Comment ne pas faire d’erreur de com’ en entreprise ?

Beamer Präsentation 3Nous passons 8 heures en entreprise.

Avec des collègues que nous n’avons pas choisis.

Autour d’un projet commun : la réalisation de création de richesse pour l’entreprise.

Chacun vient d’horizons différents, chacun a son expérience personnelle.

Etre ensemble dans l’entreprise, c’est conjuguer avec les autres. Et pour soi, c’est d’y passer un moment agréable.

Et d’éviter les pièges qui nous rendent mal à l’aise avec les autres. Autant on peut fuir ses amis, autant on ne peut fuir ses collègues !

Rendre notre quotidien au travail agréable est essentiel.

Les erreurs de communication sont multiples. Nous le verrons ici, et je vous propose d’améliorer cette vie ensemble, en entreprise.

Les 6 pièges à éviter !

1. Voir tout en noir.

collegue_messagerie_potesL’entreprise est de gens qui trouvent toujours la petite bête.

La résistance au changement pousse chacun à se replier.
Et se dire que « non, ce n’est pas possible ».
Les modifications d’organisation, les annonces de la direction de l’entreprise sont toujours vues comme une menace. Une suspiscion.
Aussi, voir le côté négatif des choses ( bien français ! ) place celui qui ne voit que le « noir » des choses comme un réfractaire permament.
Le cercle est alors vicieux. L’étiquette du « ronchon » nous est collée ; et de ce fait, toute initiative, récompense, compliment nous est refusé.
A force d’avoir tendu l’élastique du « c’est nul ! je ne suis pas d’accord, les autres sont des nuls ! ».

2. Ne jamais remercier

anonymat_identite_numeriqueL’entreprise est une affaire de collaboration. 

Souvent donc, nous sommes amenés à participer à des projets communs.
Ne pas remercier ceux qui ont pu faire progresser l’entreprise, un projet, ou tout simplement nous avoir aidé.
Car dans la difficulté, il est facile de procéder à la critique négative.
La critique positive n’est pas naturelle, car elle à la perception inconsciente du « bon point » qu’on reçoit à l’école par la maîtresse.
L’entreprise est un monde d’adultes. Aussi l’enthousiasme, le remerciement naturel passent pour être un régressif de l’enfance.
Mais dans la PNL, même si la position de l’enfant est considérée comme à éviter dans l’entreprise ( ne pas être dans une position parent-enfant avec les collègues, ou sa hiérarchie ), la position de l’enfant « enthousiaste », naturel et créatif est positif.
Ne pas remercier, c’est oublier la part qui est en nous de considérer, et de s’attacher à l’autre, comme soi-même :
Tout le monde a besoin d’être remercié, pour son travail. C’est légitime.
Le remerciement , et ce qui explique qu’on le pratique peu en entreprise, est difficile. Il peut être perçu comme « intéressé », ou comme un usage de manipulation. Il doit être vrai et naturel.

3. Aller à l’essentiel.

infobesite_messagerie_entreprise_rseDans l’entreprise, l’opérationnel prime. Il faut souvent aller vite, et on a pas le temps de bien expliquer.
Aller à l’essentiel, donc, devient le réflexe.

Quitte à oublier de rappeler le contexte, l’objectif, le pourquoi de ce que je te dis.
L’effet est dévastateur, car sans cadre, l’interlocuteur ne sait pas forcémment où on veut en venir.
Et plutôt que d’être efficace, notre discours est flou, improbable. Où veux tu en venir ?
Aller à l’essentiel n’est donc pas la clé d’une bonne communication.

Même s’il faut être synthétique, rappeler le cadre de la discussion et de l’objectif est essentiel.

4. Ne pas reformuler.

norbert_wiener_cybernétique_retroaction_communicationDans ma tête tout est clair. La vision holiste ( ce que je pense, par analogie, l’autre le comprend ) nous pousse à croire que l’Autre a bien compris.
Même en appliquant la bonne règle précédente, de poser le cadre, l’objectif.
Et bien non. Chacun a une perception différente des choses, et chacun n’a pas le même niveau d’information que soi.
Penser que l’autre a donc compris ce que j’ai dit, même si j’ai été synthétique et clair, est une erreur.
Ne pas faire reformuler à l’autre ce que j’ai dit a le risque de ne pas être compris.
La reformulation permet aux deux interlocuteurs qui se parlent de « valider » ensemble que tout a été compris.
Le feed-back, ou rétro-action est un concept moderne, à l’encontre de la linéarité, ou de la transmission uni-latérale d’un message.
C’est ce qui nous permet d’avoir une communication comprise.

5. Ne pas mettre de cadre.

protection_permission_puissance_regle_3PFaire un reproche à un collègue est parfois nécessaire.
Prendre une décision, même légitime, sans mettre de cadre est dangereux.
Nous avons pourtant la meilleure décision, la meilleure manière façon de procéder :

on ne peut éviter la critique.
On utilisera donc la règle des 3P :

Permission, Protection, Performance  :
je peux me permettre de te dire que… , parce que je me suis « protégé » ( par des faits, un cadre posé, une règle du jeu posée ), et je suis alors performant dans ce que je dis ou fait.

6. Oublier le prénom de son interlocuteur.

bonjour_fonction_phatiqueMaman m’appelle Guillaume depuis mes premiers jours.

Mon prénom, c’est mon identité.
Et c’est important pour chacun.
Il est alors évident que d’oublier le prénom de celui à qui on parle est une faute de bonne communication.
Et a contrario, dire « bonjour Guillaume », nous replace dans l’intérêt, le respect de l’Autre.

L’Autre ne nous laisse pas indifférent, et je le montre.

Voilà les écueils à éviter.
Retournons notre pensée, et nos usages au quotidien dans l’entreprise.
Les 6 secrets d’une bonne communication sont inversés : qu’on lira ici : Mes 6 secrets d’une bonne pratique de la communication en entreprise.

Communiquer, c’est aujourd’hui  par mail : les erreurs sont fréquentes : 5 conseils sur l’usage de la messagerie en entreprise.

Publicités

7 Commentaires

Classé dans Bonnes pratiques de communication, Communication d'entreprise

7 réponses à “Comment ne pas faire d’erreur de com’ en entreprise ?

  1. Complètement d’accord avec ce qui est dit dans cet article !

  2. C’est bien beau dans la théorie, mais en pratique je vous assure qu’on est loin d’approcher ces techniques! Entre ceux qui brassent de l’air, les autres qui n’en font qu’à leur tête et les dirigeants qui restent enfermés dans leur bureau, la communication, c’est pas près d’être gagné!

  3. Merci pour ces rappels bienvenus…rien de plus important que de savoir conserver de bonnes relations avec ses collègues . Dur dur la communication en entreprise, je suis bien d’accord…surtout lors de réunion o’u certains points critiques sont abordés.

  4. Pingback: La communication d’entreprise aujourd’hui | Zeboute' Blog

  5. Pingback: La copie carbone, cet objet oublié du XXème siècle ! | Zeboute' Blog

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s