu’à l’homme. Dans son foutre, son besoin d’exister, de léguer. De se détruire. D’apprendre.

Un modèle d’auto organisation universel.

Dans le sens où il analyse même le comportement des animaux, par exemple des abeilles. Qui peuvent génétiquement se modifier pour sauver l’organisation. Un contre sens cher à Darwin mais réel. Une boucle d’auto-organisation. Le gêne ne décide pas tout. L’animal, l’être humain est certes déterminé, mais vit dans un environnement. Qui le contraint aussi.

La plasticité de notre monde rejoint le modèle de l’organisation normalement sauvage mais que les règles de bien vivre ensemble permettent de trouver s’éteindre.

Les animaux peuvent aussi mourir d’un défaut d’auto-régulation , lorsqu’ils sont  menacés.

C’est le cas de certains crabes. la distance sociable des crabes dans l’ascenceur

Les arraignées dans la maison ne sont pas agressives. Elles ont peur. Elles sont bienveillantes.

Aussi l’homme est celui qui d’auto détruit. Alors qu’une auto organisation doit rendre la force.

Le prochain sujet de l’auto organisation est celle de notre rapport à la nature. Et de sauver. Se protéger.

Tant de recherches et d’humanité pour écrire aujourd’hui une fin du monde.

Puisse chacun bousculer cette organisation du monde, largement manipulée par les lobbyistes de toute sorte.

Hum… comment faire ?

  • L’orchestre.

L’image de l’orchestre illustre bien la systémique.

On a beau être violoniste, …

l’orchestre est une organisation de musiciens qui suit un mouvement global. Et chaque individu ou musicien participe à l’organisation ( la beauté d’un concert ) sans en être individuellement le seul protagoniste.

  • L’auto organisation.

Si la systémique s’est focalisée sur la nature humaine, elle est pourtant présent depuis la création de notre planète. Dans l’auto-organisation.

Edgar Morin en a fait une série en essais , en plusieurs tomes.

Il décortique depuis la genèse des planètes ( rétroactives dans la propulsion des étoiles, du feu formant notre planète).

L’auto organisation se nourrit de la rétroaction.

Jusque dans la nature elle même.

L’exemple le plus concret est la survie des mammifères. Engendrer sa lignée est en adéquation avec le plaisir sexuel. Si les animaux n’avaient pas de plaisir sexuel, l’enfantement ( qui devient une contrainte car il faut s’occuper de ses poussins ) se serait tari. On remarquera que l’église se focalise sur la nécessité d’enfanter, mais peu du plaisir sexuel.

Aussi, l’organisation d’une espèce nécessite des comportements individuels que chacun a intégré. La poule, le tigre, le moineau.

Et c’est à l’échelle de l’espèce qu’on sent la vie qui demeure.

Le cycle de l’écosystème vivant est un exemple de rétroaction: les prédateurs tuent les proies. Celles ci devenant rares ne permettent plus aux prédateurs de se nourrir. Qui eux même meurent; permettant aux proies de se reconstituer en temps qu’espèce.

La systémique dans l’organisation des entreprises.

L’entreprise depuis les années 1980 a tenté de réduire chaque tache, chaque activité. Pour améliorer la productivité et le contrôle.

Le sujet n’est pas nouveau.

C’est Vauban qui a le premier tente de rationaliser les tâches des ouvriers pour construire les fortifications ( de vauban ). Bien avant Ford aux États Unis dans la chaîne de production des automobiles.

Pouvoir planifier l’énorme chantier d’une France fortifiée. Et dont les résultats encore aujourd’hui sont surprenants.

Dans les entreprises, la réduction des tâches a retiré la valeur humaine du travail. Les outils de ticketing, de répondre à une tâche ont dénaturé le travail humain plus global comme celui de l’artisan qui

Construit, affine, dans la globalité.

On Contrôle, on surveille.

La systémique commence cependant à retrouver une noblesse dans certaines entreprises. En privilégiant l’autonomie et surtout le sens global de ce que l’on fait.

Sujet à nuancer. Dépendant.

On voit les nouvelles entreprises comme Amazon utiliser ses salariés comme des tacherons. Quitte à les licencier de manière automatique via des algorithmes de l’intelligence artificielle. Lorsqu’ils défaillent sur des « parties » de leur travail ( cf. Descartes ) plutôt que de s’intéresser à la motivation globale du salarié.

À Contrario, le modèle d’une organisation systémique commence à prendre forme. Même dans les entreprises historiques qui pourraient paraître des dinosaures.

Le modèle d’auto organisation a pris un nom aujourd’hui : celui de la transformation digitale.

Le modèle d’une entreprise auto organisée prend sens dans ce qu’on appelle la transformation digitale.

Utilisant des nouvelles façons de travailler, la transformation digitale par exemple utilise le « scrum ».

Une équipe réduite permettant d’éviter la lourdeur dans son développement. Une équipe auto organisée c’est à dire qu’elle décide elle même la façon dont elle doit travailler. Le rituel de la rétrospective permet de réfléchir régulièrement ce qui a été positif et négatif. Et surtout s’améliorer. En ce sens, la rétroaction et le feedback rejoignent largement la notion de rétroaction chère à wiener.

 

Revenir à Descartes ?

Dans le monde de l’entreprise, prendre conscience de l’autonomie de chacun plutôt que de considérer les tâches ennuyeuses ( qui finiront par disparaître ), l’effet de l’auto-organisation et de la systémique est plutôt salvatrice.

Rompre avec les structures hiérarchiques et top-Down.

Les entreprises ont toujours un temps de retard.

Par contre dans le brouhaha et l’humanité mondialisée, l’auto organisation est plus compliquée.

L’autonomie de chacun est passée par la société de communication qui permet de partager, diffuser soi même sans contrainte technique ( Grace au web 2.0) .

Tout message de soi est véhiculé, diffusé partout instantanément. Que le message soit positif ou négatif.

L’auto organisation pourrait être positive pour construire un monde plus humain, cher à wiener.

Malheureusement, ce sont les haineux et populistes qui utilisent cette fabuleuse machine de l’auto organisation pour l’organiser soi même.

Avec des fake news, mensonges, bad buzz.

Alors dans l’auto organisation d’une humanité largement numérisée, retrouver Descartes pourrait être un bon compromis pour réamorcer la machine humaine bienveillante. Retrouver la parole de l’expert qui sait. Et qui est aujourd’hui vilipendée juste parce que ce sont des experts.

En résumé !

Les 4 fondamentaux de la systémique.

  • l’interrelation ou l’interaction.

L’interaction comme on l’a vu precedement est née de la formalisation de Wiener. Inventant le mot de cybernétique. L’art du gouvernail ou comment avancer devant en prenant l’es feed-back et inputs.

 

  • la totalité ( ou globalité )

Contrairement au schéma historique de décomposer un problème en partie, retrouver la problématique d’un ensemble permet de ne pas oublier l’essentiel. Avec des vertus thérapeutiques qui ne se concentrent plus sur le problème d’un homme, mais de ses relations.

Nous sommes partie d’un vaste orchestre où chacun doit composer avec tous.

  • L’organisation.

Le monde cherche des règles, des modèles. Organiser; s’´organiser.

La totalité ou globalité ( principe précédent ) nécessite d’organiser. De l’organisme. C’est à dire de la plus petite cellule de l’univers qui réagit et agit.

  • La complexité.

Penser la simplicité est une étape et la confronter avec la complexité du monde. Sans quoi, on reste stérile dans nos convictions limitées à notre environnement.

​Ce blog est inspiré de la systémique, comme vous le voyez dans les articles dont j’ai fait référence.

L’occasion si le sujet vous intéresse, de vous y abonner :).

A suivre !

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.