Histoire de la communication

Nos questions !

Comment communiquer ?

Quelle est l’histoire de la communication ?

Y a-t-il une science de la communication ?

Qu’est-ce que communiquer ?

Comment communiquer efficacement ?

Doit on communiquer ?

Les  réponses !

La communication est d’abord échanger entre individus.

Ecrire un mémoire, une notice technique n’est pas proprement communiquer. Communiquer, c’est un échange avec l’autre, avec un autre sujet. Cela parait trivial, mais réfléchir à la communication, c’est penser « à qui », avec « qui ».

Communiquer, c’est entre humains !

La communication a divers niveaux d’expression.

La communication la plus usuelle est bien sûr le langage. Cependant, beaucoup d’autres formes existent : la communication non verbale : par des gestes, des intonations dans la voix ( pour indiquer un message de colère, de joie ), des gestes, des écrits, . Tout peut se considérer comme communication dès lors qu’elle est présence avec d’autres personnes . Il y a une impossibilité même à ne pas communiquer. Dans un aéroport, le fait d’être assoupi en présence d’autres voyageurs leur indique qu’on est fatigué, qu’on est à bout. Dès qu’il y a relation entre être humains, il y a communication.

Pour simplifier, on considère la communication digitale, qui se réfère à la réflexion, la pensée ; et la communication analogique, qui s’attache plutôt à tout ce qui est perceptible hors d’une pensée.

La communication non verbale est aussi importante que la communication verbale. Présenter ‘un mémoire à un auditoire peut bien communiquer des idées, mais celui qui fait son exposé en rougissant, étant mal à l’aise dans sa démonstration communique en même temps qu’il n’est pas sûr de ce qu’il dit. Cet aspect est souvent mis en avant d’ailleurs dans les formations de communication, en indiquant qu’il y a x % de communication qui nous échappe, et qui provient de ces gestes parasites qui nous dépassent. Basique, tout le monde le reconnait, mais communiquer, c’est réfléchir à ces 2 aspects : communication digitale ( ce que je dis ) , et communication analogique ( ce que je véhicule comme message par mon comportement ).

La communication est toujours aléatoire.

La communication n’est pas une science exacte. A chaque message qu’on produit, on n’est jamais sûr qu’il est compris.

D’un point de vue technique :

Par ce qu’on peut appeler le bruit, dans les sciences de l’information : un « bruit », ou un parasite technique sur une ligne téléphonique peut dénaturer le message, et ne pas être compris.

Par les différentes composantes de la communication :

Comme nous l’avons vu, la communication englobe communication digitale et analogique. Ces 2 modes interfèrent entre eux, et bien malin celui qui sait ce qu’il en reste. Une démonstration brillante dans un auditoire, mais avec une fragilité émotionnelle visible… Les paradoxes de la communication : le photographe vous dit « soyez naturel » en prenant la photographie. Ce message est parasite : il nous indique d’être naturel, et en même temps de ne pas l’être en prenant la pose. De même, la mère qui reçoit un cadeau qu’elle n’aime pas , de son fils : « c’est merveilleux », tout en présentant une mine frustrée…

Voilà pourquoi les entreprises développent des métiers liés à la communication, sur le bien communiquer. Et à nos politiques d’avoir des conseillers en communication… Car l’efficacité de la communication n’est jamais acquise, même pour les plus grands communiquants.

La communication est toujours sur un support, un média.

La communication est née avec le média. « Au commencement était le verbe », indique la Bible. Le média, c’est à dire l’intermédiaire entre l’émetteur et le récepteur a d’abord été le langage. Transmettre sa pensée par la parole.

Il a rapidement été  technique. Les symboles dans les grottes préhistoriques. Par l’écriture, la diffusion de la presse, puis des nouveaux médias : télévision, internet aujourd’hui.

Tout communication se fait sur un canal de communication, et elle est largement liée. On ne communique d’abord pas de la même façon au téléphone, que par écrit, sur face book , ou à la télévision.

Le média structure donc notre façon de communiquer.

La médiologie, science de la transmission de la pensée, étudie par exemple ces rapports entre pensée et média technique.

Une histoire impossible de la communication.

Le domaine de la communication a trait : aux sciences humaines, aux sciences dures :  psychologie, philosophie, mathématique, linguistique, ….?. Aussi une formalisation de cette science n’a pas permis d’écrire une science fondamentale. L’essai par la linguistique, la sémiologie et les théories mathématiques de l’information a permis de structurer la communication, sans succès. La communication échappe aux principes, et elle est inter disciplinaire. C’est ce qui la rend intéressante, mais qui explique qu’on ne peut écrire une vraie histoire de la communication. Elle est plutôt une intersection entre différents courants ( qu’on retrouvera dans ce blog, surfez ! ).

Projection, pour aller plus loin !

Pour aller plus loin,

Sur la communication incontournable : l’impossibilité de ne pas communiquer.

La médiologie, ou l’art de la technique et de la pensée. Texte essentiel de Régis Debray

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Billet, Communication, Histoire science de l'information et de la communication, Mes propres textes, Point de repère, Uncategorized

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s