Votre vie personnelle protégée par l’Europe

Les élections présidentielles en 2017 mettent en lumière les méfaits de l’Europe.

Comme une pieuvre abstraite qui impose des lois, et des contraintes que personne ne comprend, mais subit..

Exemple ? le règlement Européen sur la protection de la donnée privée. Le « GDPR ».

Alors, oui, l’Europe a promulgué un règlement européen sur la protection des données personnelles des européens, en 2016, qui doit être appliquée par toutes les entreprises traitant de la donnée des citoyens européens.

Cette loi impose de nouvelle règles, et je vous propose ici d’expliquer le sens de cette loi.

Qui pourrait être perçue comme une n-ieme loi écrite par des fonctionnaires européens, inefficaces.. mais qui au fond est une protection de notre vie.

Notre vie numérique augmentée.

Votre identité est ce qui nous appartient. Nos papiers, nos souvenirs, nos rêves. La révolution numérique nous permet de nous augmenter, c’est à dire d’avoir une hyper-extension de soi. La technique n’est pas nouvelle, elle nous permet d’être plus que soi même.

L’exemple que je prends souvent est celui des lunettes : c’est un objet artificiel, technique mais qui nous permet d’être plus que soi : celui de pouvoir lire , voir alors que notre corps physique ne le permet pas.

Les lunettes nous permettent d’être plus que soi même. Et chacun comprend que cela fait ensuite partie de nous même.

De même, un écrivain qui publie un roman met toute son âme, ses tripes pour produire une œuvre, qui devient sienne. De la est née la propriété intellectuelle. Qui quelque part augmente la vie d’un jardin secret, et ou public ; et qui nous appartient.

Alors concernant la vie numérique, ce qu’on publie sur des blogs, sur les réseaux sociaux, en quelque sorte c’est la même chose.

C’est notre vie hyperactive augmentée qui nous définit, qui nous donne une identité. Nous ne sommes pas qu’un visage et un corps. L’identité personnelle regroupe toute notre aura autour et surtout notre esprit.

Seuls les américains ont inventé la trouvaille de nous obliger à donner nos rêves, nos moments de vie à des multi-nationales.

Heureusement, l’Europe qui est née dans le terreau du respect de la vie privée nous aide.

Les fichiers sous la gestapo ou sous le joug allemand a profondément ancré les esprits sur le droit à garder privée notre vie. Sur notre façon de vivre, nos désirs, passions, idées. Les américains sont dans une nature plus pragmatique où au fond, on n’à rien à cacher, sinon on est suspect.

Ne refaisons pas l’histoire, intéressons nous au présent et à notre futur avec l’Europe bienveillante…

 

Le GDPR, ou General Data Protection Regulation, kesako ?

Le Règlement général su la protection des données est un règlement promulgué en 2016, et à appliquer avant le 25 mai 2018, pour toutes les entreprises gérant de la donnée personnelle d’Européen.

Il introduit de nouveaux droits pour les Citoyens européens :

  • celui de demander explicitement à tout citoyen le droit de collecter ses données personnelles. D’en informer sur les conditions d’utilisation, y compris la durée de conservation de ces données. L’utilisation malveillante de nos données personnelles utilisées à tout va doit se terminer !
  • celui de pouvoir exercer un droit de rectification sur ses données, ansi que pouvoir demander un « droit à l’oubli », comme cela a été demandé à Google : le droit d’effacer ses données.
  • celui de pouvoir disposer des données détenues par une entreprise à tout moment ( droit d’information et de rectification ), ainsi que les obtenir ( droit de portage ) : pouvoir les transférer à un tiers, à une autre entreprise. Comme le portage du numéro de téléphone entre opérateurs de téléphonie.

De plus, les entreprises doivent s’assurer de la sécurité des données qu’elles collectent : les sécuriser pour éviter qu’elles soient divulguées, volées. Eviter le syndrome de Sony qui s’était vu voler des millions de données personnelles.

En cas de vol de données, les entreprises ont 72 h pour notifier aux instances Européennes l’incident ( « data breach » ).

Le sens de la loi européenne, qui un règlement ( la nuance est qu’elle est applicable dans tous les pays Européens en l’état, et non réécrite par chacun des Etats ) est de redonner le pouvoir aux citoyens Européeens sur leurs données personnelles. Et d’obliger les entreprises à plus de transparence.

Un besoin né de l’affaire Google Car.

 

Les amendes en cas de non respect de la nouvelle loi sont considérables. Elles peuvent être de 20 millions d’euros, et pour une entreprise jusqu’à 4 % du chiffre d’affaires du groupe. Pour les entreprises françaises du cac40, cela peut représenter des centaines de millions d’Euros.

Mais si l’amende, qui est graduée, peut être si importante, c’est qu’elle vise les grands géants américains du GAFA ( Google, Apple, Facebook, Amazon ). Car ces dernières sont concernées en premier lieu par le GDPR : elles utilisent des données de citoyens européens. Elles doivent donc appliquer la loi.

L’affaire Google Car explique l’urgence de la protection des données, et le montant des amendes.

Les google car sont les voitures qui sillonent toutes nos villes et nos campagnes, pour collecter les données de géolocalisation. Prendre les photos ( en protégeant heureusement la vie privée en floutant les données personnelles comme les plaques d’immatriculations ).

Or, en faisant un contrôle, la CNIL ( la commission nationale informatique et liberté ), la commission s’aperçoit que Google a collecté bien plus que des données sur l’état de nos routes, et des photos de nos maisons :

L’étude des données collectées  a montré que de nombreuses données concernaient les particuliers. Données de connexion aux sites web, de mots de passe de messagerie, d’adresses courriel, ainsi que d’échanges courriels sensibles faisant état de l’orientation sexuelle ou de la santé des particuliers.

Sur cette affaire, Google n’a pu être condamné qu’à 100 000 euros, une goutte d’eau pour l’entreprise.

La nouvelle loi GDPR européenne permettra ainsi d’avoir un plus grand pouvoir ( par de plus fortes amendes ), et mieux protéger nos citoyens Européens par les mesures dictées plus haut.

 

 

 

 

 

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans GDPR

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s