Comment bien communiquer sur le web ?

Ecrire_blog_fonction_numérique_internet_mediologieCommuniquer est toujours un exercice difficile.
Tous les jours, avec vos enfants, votre femme, vos collègues, il y a un bug.
Il y a toujours un moment difficile où on se rend compte qu’on a tout faux !
Alors partager, capter et communiquer avec des internautes qu’on ne connait pas, c’est un vrai challenge.
Pas de problème, votre community manager est là :
Comment apprivoiser le web, créer une communauté, un blog en toute harmonie !
Mon retour d’expérience sur près de 7 ans de blog vous éclairera. C’est mon voeux.
Car comme vous le savez, j’aime partager !

Et j’espère, bloggeur qui me lira, d’augmenter votre visibilité, et votre trafic.
Comme je l’ai fait sur ce site qui a été lu, et relu. 800 000 visites, modestes, mais sur un sujet si particulier que l’infocom !

Les 3 c : contenu, contenu, contenu.

encyclopedie_curation_internet_dichotomieLa règle numéro 1 sur internet, c’est de dire des choses pertinentes et intéressantes.
C’est la règle des 3 C : Contenu, Contenu , Contenu !
Je ne vous apprendrez rien, et vous lirez partout sur les conseils de blogueur sur le net : l’important sur le web, c’est le contenu.
Sans choses intéressantes, vous n’aurez aucun retour positif. C’est une palissade, mais c’est la réalité.
Google par exemple affine en permanence ses algorithmes pour capter l’information pertinente.
Plus ce que vous dites est génial, plus Google et le web vous approcheront…
C’est le principe de la théorie de l’information de Claude shannon : plus une information est rare, plus elle a de valeur.
Dire que Paris est la capitale de la France est une information , mais cette information a peu de chance d’intéresser ( car tout le monde le sait ) et elle n’a pas de valeur improbable. L’information pertinente est tout simplement ce qui apporte une valeur ajoutée .
Exemple ? L’un des articles les plus lus sur ce blog est celui consacré à la proxémie, car c’est un domaine peu connu.

Tout est dans le titre. L’approche par l’accroche !

journal_gratuit_20_minutes_curation_depeche_afpLe net a cette caractéristique : il aime l’immédiat et l’instantané.

C’est dommage si vous pensez qu’on lira vos articles en profondeur parce qu’on vous aime. Ce n’est pas le cas. Pour capter le lecteur, sur internet, il faut captiver…
Et tout est dans la première accroche ou approche vis à vis des lecteurs : c’est le titre.
C’est l’élément le plus important, qui permettra à l’internaute de s’arrêter sur votre article, ou pas.
Un titre accrocheur, donc. Qui doit résumer votre article. Pas de fausses promesses…
La question à se poser est donc positive pour vous : pourquoi mes lecteurs devraient me lire ?
C’est intéressant, car cela structure tout le contenu.
Les quelques techniques d’accroches positives sont les suivantes :

* poser une question : « Les réseaux sociaux sont ils morts ? » . La question pose question au lecteur. Il peut avoir envie d’en savoir plus, car il n’a pas la réponse. ( c’est vous qui avez la réponse ).
* Rassurer les lecteurs par la simplification. Plutôt qu’un long discours, rassurer l’internaute en quelques points : « Les 3 points clés pour réussir votre vie » /  » Les 5 tendances du marché de la patate ».
* Parler sincèrement soi-même, en utilisant le « je » : « Je suis addict au web, et alors ? » . Cela permet de montrer que vous vous investivez vous-même. Et le « je » est également perçu par le lecteur lui même.

La forme.

twitter_et_communiquerLe contenu, c’est ce que vous avez envie de partager.
Pour le lecteur, il faut le choyer, et que sa lecture soit facile.

Sur le web on a vite envie de lire l’essentiel, de juger au premier coup d’œil si l’article est intéressant.

Ne pas considérer qu’on vient sur votre site et que tout est gagné. Généralement, on survole l’article et s’il fait tilt, on le lit plus sérieusement.
La forme est donc importante : on mettra les phrases importantes en gras, pour pouvoir communiquer au lecteur tout de suite ce qui est important.
Cela laisse le texte lisible.

Et cela permet à celui qui est pressé de pouvoir rapidement lire ce qui est important . Votre article doit pouvoir être lu en seconde lecture : lire juste les phrases en gras.
Aussi, relisez votre article.
Personnellement, ma technique est celle-ci : une fois écrit sur le pc ou ma tablette, je relis mon billet sur mon smartphone.
Et là, souvent, je découvre fautes d’orthographes, approximation dans la formule.
Le changement de device ( le smartphone ) permet de changer mon angle de vue. Et de là, je peux corriger.

Le numérique comme une hyperbole extension de soi.

sexe_pouvoir_internet_etude_requeteLa communication sur internet n’est pas très différente de la communication dans la vie réelle.
C’est une chose importante à comprendre : le numérique et le réel ne sont pas différents. La technique d’internet fait partie de nous, dans notre vie, notre corps, notre esprit. L’homme a toujours été un objet technique. Expliqué par Mauss ici : l’homme, objet technique
Alors sur le web, soyez vous même et faites sur le web comme vous feriez dans la vie réelle

Vous êtes sympathique, on adore votre façon d’être ? Vous avez des bons amis et vous cultivez votre sphère d’amitié ?
Comment faites vous ? Souvent vous les appelez régulièrement , vous les interpellez, vous leur faites un feed back après une bonne soirée… sur le web, cela est pareil. Donc faites le feed-back à tous ceux qui commentent votre activité numérique.

Déjà par politesse car écrire un commentaire sur vous, positif ou négatif est déjà un engagement . Alors remerciez !
Au delà du remerciement, votre vie numérique s’anime et ça Google aime bien !
Le conseil est donc de faire naturellement sur le web ce que vous feriez dans votre vie quotidienne avec vos amis. Sauf que… oui vous ne connaissez pas l’autre.
Sur le web vous pouvez être lu et apprécié de l’autre bout de la France.
Mais pas de problème, dans votre communauté de followers, il vous faut connaître quelques habitués, des gens avec qui vous pouvez approfondir la relation et savoir ce qu’ils font ce qu’ils aiment.
Avec ces petits ambassadeurs, ils seront vos alliés dans votre animation de votre blog, de votre communauté. Parler d’eux et les citer permet de montrer à tous les autres que vous vous attachez à ceux qui apprécient votre travail et votre activité.
Bien sûr, n’oubliez pas : bienveillance et rester naturel. Même sur le web et les réseaux sociaux on sent les fausses postures

Les photos ?

Michelin_histoire_signes_semiologieUn blog ou un site sans photo, vous l’aurez compris, avec ce que j’ai indiqué sur la forme :
il faut agrémenter et donner envie de lire. Alors, comme le texte est plutôt froid, mettre des photos sur votre blog/site est un b a ba.
Le conseil d’ami, c’est que lorsque vous téléchargez des photos, donnez leur un nom, en relation avec le sujet.
Car les recherches sur google et les moteurs de recherche ne se font pas que sur le texte, mais aussi sur les images.
et 3243432GD.jpg, ça google ne le comprendra pas. Par contre : intelligence_poisson.jpg sera compris du moteur de recherche.
Et cela permettra de capter un auditoire qui aura cherché des photos, et qui découvriront votre site formidable.
Et capter du trafic d’audience sur votre site ou votre blog.

Les liens annexes

penseur_rodin_pensee_nue_outilOn a jamais raison tout seul. Le mythe du penseur de Rodin qui réfléchit tout seul est dépassé !
Dans la vie, vous savez qu’il faut parlementer, négocier, discuter avec l’autre pour comprendre les choses.
Sur le web, c’est pareil. Un article seul, nu, auto-centré et auto-suffisant n’a pas de valeur.
Faire référence à d’autres articles par des liens externes est indispensable.
D’une part, vous montrez que vous êtes ouverts à d’autres.
Ensuite, par les liens redirigés vers d’autres sites, vous les capterez en retour , et vous allez créer des liens avec des internautes qui ont les mêmes passions.
Et enfin, les moteurs de recherche, comme Google n’attendent que cela : un article qui n’est pas qu’un long texte tout seul, mais intégré dans une stratégie de contenu.

Le pourquoi ?

imagesAvant d’appuyer sur le bouton « publish », la grande question à se poser est celle-ci : pourquoi je viens d’écrire ce billet ?
Car la question n’est pas de savoir si on est content soi-même ( ça, l’ego nous permet de tout faire ).

Mais de s’intéresser à celui qui va lire le billet.

L’intérêt doit être bien défini pour l’auditoire. Et d’ailleurs, en fonction du public à qui on s’adresse, on n’écrit pas la même chose.

En fait, ce n’est pas au moment de publier, c’est déjà trop tard…. c’est au moment de commencer son article.

Régularité.

politique_elections_analyse_decrypter_idees_populisme_informationLes blogs naissent tous les jours. Ensuite, ils ne meurent pas, mais ils sont sans vie.
Animer une communauté est très difficile, car elle exige beaucoup de constance. Et il y a une certaine solitude du bloggueur, et du community manager.
Les statistiques de lecture permettent d’avoir le sourire, quand on voit qu’on est lu.
Mais ce ne sont que des chiffres…
Alors, oui, le boulot d’un community manager et d’un bloggueur c’est 90% d’investissement pour 10% de retours des lecteurs.
Moi même ici, je suis content : j’ai eu quelques lecteurs qui me font des retours positifs. J’ai même eu un cadeau à Noel passé : des gants de noel, et un livre très intéressant.
Une fois cette contrainte comprise, l’effort est permanent.
Et la réussite est la régularité.
En fait, si vous voulez réussir, c’est simple : ne pas faire comme tous les autres : vous, publiez régulièrement.
Pour vous aider, utiliser les moments de création, d’énergie pour écrire. Et planifier vos articles.
Ma technique : tous mes articles sont écrits sur les 3 prochains mois. Donc, pas de stress.

Quand je n’ai pas d’inspiration, eh bien, je n’ai pas d’inspiration. Ce n’est pas grave🙂

Rituels

Vous aimez Noel, votre anniversaire ? ce sont des dates que vous retenez.
Toutes les semaines, vous savez que le jeudi vous avez solfège, ou rugby ?
Eh bien, sur le web, ancrer des rituels et des habitudes permet de rendre fidèles vos lecteurs.
« Portrait du jeudi », « le kiff du vendredi », « le résumé du 1er du mois », voilà des techniques d’habitude qui permettront à vos lecteurs d’avoir des repères dans une vie numérique un peu trop floue…
Cela demande exigence, et d’être toujours au rendez-vous.

Voilà la vie d’un community manager.
C’est beaucoup de travail, et comme dirait mon mentor Emmanuel Chila : être community manager ce n’est pas passer sa journée sur facebook.
Alors, go ! Ecrivez, partagez… Le web est là pour vous !

2 Commentaires

Classé dans Uncategorized

2 réponses à “Comment bien communiquer sur le web ?

  1. La question du « pourquoi » est en effet très importante. Il y a des tas de blogueurs qui semblent publier comme pour ajouter leur infime grain de sel à une infobésité déjà bien grasse, et cela sans aucune valeur ajoutée. En tous cas c’est sympa par ici !

    • Merci, c’est sympa votre commentaire🙂 !
      Les fermes de contenu pour attirer la publicité, et donc de l’argent sont devenues un mal sur notre belle toile !

      Guillaume.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s