La Règle des 3 P : une communication transparente possible

Comment mieux partager, libérer les « possibles » dans nos échanges communicationnels ? Sans nous mettre en danger. Sans imposer ses règles ?

Le « vivre » ensemble est la raison d’être de la communication. Dans notre espace d’échanges, quelques règles permettent d’éviter les écueils courants dans notre langage. Que ce soit dans le monde réel ou virtuel.

Je vous propose ici d’illustrer la règle des 3 P.

Afin d’évoquer le sens de la règle des 3 P, nous aborderons ici quelques faits :
– une communication avec les Autres : les règles de vie.
– Les erreurs de notre façon de communiquer : pas de règle, trop de règles.
– la règle des 3 P, ou une relation transparente de nos échanges.

Une communication avec les Autres : les règles de vie.

le langage et la communication sont les outils de l’homme pour vivre, et survivre. Communiquer c’est échanger avec Autrui.
Mais pas n’importe comment :
C’est la formule de Grégory Bateson : « Communiquer, c’est entrer dans l’orchestre« .
Cela signifie :

  • Que le monde existe avant nous. Et que l’on a beau avoir raison, des idées géniales, une façon d’aborder les choses pertinente, on ne communique pas qu’avec soi. Mais avec un monde, des histoires, des personnalités qui existent avant qu’on ait commencé à savoir parler. C’est « entrer » dans l’orchestre, qui a déjà commencé à jouer depuis longtemps…
  •  Entrer dans l’orchestre, c’est aussi devoir jouer la même partition, avec tous les autres. C’est à dire user du même langage. Des mêmes conventions, des mêmes politesses envers les autres. Pour se comprendre, il faut bien jouer la même partition. C’est à dire user des mêmes notes de musique ( la syntaxe, la sémantique ), et dans la même harmonie ( méta-communication, pragmatique ).

Cela peut être frustrant. L’adolescent par exemple comprend peu l’usage de conventions, de règles de vie qui paraissent stupides, dépassées.
Mais vivre ensemble, c’est bien de respecter des règles de vie commune.

Des règles de langage ( dire « bonjour », « merci », commencer une explication avec des arguments, une synthèse, etc.. ), des techniques de langage.

Les erreurs de notre façon de communiquer.

Adulte, et après des milliers de conversation, d’échange, on a l’impression d’être en « harmonie », dans l’orchestre.
Et de façon générale, les relations professionnelles, sociales se passent plutôt bien.
Quelques erreurs quotidiennes par contre nous rappellent à l’ordre.

  • Exemple n°1 :

« Mon enfant adolescent m’a demandé de pouvoir sortir avec des copains ce soir. Je n’ai pas osé lui refuser. Résultat, j’ai attendu toute la nuit son retour. Il sait que je l’aime. Et il m’aime. Mais cela a été difficile. Je n’ai pas dormi de toute la nuit, il est rentré à 4h00 du matin. »

  • Exemple n°2 :

« Mon collègue du marketing devait m’envoyer son rapport au plus vite, il le sait. Je lui ai laissé le temps. Il a trois jours de retard. Maintenant, c’est moi qui suis en retard. Je ne peux quand même pas lui faire un ultimatum tous les jours ! ».

Dans ces exemples, on remarque qu’aucune règle n’a été instaurée dans ces échanges :
– Soit on n’a totalement oublié le point évoqué plus hait ( une communication avec les Autres, ce sont des règles communes ), comme la maman.
– Soit on a conscience qu’il y a des règles à respecter ensemble, mais on n’ose pas : nous sommes adultes, et rappeler sans cesse ces règles .

La règle des 3 P , ou une relation transparente de nos échanges.

C’est là que la règle des 3P est intéressante :
Elle nous rappelle que les règles de vie sont élémentaires, et que si elles sont consciemment reprises dans nos échanges, elles permettent à tous de laisser la liberté à chacun.

Les 3 composantes de la règle des 3 P sont les suivantes :

  • Puissance :

Elle indique la finalité d’une communication, c’est à dire la performance, la réussite  dans nos échanges.

Pour se donner quelque permission, il faut en avoir les moyens

  • Protection :

Elle indique qu’une communication peut être libre, ouverte, si on y associe la Protection : tous les éléments qui permettent de rendre possible la liberté de ton.

Je peux me permettre de dire …, si j’y intègre une composante de sécurité , de protection :

« Je peux te permettre de sortir ce soir, parce que tu m’indiques où tu vas, et à quelle heure tu vas rentrer ».

« Notre projet prévoie que tu livres ton rapport avant le 30 juillet, je te laisse la liberté de me le fournir quand tu le souhaites, car je sais tu tiendras cet engagement. ».

Sécuriser notre discours, pour permettre l’élément de Permission.

  • Permission :

Elle indique la liberté, le choix, la possibilité en somme de faire ce qu’on veut, dans nos échanges et rapports humains ; pourvue que la composante Protection soit mise en évidence.

Le terrain de jeu

Le fait de rappeler quel est le terrain de jeu entre les protagonistes d’une situation communicationnelle permet à chacun d’être rassuré. C’est la Protection.

Ainsi, chacun sait jusqu’où il peut aller.

Allier la protection et la permission rend les échanges plus sereins. Plutôt qu’une communication directive ( « c’est la loi », « voici les règles : » ), une communication duale ( protection / permission ) laisse le champs des possibles :

On dira  « La réunion se termine à 16h00, nous avons ainsi 2 heures pleines pour avancer et exprimer nos idées » ; plutôt que « Attention, à 16h00 on doit avoir terminer la réunion et boucler le projet « .

On ne dira pas « Tu n’es pas majeur, c’est moi qui décide : je t’autorise à sortir exceptionnellement » mais plutôt « Comme tu n’es pas encore majeur, je suis responsable de ta sécurité ; puisque tu m’as indiqué précisemment où tu allais, et que ton ami s’est engagé à te ramener à 23h, je te laisse entièrement libre de profiter de ta soirée !« .

On a dans les 2 cas explicité le terrain de jeu, ou ce qu’on appelle dans les SIC, le cadre de référence.

Ces éléments semblent de bon sens. Mais ce qui paraît naturel, et qui « va de soi » justement l’est rarement pour son interlocuteur.

Ce qui paraît normal, ou de bon sens pour soi, n’est pas la même chose pour l’autre.

D’où les erreurs courantes d’incompréhension. La règle des 3P permet de rappeler, et d’expliciter :

L’implicite et l’explicite.

Les erreurs d’incompréhension sont multiples, lorsqu’on n’explicite pas clairement les choses. La règle des 3P, par la Protection, explicite les choses.

« Tu es rentrée trop tard ? tu sais bien que j’attendais ton retour pour aller chez le médecin« . Sauf que je n’avais pas explicité clairement ce fait.

« Tu pensais qu’on allait communiquer le rapport demain ? Tu sais pourtant que nous sommes vendredi, demain tous nos collaborateurs sont en séminaire« . Mon interlocuteur n’a pas eu conscience que ses collègues n’étaient pas là. Moi j’y ai pensé. Mais nous ne pensons ou percevons pas les choses de la même manière.

La règle des 3P, par la protection, rend l’implicite toujours explicite. Et d’éviter les mauvaises interprétations.

L’implicite est un écueil courant : nous ne pouvons savoir ce que l’Autre pense.

Aussi, c’est par analogie que nous interprétons les faits : si je pense cela, l’autre aussi.

Je souffre quand on m’insulte. Donc l’autre aussi. Donc je ne dois pas agresser verbalement .

Cet exemple est généralement vrai. Mais dans beaucoup de situations, cela est plus subtil. Et source de perceptions différentes.

Il faut réduire l’implicite. En ce là, la « Protection », dans nos propos, pas un rappel des règles de vie ensemble, ou de mes propres règles  nous protègent des non sens, incompréhensions.

Le rappel à l’ordre.

Il est toujours difficile de faire un rappel à l’ordre. « C’est la loi », « C’est interdit ». C’est revenir sur des règles, qui souvent nous protègent, mais dont on n’a pas envie.

Le rappel à l’ordre, lorsque la communication, ou la situation devient difficile, c’est comme une maîtresse qui doit faire les gros yeux.

Selon l’analyse transactionnelle, on tombe alors dans une relation adulte-enfant : on devient l’adulte qui dit à l’enfant que ce n’est pas bien ; que l’on doit obéir aux règles.

Il est plus facile de revenir sur une règle qui n’a pas été respectée mais qu’on a explicité en respectant la règle des 3P ( qui à côté de la règle contrainte, exprime la permission de.. ).

Dans une réunion, ou discussion de groupes, j’invite les participants à s’exprimer. Après quelques instants, certains n’écoutent pas les arguments des autres.

Si j’utilise la règle des 3P, je dirais ainsi :  « Exprimez-vous, sans retenue, mais en écoutant les autres ». La Règle des 3P est respectée : dites ce que vous voulez ( Permission, liberté d’expression), mais en écoutant les autres ( règle de protection ).

Il est alors plus facile de faire un rappel à l’ordre à quelqu’un : En indiquant « J’ai précisé qu’on pouvait dire ce qu’on voulait, en respectant les avis de chacun. Tu dois écouter les autres« . Que « tu n’écoutes pas les autres ! C’est une règle de base ! » ( règle que je n’aurais pas formulé sans la règle des 3P).

#LeSaviezVous ou le rappel à l’ordre en douceur !

Pour revenir sur des règles qu’on a établies, rien de plus insupportable de les répéter. Pour l’auditoire, c’est toujours vécu un peu scolairement. Ne pas passer pour « le méchant » qui rabâche. Dans ce cas, on utilisera des formules plus neutres et la technique du « Le Saviez vous ? ».

Exemple : #LeSaviezVous, pour prendre congé, le formulaire est disponible au bureau de Mme Jacques. » Cela évite les messages « Pour la Neme fois, pour prendre congé, il faut d’abord demander l’autorisation, et remplir le formulaire ! ».

La formule du « Saviez vous » rappelle intelligemment que la règle n’est pas nouvelle ( on utilise le passé ), et positive en redonnant la bonne information aux interlocuteurs.

On pourra utiliser aussi le mot balise « #Relou » dans sa communication pour explicitement indiquer qu’on est « lourd », « insistant », mais que ce n’est pas voulu : c’est pour redonner les bonnes règles de vie communes.

Pour une communication transparente, efficace et saine, la règle des 3P doit être un réflexe dans nos approches, nos échanges avec autrui.

En pratique, elle nécessite au départ d’en avoir conscience, mais au fil du temps, la façon d’aborder cette règle devient naturelle. Et vertueuse.

Exercez :)!

Les règles des 3P dans le marketing, le commerce et la grande distribution.

On ne confondra pas cette règle des 3p tournée vers le positif de la relation humaine avec une autre règle des 3p largement diffusée dans le domaine de la grande distribution : Plein, Propre, Prix . Cette règle que doivent respecter les collaborateurs est d’avoir un magasin ou un rayon plein ( toujours du stock de produits) fourni ( la règle de l’abondance qui doit séduire le consommateur , et pas de rupture de stock pour le choix du consommateur ) ; Propre car c’est l’image d’un rayon qui doit prédominer ; prix : offrir le  produit au meilleur prix concurrentiel.

Ce n’est évidemment pas la règle des 3p expliquée ici.

Une autre règle dans le marketing, et la vente est la règle des 3P : Projets, Préoccupations, Priorités. Elle met en lumière les besoins des consommateurs en 3 catégories. Ecouter son client est bien de s’attacher à ces 3 axes : quels sont vos projets ? Mais parfois, nous n’avons pas de projet défini. Le consommateur est plutôt préoccupé ( par un problème ponctuel d’argent, ou par un problème de rénovation , de fuite d’eau dans sa maison ). Et finalement, dans l’offre que peut proposer une entreprise, c’est bien de comprendre les priorités que le consommateur / client souhaite suivre.

Ce n’est pas une règle des 3P comme évoquée ici.

On lira également un exemple de la technique de la règle des 3 p, dans l’usage des reseaux sociaux. La règle des 3 I

[ Crédit Photographique danseurs : Tous droits réservés bebopix.fr, avec son aimable autorisation ]

12 Commentaires

Classé dans Bonnes pratiques de communication, Communication, Mes propres textes

12 réponses à “La Règle des 3 P : une communication transparente possible

  1. Pingback: La Règle des 3 P : une communication transparente possible ... | Communication Publique IUT info com | Scoop.it

  2. Pingback: La Règle des 3 P : une communication transparente possible ... | Tu me dis, j'oublie. Tu m'enseignes, je me souviens. Tu m'impliques, j'apprends ! | Scoop.it

  3. Pingback: La règle des 3 I sur les réseaux sociaux | Zeboute' Blog

  4. Pingback: La Règle des 3 P : une communication transparente possible | Boutique droits de label privé | Scoop.it

  5. Pingback: La règle des 3 P, infographie d’un concept d’une communication partagée | Zeboute' Blog

  6. Pingback: La règle des 3 I sur les réseaux sociaux | Zeboute' Blog

  7. il est utile de savoire tout dabord si commuquer ce quoi,car beaucoup des gens croyent qe passer se ulement a la radio ce ca communiquer.or que la communication est une echange des idee d »une facon possitive pendent le reaction en deux ou plusieurs personnes.le respect de ce 3 regle importe moin pour les uns,surtout ici chez nous en afrique.

    • Je suis tout à faire d’accord : la communication est d’abord un échange ; le média ( comme la radio ) n’est qu’un intermédiaire.
      De quel pays en Afrique êtes-vous ?
      Au plaisir,
      cordialement.

  8. Pingback: Les billets essentiels pour ne pas bronzer idiot cet été ! | Zeboute' Blog

  9. Pingback: Killing an Arab. Ou comment les mots nous dépassent. | Zeboute' Blog

  10. Pingback: Les petites règles pour mieux vivre au quotidien ! | Zeboute' Blog

  11. Pingback: Ma copine ne connait pas la règle des 3P | Zeboute' Blog

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s