Le story telling en exemple !

turing_2012_cinema_di_caprioLe story telling est l’art de raconter des histoires. Cette technique de communication, revisitée au début des années 2000 est efficace : L’histoire nous captive, nous renvoie à des images simples à appréhender.

Et nous oblige à acquiescer.

Voilà pourquoi la technique est largement utilisée en marketing et en publicité. Mais pas que ! Souvent on ignore ce qui se cache derrière le story telling.

On trouvera ici un panorama d’exemples choisis, pour mieux comprendre le story-telling ! Le story telling met en musique une histoire pour appréhender une problématique. De la problématique, on imagine une histoire, qui rend les choses plus faciles à comprendre, ou qui illustre le potentiel de suivre le locuteur. Souvent le story telling est là pour nous faire adhérer. A une marque, à un changement, à un fait.

Story Telling et politique.

La politique est là pour discuter, faire débat autour d’idées, de programmes. Mais plutôt que parler chiffre et de liste de mesures électorales, rien ne vaut une belle histoire pour capter l’auditoire. Et vendre l’histoire du candidat idéal.

L’exemple Ashley.

bush-ashley-story-telling-politiqueL’exemple Ashley est une formidable réussite de la campagne électorale de Georges Bush.

Après les attentats du 11 septembre 2011, comment montrer aux américains qu’on est le président père de l’Amérique qui vous soutiendra, et vous épaulera dans cette crise de sécurité autour des attentats ?

Eh bien en racontant l’histoire d’Ashley : La fille a perdu sa mère lors des attentats de 2011.

Depuis, elle est introvertie, parle peu. Et lorsqu’elle rencontre George Bush autour d’une manifestation, celui-ci la prend dans ses bras. Le père d’Ashley prend la photo, et ira raconter cette histoire dans une publicité électorale : « ma fille a retrouvé le sourire, et a de nouveau confiance en elle ».

Grâce à Georges Bush, ce père pour la nation. Cette publicité a été largement diffusée en boucle lors des élections, et permis la réélection de Georges Bush. [ A lire ici : The TV ad that put Bush over the top ]

L’exemple Sarkozy du « travailler plus pour gagner plus ».

sarkozy_twitter_phatiqueLes gens aiment bien les histoires.

Alors les programmes politiques, même en France, deviennent des histoires qu’on raconte aux Français.

Le story telling a été introduit en France depuis le début des années 2000.

Avec l’histoire de l’ouvrier qui se lève tôt le matin, il ne compte pas ses horaires. Alors oui, il a droit de gagner plus.

Voilà l’histoire que Nicolas Sarkozy a décliné sous toutes ses formes. Pour montrer le vrai visage des Français, impliqués dans leur travail, mais qui se sentent floués. Ségolène Royale aussi utilisera les histoires, celle de la mère de famille, seule, qui va être expulsée de son logement alors qu’elle travaille. La diffusion du livre « Story Telling, la machine à fabriquer des histoires et à formater les esprits », de Christian Salmon a interpellé les journalistes.

Et ont pris le recul par rapport aux histoires « fabriquées » de nos politiques. Ainsi, les visites d’usine, de rencontres avec les citoyens, préparés et accompagnés par les journalistes ont semé le doute dans la communauté journalistique.

Story Telling et marketing.

La publicité s’est orientée depuis quelques années vers le story telling, de raconter sa marque, plutôt que de l’afficher comme une image subliminale. Les logos ne sont plus « tendance » : ils polluent notre sphère visuelle, et dans un monde hyper-sémiotisé, le logo n’a plus d’effet. La belle histoire, elle, vous emportera !

L’exemple KitKat.

kitkat_fomo_numerique_offKitkat est une marque de barre de chocolat.

Rien de plus commun qu’un produit alimentaire.

La problématique de faire vendre du chocolat ( plein de sucres ) est la culpabilité du consommateur de manger ces encas « extra » en dehors des repas.

A cela, Kitkat a donc inventé une belle histoire, que la marque décline sous toutes ses formes : Manger Kitkat, c’est profiter d’une pause. Et la pause Kitkat c’est stopper le monde immédiat, pour se retrouver soi. Avec le chocolat si possible.

A aucun moment Kitkat ne parle de son chocolat, c’est la pause ; cette histoire avec soi même, ses copines autour de cet instant magique. La pause où l’on dévore des barres de chocolat, contre les recommandations des nutritionnistes, est devenu non plus honteux, anxiogène, mais salvateur : se ressourcer, se recharger. Quelle belle histoire !

L’exemple Café Grand-mère.

story-telling-histoire-cafe-grand-mereQuelle aubaine d’avoir déjà une histoire, plutôt que d’en inventer une.

Pour les marques qui ont déjà une histoire, c’est un moyen de la raconter, et de rassembler les générations qui ont tous connu la marque.

C’est le cas de Café Grand-mère, qui sur son site cafegrandmere.fr vous raconte l’histoire de la marque : « Depuis 1954, Grand’mère incarne le bon sens« .

Le story telling est clairement annoncé. Maintenant que vous connaissez le concept, vous trouverez la formule sur le site triviale « L’histoire de Grand’mère ».

Et à la marque de revendiquer ses origines « ch’ti » et ses attaches populaires. Pour une marque qui a une histoire, rien de plus facile que de retracer en photos l’histoire du bon café, qu’on aime tous, depuis ses grands-parents.

Le café Grand-mère, par son nom, a cette légitimité de mélanger nos histoires personnelles avec nos propres grand-mère. Voilà pourquoi la marque n’hésite pas à utiliser la fête des grand-mère pour inspirer les histoires.

L’exemple Nespresso.

story-telling-nespresso-jean-dujardinUne capsule de café, voilà quelque chose de trivial. Et la problématique pour Nestlé est celle-ci : comment faire adhérer à une petite capsule de plastique, qui n’a aucune saveur d’odeur ( à la différence d’un paquet de café qu’on ouvre ) ?

Et bien, en inventant une histoire racontée sur l’usage de la tasse de café qu’on savoure. On ne parle jamais de la capsule stérile ; on parlera de ce qui va autour. Voilà comment apprécier Nespresso devient une histoire personnelle avec Georges Clooney.

Oui, boire son café, c’est passer un bon moment avec Georges. Et le consommateur est bien présent. C’est lui qui compte, et qui choisir. C’est le roi. Voilà pourquoi Georges Clooney dans les dernières campagnes publicitaires est passé derrière, le type qu’on peut voir, mais le plus important c’est ma tasse de café.

Et de mettre en avant Jean Dujardin : l’image du français un peu « beauf », qui tient tête à Georges. Jean Dujardin, c’est vous, c’est moi. Une belle histoire : avec mon café, j’ai ce pouvoir d’être dans l’histoire.

Avec ces clés, vous comprendrez vous-même les histoires qui défilent, et devant les publicités, vous avez un nouveau jeu : comprendre et analyser les belles histoires. Celles du story telling. A suivre, ici, ce billet est actualisé avec les nouvelles trouvailles. Je veux dire, des belles histoires !

A propose du story telling : Story Telling ou l’art de raconter des histoires.

4 Commentaires

Classé dans Billet, Communication, Nouveaux usages du 21ème siècle, Story Telling

4 réponses à “Le story telling en exemple !

  1. airmessoft

    votre blog est intéressant merci🙂

    • Merci pour vos encouragements sur ce site des sciences de l’information et de la communication. J’essaye de faire le blog le plus pédagogique et de curiosité. bonnes lectures ! n’hesitez pas a vous y abonner pour y recevoir les nouveaux articles.

  2. Pingback: Le story telling en exemple ! | Infos docs Cano...

  3. Pingback: Le StoryTelling Management, ou la culture contre le silence | Zeboute' Blog

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s