The One Thing ? Le secret de la vie…

Just one thing !

The one thing, de Gary Keller, est un besteller Américain. Avec une seule formule choc : One Thing.

Un concept qui doit conduire efficacement vos choix de vie, vos priorités.

Cet essai contient de belles pépites sur les faux mythes de notre vie quotidienne. Personnelle et professionnelle.

Je vous en livre quelques exemples !

La formule choc « One Thing » est venue à l’auteur de « One Thing », Gary Keller en regardant une comédie « City Slickers ».

Voici l’extrait du dialogue entre les 2 protagonistes :

  • Curly : do you know what the secret of life is ?
  • Mitch : No, What?
  • Curly : This. ( he holds up one finger )
  • Mitch : your finger ?
  • Curly : one thing. Just one thing. You stick to that and everything else don’t mean shit
  • Mitch : that’s great, but what’s « one thing » ?
  • Curly : that’s what you’ve got to figure out.

Ici, en Français :

  • Curly : Tu connais le secret de la vie ?
  • Mitch : Non, quoi ?
  • Curly : Ceci. ( il pointe son doigt )
  • Mitch : Ton doigt ?
  • Curly : Une chose, juste une chose. ( one thing ) Tu t’en tiens à cela et tout le reste importe peu.
  • Mitch : C’est génial, mais qu’est-ce que « one thing » / « une chose » ?
  • Curly : Ce à quoi tu as choisi, décidé, déterminé pour toi.

 

Se concentrer sur une chose, qu’on a choisi, et une seule chose, voilà le secret de la vie… Une chose à la fois. Et tout mettre son effort dessus.

Souvent, on s’éparpille, sur différentes tâches, sujets, préoccupations. Avoir plusieurs projets est nécessaire, mais la philosophie de Gary Keller est de réaliser ces choses de manière séquentielle et totale. Puis passer à un autre sujet.

Tout l’essai tourne autour de ce concept. C’est la force des techniques américaines, qui se focalisent sur THE solution.

« Si vous courez après deux lièvres, vous n’en attraperez aucun ».

Be like a postage stamp-stick to one thing until you get there.  » Josh billgins ».

 

L’image du domino.

L’image du domino est intéressante : le domino représente une tâche simple, « One thing ». Quelque chose de tangible.

Et derrière le premier domino, tous les autres placés derrière suivent.

Pour faire tomber toute la série de dominos, il faut faire tomber le premier.

Et pour les autres dominos, c’est plus facile. La première chose, sur laquelle se concentrer.

A Leeuwarden, aux pays bas le 13 décembre 2009, le record de dominos alignés de 4 491 863.

Le premier domino lancé déploie tous les autres, produisant 94 000 joules d »énergie.

Chaque petit domino représente une petite partie d’énergie potentiel . Au global, cette énergie s’accumule.

En 1983, Lone Whitehead écrit ans « American journal of Physics », comment un domino qui tombe ne fait pas juste tomber le suivant, il peut faire tomber un domino 50 fois plus grand que lui.

La leçon des dominos, c’est qu’ils sont tous petits, qu’ils tombent un à un, et séquentiellement.

Mais produisent de grandes choses.

Alors ce qui nous empêcher de réaliser nos envies, nos rêves, nos projets , ce sont les quelques mythes à démystifier :

Les 6 mensonges.

1. Everything matters equality. Tout à la même importance .

Faux !

Les choses ont une priorité.

C’est ce que définit d’ailleurs la fameuse loi de pareto :

La loi de parerto :20% de l’effort permet de réaliser 80% du résultat.

Ainsi si vous avez une tâche à réaliser, les 20% des choses que vous faites permettent de réaliser les 80%. Le reste c’est du fignolage, de la perfection inutile pour le résultat à obtenir.

Il faut donc se concentrer sur l’essentiel et prioriser ce qui permet d’aboutir à l’objectif que l’on s’en est fixé .

Et

Aller plus loin : chercher la seule chose prioritaire nécessaire à faire.

Faire la choses la plus importante est toujours la choses importante.

Sur les 20% des choses retenues pour faire l’essentiel des 80%, allez plus loin. Et n’en retenez que 5% puis une seule chose. the one thing !

2. Multi tasking is a lie. Le multitâche est un mensonge.

On croit par erreur que l’on peut faire deux choses à la fois. Conduire et téléphoner sur son portable … Et que c’est bénéfique car on a au moins au final réaliser une des tâches que l’on s’est fixée au bout du compte.

Le multitâche c’est pourtant passer d’un sujet à l’autre. Chaque fois que l’on reprend une autre tâche

Demande de l’énergie. Et au final, on a dépensé plus d’énergie que si on s’était focalise sur une seule tâche à la fois.

On lira plus longuement l’article : Le multi-tâche, est-ce efficace ?

3. A disciplined life.

On pense que ceux qui réussissent font un marathon. Qu’il faut se focaliser sur la longue distance qui nous permettra de réussir l’objectif final qu’on s’est fixé. Un peu démoralisant…

Et cela peut nous décourager car nous ne sommes pas marathoniens !

 

Success is actually a short race, a sprint fueled by disciplie just long enough for habit to kick in and take over.

Le succès est en fait plutôt une course rapide , un sprint piloté avec le carburant d’une discipline juste assez longue pour réussir cette petit course.

Ici encore, on se focalise sur un premier step et s’y donner à fond.

 

  • Discipline et habitude.

il faut 66 jours pour obtenir une habitude, en moyenne.

L’habitude permet de diminuer a terme l’ énergie nécessaire.

don’t be a discipline person : be a person of powerful habits and use select discipline to develop them.

build one habit at a time.success is sequential not simultaneous.

Donner la chance à créer son habitude, 66 jours, en moyenne. Une fois acquise, construire avec cette habitude, ou construire une autre.

 

4. willpower is always on will-call. La volonté est toujours une décision.

« Quand on veut, on peut », dit le proverbe.

Mais cela ne suffit pas.

La volonté: dans une journée donnée, on a un temps compté de volonté. Il faut donc décider et choisir les moments nécessaires à utiliser, et jauger.

the more we use our mind, the less minding power we have.

Comme le niveau d’une batterie.

Et pour garder le carburant , il faut alimenter l’énergie. Là corps et esprit sont importants : s’alimenter consciencieusement permet de garder au maximum le capital volonté

Et comme la jauge de la volonté descend rapidement, la bonne pratique est de concentrer son effort pour la chose importante essentielle à réaliser plutôt en début de journée.

5. A balanced life is a lie. Une vie équilibrée est un leurre.

« Être au four et au moulin », comme le dit le proverbe ce n’est pas possible.

Bien sûr il faut conjuguer vie personnelle et vie professionnelle.

Et dans ces mêmes sphères, il faut faire avec.

Mais lorsqu’on est dans un sujet , cette chose importante pour soi, il n’y a plus d’horaire, il n’y a plus de contrainte à s’arrêter. Il faut savoir dire non. Ou dire oui en repoussant les incitations et distractions.

6 big is bad. Voir grand est mal.

C’est faux. Ne soyons pas mégalomane bien sûr. Mais le sujet est là : si l’on se concentre sur un petit mieux de notre vie, nous utilisons nos potentiels habituels pour réussir l’objectif.

La vraie valeur est d’aller au delà.

On le verra après, sur la maîtrise, le plateau :

  • La Maitrise.

En 1993, le psychologue k Anders Ericsson a publié « The role ouf delibarate practice in the acquisition ouf expert performance » :

L’étude est intéressante !

Les violonistes élites sont séparés dès autres par ceux qui on accumulé 10 000 heures de pratique de l’âge de 20 ans.

La plupart on atteint ces 10 000 heures en 10 ans .

Soit 3h en moyenne par jour pendant 365 jours .

Ce qui montre que la maîtrise de son sujet, son art, sa passion prend du temps. Et de l’effort.

Michel Ange disait :

« si les gens savaient combien difficilement j’ai du travailler pour atteindre ma maîtrise , cela ne paraîtrait pas du tout si formidable du tout »

 

Dans son livre Mastery , george Leonard raconte l’histoire de jigoro kano, le fondateur du judo .

À la veille de sa mort il rassemble tous ses étudiants et demande d’être enterré dans sa ceinture blanche. Non pas avec sa ceinture noire… Mais avec l’emblème du débutant qui tout sa vie l’apprentissage et le débutant ne se terminait jamais.

Il faut persister, et créer ces habitudes de « débutants » qui rendent les choses plus simples.

Mais attention, à ne pas s’y arrêter. Sinon, on arrive à l’effet Plateau.

 

  • L’effet « Ok plateau ».

William James :

Any sequence of mental action which has been frequently repeated tends to perpetuate itself ( influential meditation on habit ).

Prenons l’exemple de taper sur un clavier.

Avec les milliers de mots qu’on tape, emails, textos, on devrait pouvoir taper 100 mots à la minute .

Et c’est pas le cas.

On arrive à un niveau acceptable et nous avons tendance à s’en suffire.

Et d’arrêter de m’apprendre et progresser.

Il faut changer de paradigme, de niveau d’effort. Quitter ce fameux « plateau ».

Passer du e au p

E entrepreunarial ( entrepreunariat ) : je fais ce que je sais faire mieux

P purposeful ( déterminé ): je fais ce qui est le mieux à faire qui puisse être fait .

Toujours essayer de faire mieux. Différemment.

Nous atteignons le ok plateau.

Le « E » nous pousse à créer des limites artificielles .

Cercle vicieux ou la déception et la résignation nous pousse à remettre de l’énergie et capacités naturelles ailleurs

le P « Purposeful » pousse à refaire ce qui nous semble pas naturel ou habituel : nouvelles compétences, nouvelles relations.

 

The one thing ?

Pour passer de la petite chose à réaliser, souvenez-vous du premier domino, à la « grande chose » qui doit vous porter, il y a un chemin.

Gary Keller conseille de mettre les étapes bien déterminées dans le temps :

Sur un horizon à 5 ans ( la cible 🙂 ! ).

Sur un horizon de 2 ans, 1 an. De 6 mois. Et du mois.

Dans la semaine, je me réserve une heure pour faire le point. Ajuster, planifier.

Et se concentrer, toujours sur LA chose. The One Thing !

Quelques exemples sont proposés :

Sur sa vie personnelle :

  • « Quelle est LA chose que je peux faire cette semaine pour découvrir, ou affirmer va vie personnelle ? »
  • « Quelle est LA chose que je peux faire dans les 90 jours pour être dans la forme que je souhaite ? ».
  • « Quelle est LA chose que je peux faire aujourd’hui pour trouver de la séreinité ? »
  • ‘Quelle est LA chose que je peux faire pour trouver du temps à pratiquer la guitare, lire ? ».

Sur sa vie familiale :

  • « Quelle est LA chose que je peux faire cette semaine pour améliorer ma vie avec mon amour ? ».
  • « Quelle est LA chose que je peux faire toutes les semaines pour passer plus de temps qualitatif avec mes proches ? ».

Donc, il ne vous reste plus qu’une chose à faire. La chose la plus importante. Suivez mon doigt !

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Billet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.