La fonction phatique, sur Facebook et chez le coiffeur

« Il fait beau aujourd’hui » [ chez ma coiffeuse ]

Je partage une video buzz,  » I like ! »

[ sur Facebook ]

« Allo ? tu m’entends ? » [ au téléphone ]

« Hum… oui … effectivement »

[ dans une discussion ]

« C’est l’histoire d’un belge… »  [ dans une soirée entre copains ]

Souvent, nous communiquons pour ne rien dire.

Ce qu’on dit n’a aucune importance. Mais c’est là l’important.

Que ce soit sur Twitter, facebook, par MSN, chez la boulangère, mon coiffeur, ou entre collègues, ces bribes de communication sont LA communication. Focus !

La communication n’est pas seulement véhiculer un message important, mais souvent être en relation avec l’autre.

Echanger, de ce fait, doit commencer par des futilités.

Pour 2 raisons :

* Initier une relation avec l’Autre.

Demander à sa coiffeuse sa conception de la vie est un peu intrusif.

Le rapprochement avec l’Autre, que l’on ne connait pas, est toujours une épreuve.

Dans la réalité, au quotidien, la proximité physique avec l’Autre est source de gêne.

Et engendrer une conversation futile doit nous protéger  : entrer dans un ascenseur et être physiquement proche d’un inconnu peut être déstabilisant. Parler, voilà comment se protéger.

Que dire ? le silence peut être une gêne.

Comment commencer à communiquer avec l’autre ?

Par des codes simples. Des phrases sans importance.

Le temps qu’il fait, l’actualité, une blague. Ces premiers mots ne gênent personne, et sont un code entre deux individus.

Dire « il fait beau, n’est ce pas », c’est dire : « je veux parler, allons-y, j’ai commencé ».

Et généralement, on y répond favorablement. Pour poursuivre la communication…

Peu importe le contenu du message, c’est la relation qui prime.

De même sur Facebook, dans les SMS, ou sur les réseaux sociaux en général, peu importe ce qu’on buzze, qu’on partage, c’est surtout de dire à l’autre qu’on est toujours en « contact », « connecté ».

* prolonger l’échange de conversation, occuper le canal :

Une fois la communication établie avec l’autre, la poursuivre est essentiel.

Et les codes utilisent souvent la technique, du média qu’on utilise.

Comme le téléphone. A l’autre bout du fil, on approuve le locuteur par des « hum, hum.., oui, « , qui permettent de monopoliser le canal de communication.

Parce qu’à la base, la technique a pu être défaillante.

Au téléphone, le « tu m’entends » ? permet de s’assurer que le canal de communication n’est pas rompu. Que l’autre nous entend toujours.

Même avec les nouveaux smartphones mobiles, sujets à déconnexion et de zones non couvertes, ou à l’écoute difficile ( dans la rue, un magasin) , donner un signal à celui qui s’exprime, par des réponses courtes, des onomatopées ( « hum », « TTT… », ..) permet de garder le contact, le canal de la communication.

Ces usages, techniques [ au téléphone ], ou pas [ chez la coiffeuse ], le principe est le même : engager et s’assurer que le canal de communication [ le média ] n’est  pas rompu.

C’est  une fonction essentielle du langage, que l’on nomme la fonction phatique du langage, formalisée par Jakobson.

C’est une composante parmi 6 autres fonctions, que l’on pourra découvrir ici : Les six fonctions du langage de Jakobson.

Publicités

10 Commentaires

Classé dans Billet, Communication

10 réponses à “La fonction phatique, sur Facebook et chez le coiffeur

  1. Pingback: La fonction phatique, sur Facebook et chez le coiffeur | Savoir-vivre numérique | Scoop.it

  2. Clair. J’aime ce qui est clair. Je vous RSS

    • Merci, c’est un peu mon objectif sur ce blog des sciences de l’information : donner du sens, et rendre accessible ce beau sujet !
      Mais il est vrai que c’est toujours le grand écart à donner des informations plus profondes, notamment ce qui cherche matière !

      Bonnes lectures,
      Guillaume.

  3. monicongo

    Interesante y cierto, muy verdadero lo que dices. Saludos desde Bogotá, Colombia.

    • Merci pour votre encouragement depuis Bogota.
      En espérant que vous puissiez trouver d’autres articles intéressants, autour des sciences de l’information et de la communication.
      Cordialement,

  4. Pingback: Les 5 écueils à éviter en communication d’entreprise | Zeboute' Blog

  5. Pingback: Bonjour, le mot simple d’une communication ordinaire | Zeboute' Blog

  6. Pingback: Dictionnaire des sciences de l’information et de la communication | Zeboute' Blog

  7. Pingback: Quel profil Facebook êtes vous ? | Zeboute' Blog

  8. Pingback: Fuir le bavardage ou comment vivre [ parfois ] ensemble en silence | Zeboute' Blog

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s