Je n’ai pas d’amis sur Facebook, Twitter m’a sauvé

Amis sur facebook ou twitter pour la vie

Pas d’amis ? pas grave, lis cet article : Parole à un adolescent ou la solitude du monde.

Les lecteurs de ce blog seront surpris, et je n’ai pas honte de le dévoiler. Autant les « pros » de Twitter et Facebook revendiquent des centaines, voir des milliers de fans, d’amis, ou de followers, j’ai 16 amis sur Facebook, et 22 « abonnés » sur Twitter. Au delà d’une mélancolie passagère, décryptons !

Pour les adolescents, si je n’ai pas d’amis : cliquer sur Le Blues des adolescents, et les réseaux sociaux

Des communautés cloisonnées sur Facebook, et explosées sur Twitter

Sur Facebook :

1 collègue de boulot ( il ne faut pas trop mélanger vie professionnelle et personnelle – bien que la Génération Y ne se pose pas encore ce genre de réflexion métaphysique ), une belle soeur, 3 vrais amis [ pas au sens de Facebook ] ( bon, mes amis n’ont pas encore intégrés les réseaux sociaux c’est leur droit :), un camarade d’armée ( vive Facebook pour les retrouvailles ) , et 10 cousin(e)s.

L’objet ici n’est pas de dévoiler ma vie privée, mais de mettre en évidence une caractéristique essentielle de Facebook, sans vouloir étendre mon exemple personnel : Facebook réunit « la » famille, ou voisinage connu. Par le partage de nouvelles, photographies, d’humeurs.

Voilà sa force, puisque ce réseau social permet de retrouver la « fusion » propre à une communication essentielle, ancrée sur nos racines. Le détachement par ce média permet de retrouver sa famille quand on le veut, quitte à ne pas commenter les photos de la petite dernière de la famille si on n’en n’a pas envie …

La faiblesse de Facebook est la fermeture  à cette communauté ( familiale ou amicale ). Echanger sur facebook avec des inconnus, ou des intérêts communs, se fait par le bon hasard de la vie, en étant amis d’amis. [ comme la vie ordinaire le plus souvent il est vrai ]

Sur Twitter :

Sur Twitter, je ne partage pas la dernière bêtise de ma nièce,  me voilà avec des gens qui au fond me ressemblent, dans ce que les sociologues appellent la « inner-life ». Voici le condensé du profil de mes amis sur Twitter :

Librarian and compulsive reader interested in Personal Branding, Knowledge Management, Business Intelligence, Blogging, Social Media,

Créateur de Solutions Web Innovantes pour Particuliers et Professionnels, le site de référence sur le Général de Gaulle, Consultante, blogueuse : web social, médias, littérature. Doctorant en SIC, Stratège en contenu Web depuis 97, Etudiant en Journalisme, ex stagiaire à Libération, Web entrepreneur, Social Media & Digital Citizenship expert,Web entrepreneur, open source enthusiast. Webpulser CEO.

Bien différent de ma vie privée. Je ne connais aucun expert sociologue professionnel des réseaux sociaux.

Echanger sur Twitter , c’est partager des sujets communs, via ce fil d’abonné, ou sur des thèmes. [ commenter une émission en temps réel avec des centaines de twitter-men est assez fascinant et unique ].

Mais surtout pouvoir entrer dans d’autres univers qui nous sont plus personnels, intellectuellement par exemple, ou militants, via la discussion sur des thèmes. [ le hashtag permet de rentrer facilement en « connection » avec des intérêts partagés ].

Twitter comme une ouverture sur le monde

A l’inverse, Twitter permet peu de « fusionner » avec son semblable. [ hormis les buzz, les évènements instantanés comme les révolutions qui bouleversent l’Afrique par exemple ]. La communauté Twitter se construit sur des liaisons certes virtuelles, mais propres à la liberté, la construction intellectuelle de soi. Etre libre, c’est sortir de son monde personnel [ sans dénigrer celui ci ]. C’est l’objet de l’école Républicaine, se donner les moyens d’accéder à l’inconnu, à la différence. Elle est faite d’échanges et de contradictions avec autrui, l’Autre.

En ce sens, les « chaînes de groupes sociaux » permettent de s’approprier de nouvelles idées, plutôt que d’une recherche sur internet [ fonction Search de Google ]. Voilà l’avenir de nouveaux usages.

Et en ce sens Twitter est un réseau social, libertaire, et qui permet de dépasser un peu sa condition.

Souvenons nous d’Albert Camus, issu d’une famille pauvre, qui a su trouver dans une opportunité scolaire, de dépasser les limites. Twitter, à son niveau, est une ouverture sur le monde.

Albert Camus aurait suivi les Tweets de Jean Luc Raymond, et zappé Sartre sur Facebook parce qu’il n’était pas toujours d’accord avec lui.

Parce que la lucarne est toujours ouverte. J’en suis sûr !

[ Que mes amis de Facebook continuent de m’adorer :), je les adore ]

Me retrouver sur Twitter : semio59

Publicités

4 Commentaires

Classé dans Billet, Communication, Condition humaine, médiologie, Uncategorized, Usage internet

4 réponses à “Je n’ai pas d’amis sur Facebook, Twitter m’a sauvé

  1. 100 % d’accord avec cette analyse constructive sur Twitter et tellement réelle.
    Je suis exactement dans le même cas que toi : un compte Facebook qui vivote et un compte Twitter très vivant.
    Il est vrai que Twitter me permet d’avoir accès à une pléthore d’infos que j’affectionne contrairement à mon compte Facebook.

  2. Bonsoir, effectivement, partager d’autres horizons !
    Tu peux en tout cas me suivre sur Twitter : Semio59.

  3. Mitch

    Perso, j’ai toujours peur en faisant une demande d’ami Facebook d’outrepasser la frontière personnelle/privée/professionnelle et de créer un malaise, d’essuyer un refus. Nombreux sont ceux qui sont gentils et avenants dans un contexte professionnel, pour ensuite t’ignorer complètement au centre d’achat.

    Marié, 4 enfants, travaille tout le temps, pas de vie, pas d’ami, un peu traumatisé social, et qui n’ose plus parler à personne. Mais je m’amuse beaucoup sur Twitter.

    • Bonsoir,
      pas de problème sur les réseaux sociaux. Les 3 réflexes sont les suivants : Indentifiable ? Immédiat ? Inclusif ? ces 3 règles doivent vous sauver des difficultés liées à la vie professionnelle, et personnelle. Je vous invite à lire ce petit article : la règle des 3 I des réseaux sociaux

      Ne plus parler à personne, c’est facile sur les réseaux sociaux, car vous parlez à tous, sans jugement, sans apriori. La liberté ! Twitter est en effet le réseau adéquat. Ce qu’ont bien compris les adolescents, qui fuient Facebook, trop intrusif.
      Liberté, Egalité, Twitter !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s