Vive la tricherie !

classe_inversée_pédagogie_collaboratifA l’heure où la collaboration est devenue primordiale dans notre société, et l’entreprise, peut-on encore interdire la tricherie ?
Vive la tricherie, voilà une nouvelle façon de travailler, à l’école.
Nouveauté pédagogique ?
La formule est un peu provocatrice, alors, expliquons !

Tricher signifie de ne pas respecter des règles pour profiter d’avantages.
Mais si la règle est de pouvoir copier sur le petit camarade à côté, ce n’est plus tricher…
Interdire la tricherie, à l’école, c’est empêcher de travailler avec l’autre. C’est le chacun pour soi.
Au contraire, aller voir ce que font ses copains de classe sur un exercice permet la collaboration :
poser les questions, se faire aide, comprendre. « Pourquoi as-tu écrit comme cela ? »

L’exercice collaboratif profite à tous :

  • A celui qui n’a pas compris d’avoir des explications de ses pairs, plutôt que par le professeur. Dans le même langage, et sans retenue.
    La peur de demander, de se trouver « idiot » aux yeux du maître disparaît.
  •  A celui qui explique, qui montre ce qu’il a fait sans le cacher permet de reformuler ce qu’il a fait à son copain. Une sorte d’exercice méta-communicationnel. Elle donne aussi la sensation d’aider l’autre. Et d’apprendre l’esprit de partage, d’entre-aide.

Il faudrait donc tricher sur la tricherie, c’est à dire ne pas respecter la règle qui impose de ne pas tricher.
Et tout le monde profiterait de ces avantages.
Vous penserez que cette idée est un peu saugrenue.
Pourtant, elle fait partie des nouveaux outils pédagogiques mis en oeuvre dans l’Education nationale.
C’est le cas de la méthode de la classe inversée, où on chamboule certains éléments structurants d’une école normale pour réinventer l’école !
La classe inversée est la classe où les élèves font le cours, et le professeur suit le cours, fait les devoirs.
Et passe les devoirs surveillés, corrigés par les élèves.

Jean-Charles Cailliez est professeur et chercheur en génétique, à l’université de Lille.
Et il a opté pour la classe inversée. Et la pratique.
La promotion de la tricherie fait partie de ses techniques pédagogiques.
Je vous invite à lire cette méthode de la classe inversée, et son retour d’expérience, dans l’article « La classe inversée ou les nouveaux usages pédagogiques« .
A lire avec curiosité !
Réinventons l’école !

2 Commentaires

Classé dans Expériences InfoCom, Nouveaux usages du 21ème siècle

2 réponses à “Vive la tricherie !

  1. Pingback: Vive la tricherie ! | Zeboute | Scoop.it

  2. Pingback: J’ai rencontré des stars de l’infocom ! | Zeboute' Blog

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s