Cet objet oublié du XXème siècle, et son retour : la cassette audio !

Après le vynil. La cassette audio est redécouverte.

La cassette audio qu’on pensait disparue refait son apparition après 20 ans.

Les plus jeunes regardent cet objet un peu bizarrement…

Pourquoi ? et comment ?

La cassette Audio est de nouveau découverte, notamment par des usages numériques qui avaient mis paradoxalement fin au radio cassette.

Sur netflix.

Portée par l’engouement du public pour certains films et séries comme Les Gardiens de la Galaxie ou Strangers Things où elle apparaît, la cassette audio revient. Et inspire curiosité.

À lire !

What’s new ?

Une entreprise normande en France a relancé la production des cassettes audio.

400 000 cassettes audio vendues chaque année dans le monde.

5 000 cassettes sortent chaque mois direction l’Asie et les États-Unis. Aux USA, ce sont les groupes de musique qui relancent des sorties cassettes, et en Chine, le karaoké a dopé les ventes.

La qualité du son d’une cassette est pourtant loin de la qualité d’un vynil.

L’ancêtre des plateformes numériques.

Si radio cassette eu un succès, c’est que l’outil pour lire la cassette audio était notamment un objet qu’on pouvait transporter, via le baladeur. Le « walkman ».

Ce que le vynil ne permettait pas. Casque sur les oreilles, on pouvait écouter la musique dans la rue. En vacances. L’ancêtre de l’iPod ou des applications musicales sur nos smartphones.

De plus, l’enregistrement de la radio était possible sur la cassette ( ce qu’on appellerait un téléchargement aujourd’hui ). Ce que ne permet pas les disques vinyl. Le disque vinyl étant lui-même redevenu un objet convoité. ( à lire ici : le retour du Vinyl ).

Chacun pouvait compiler ses musiques, créer sa playlist en quelque sorte. Comme le permet les plateformes numériques comme spotify ou deezer.

Chaque année, petit garçon qui aimait sa maman, je compilais des musiques sur une cassette audio que j’offrais à ma maman à Noël.

La technique impose et fait naître de nouveaux usages.

La mobilité et l’autonomie ( enregistrer ses propres morceaux préférés ) ont changé le rapport à la musique.

Qu’on écoutait auparavant dans les fêtes de village, les concerts ou dans un café avec le jukebox.

La musique était collective et un partage.

L’arrivée du radiocassette et du baladeur était le premice de la musique pour soi.

L’égocentrisme, être avec soi même.

La physicalité de la musique.

A la différence des plateformes numériques où il n’y a pas de matérialité physique de la musique, le radio cassette est un objet musical qu’on touche.

La musique était transcrite sur une bande magnétique qu’on voyait se déroulait lentement, le temps de la chanson.

Mieux, lorsque la bande était abîmée ou coincée, on prenait un crayon pour tenter de rembobiner la chanson.

l’ effet jogging !

Regis debray a démocratisé le terme de médiologie, c’est à dire s’intéresser aux interactions de la technique et de l’humain.

La technique influence nos usages humains ( comme la bicyclette ou la voiture par exemple qui permettent de se mouvoir plus facilement et donc d’élargir notre champs social ).

Aussi le baladeur a changé comme on l’a vu plus haut notre façon d’appréhender la musique. Qui était à l’origine partagée et qui est devenue solitaire. A voir sur les open spaces les collègues travaillant avec leur musique favorite dans les oreilles.

Le jukebox est mort , peut être reviendra t il .

En tout cas les karaoke ont toujours ce grand succès de partager musique et lien social. Surtout en chine.

Pourquoi remet on au goût du jour des anciennes technologies ?

Au delà du marketing surfant sur la nostalgie, régis debray a rassemblé sous le concept de « effet jogging » la capacité des humains à revenir sur des pratiques anciennes. L’exemple du jogging l’illustre bien.

Au milieu du XXeme siècle les grands futuristes annonçaient la fin de la marche et la course, avec l’arrivée de l’automobile. ( à lire ici : l’effet jogging )

Le constat aujourd’hui c’est qu’on a inventé des salles où des gens courent sur un tapis. Où se remettent à courir comme une vraie pratique nécessaire.

On intégrera tous ces « retours «  en arrière dans cette catégorie. Et ils sont nombreux à lire ici.

On citera par exemple le retour par les espions à la bonne machine à écrire pour noter et partager de l’information, pour éviter la contre surveillance sur les usages numériques.

La cassette audio est donc revenue à la mode.

Non pour élargir le lien social.

Mais un besoin de retrouver les choses palpable que les réseaux numériques ne permettent pas.

Un fétichisme comme celui de retrouver un disque CD ou un disque vinyle.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.