Le développement personnel, utopique ou salvateur ?

condition humainele coaching, et le développement personnel sont prolifiques sur internet.
Rien de surprenant, puisque c’est bien le propre de vouloir être heureux.
Bonnes pratiques, mais quel résultat ?
Les techniques de coaching reprennent largement les études psychologiques, sémiologiques de grandes personnalités.
Et la vulgarisation est toujours salvatrice.
Sauf que ces nouveaux usages « de mieux vivre » captent souvent les personnes en « recherche de mieux-être », et ne sont pas diffusées aux communs des mortels.
C’est comme les formations sur la communication en entreprise qui sont suivies par des gens qui se sentent déjà concernées par la problématique.
Alors qu’elles devraient être dispensées aux personnes réfractaires au sujet !
Vivre mieux, avec le web ?

Le paradoxe d’une maîtrise du monde, par les sciences de l’information et de la communication est la même :
comprendre le monde est nécessaire, indispensable, et jouissif.
Mais comprendre le monde doit permettre de mieux vivre dans le monde.
Cela ne doit pas être de rester « observateur ».
Paul Watzlawick, psychanalyste lui même refusait les études scientifiques, sans qu’elles n’aient une portée auprès du commun des mortels. Il écrira ainsi par exemple « Faites vous-même votre malheur », un livre de vulgarisation, mais exigeant, sur les problématiques de communication.

L’espace temps de notre vie.

reseaux_sociaux_ancien_vieuxMaîtriser notre monde, c’est l’objet au fond, des sciences de l’information et de la communication. [ Et de ce blog ].
Il s’inscrit donc dans une lecture de notre monde.
L’homme mieux connaissant doit mieux pouvoir vivre.
Cependant, l’analyse, la réflexion, s’inscrivent dans une durée qui n’est pas en phase avec la durée de la vie, du monde, de la nature.
La réflexion est intemporelle, et le danger est d’être en permanence dans l’analyse, le recul ;

Et de ne pas être dans le « bain du monde ».
Ce bain du monde qui est pourtant notre quotidien, et là où s’appliquent les études de l’être humain.

Le temps séculaire.

La liberté c’est vivre sous la contrainte, disait Nietzschze.

Et les contraintes ont souvent marqué la vie jusqu’au XXeme siècle :

La saison pour les agriculteurs ( qui étaient la majorité jusqu’au XIXeme siècle ) rythmait l’activité.
Pas de choix. A chaque saison, une activité. La nature nous imposait ce rythme de la vie.
Le nouveau temps aujourd’hui a introduit de nouveaux rythmes.
La saison ( de 3 mois ) ne rythme plus.

C’est l’usage au quotidien, diffus qui définit ces nouveaux rythmes.
Je me lève, et le rite est de consulter les derniers tweets, les derniers emails, les dernières nouvelles, la météo.
Un rite inscrit dans un temps plus limité ( la journée ).
Les autres rythmes résiduels du temps sont les suivants :

le repas, les activités du jardin ( qui suivent toujours les rythmes des saisons ), l’activité du travail, le loisir.
Ces temps sont répétitifs, et sont les seuls sur lesquels on se contraint.

Il est à noter que l’activité numérique est devenue une contrainte, ou plutôt une addiction. A chacun de percevoir si cette activité est une contrainte ( génératrice de liberté ), ou d’addiction.
Les autres rythmes suivent le temps de la génération.
Il n’y en a plus d’autres.
La modernité a accéléré le déni des rythmes, des rites. Nous voulons faire ce qu’on veut. Et tout le permet aujourd’hui.
Pourtant, la rose qui doit fleurir nous oblige lorsqu’elle le décide de lui apporter l’eau, le soin.

Le temps de la génération.

double contrainte entrepriseIl serait présomptueux de donner une vision globale de l’activité humaine dans le temps, et d’en déduire des structures de vie.
Mais il est juste à noter que :
les étapes de la vie sont les suivantes ( ce qui n’étonnera pas le lecteur ) :

  • la survie : le bébé, l’enfant n’a qu’une possibilité : survivre, comprendre le monde qui l’entoure, pour l’apprivoiser. Par la marche, la connaissance.
  • la construction : l’enfant et l’adolescent construit le monde dans lequel il va jouer.
  • Reste le temps où tout est construit, et là où c’est dangereux : what’s next ?

Activités sociales, familiales occuperont la vie d’adulte.

Et le danger de se limiter à un rythme ancestral, et décidé ( le modèle familial par exemple, où la famille devient le point essentiel et unique ).

Le divorce n’est pas loin, quand tout a été construit sur ce schéma.

j’ai voulu faire plaisir, à mes parents, à mes premiers amis. C’est fait.
Ensuite, on se retrouve avec soi-même : qui suis-je ?
faire plaisir, c’est à l’autre, et en couple. Mais la cohérence du couple ne peut être alors basée sur l’autre. Il faut nourrir.
Et conserver ses objectifs du départ.
Ils ont été parfois un peu construit, dans la protection, dans la volonté de « vivre dans l’orchestre » du monde.
Une fois la partition comprise et à peu près maitrisée, ses objectifs, sa raison d’être peut devenir un peu liquéfiante.
Voilà pourquoi les sites de développement personnel ont un succès et une raison d’être : redonner le sens.

Plus de sens, plus de rythme ?

infobesite_information_semiotique_cloture_communication_1Le sens qui doit être donné par les SIC ( sciences de l’information et de la communication ) n’est plus donné, sur internet.
La visibilité, le « buzz », la rapidité poussent l’information brute, sans explication.
La curation, ( activité qui relie les sujets, structure et classifie l’information ) a une vertu de réunir les idées, les thèmatiques. Afin d’en avoir une vision globale. Cependant, via les outils ( tels que scoopit, paper.li ), la curation se résume souvent à une aggrégation d’informations, sans y apporter le sens.
L’addiction à ces formes de connaissance est simple.

Elle est immédiate, infinie, et neutralise l’espace temps : Je peux passer mes journées à naviguer sur l’information, sur l’activité numérique, en oubliant le temps ( tout comme l’amateur de jeux vidéos ).
Le bouton « off » est donc nécessaire, et la discipline du rythme du temps est triviale :

  • l’adolescent ne doit pas passer sa journée connecté ( en pyjama du matin au soir ).
  • Le Digital « expert » qui a 3000 followers, et « amis » sur les réseaux sociaux : il publie avec frénésie des informations on-line.
  • Le bloggueur ne doit pas scruter sa vie numérique. Il doit lui donner un rythme. une discipline.

Maîtriser le temps, maîtriser le monde vivant et rationnel se résument ainsi :

  • accepter la contrainte ( qui doit être vécue comme liberté : je n’ai pas le choix, je n’ai pas à choisir ).
  • inscrire les rythmes de son temps, dans le temps plus large d’une vie féconde.
  • retranscrire sa vie numérique, intellectuelle, dans le monde fait de sueur, de vie, de tripes.
  • inscrire les 3 faits marquants de son « monde initial » : ne pas perdre de vue soi-même.

La réflexion introspective doit pouvoir aider. Les techniques de développement personnel sont en nous. Le web peut nous les rappeler.
Avec modération.

Advertisements

3 Commentaires

Classé dans Billet, Condition humaine, culture

3 réponses à “Le développement personnel, utopique ou salvateur ?

  1. Si je peux me permettre une remarque, mon cher Guillaume, le coaching, qu’elle qu’en soit la forme (et le web n’est pas réellement une ressource de coaching), n’a pas pour but premier de rendre heureux, mais plutôt de se réaliser, le bonheur vient ensuite, c’est la (belle) cerise sur le gâteau …. Pour faire un peu de sémantique (qui n’est pas si éloignée de la sémiotique), en terme de coaching, le bonheur est le résultat, pas l’objectif

    • Merci de ces précisions Patrick.
      Il n’est pas ici de parler de rendre heureux, comme résultat.
      Comme je l’ai indiqué :
      « Comprendre le monde doit permettre de mieux vivre dans le monde. »
      Mieux vivre n’est pas forcément être heureux !

  2. coaching personnel

    La réflexion introspective nous permet de se connaître mais le coaching nous aide à exploiter nos forces et faiblesses pour avancer beaucoup plus dans nos actions.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s