La fin du timbre rouge.

La nouvelle lenteur du timbre.

A l’heure où tout va très vite, où tout est instantané, la poste a décidé de prendre le temps. La fin du timbre rouge.

A contre-temps du temps.

Et à temps pour le tant de ce qu’il nous reste , notre planète.

Le retour du pigeon voyageur, du cheval qui allait de poste en poste. Le temps long du billet qu’on reçoit dans la boîte à lettres.

Le temps se renverse.

Pour la poste, les courriers rapides nécessitaient avion, train grande vitesse sur un marché en déclin. Pour Transporter des paquets de lettres dans des camions presque vides. Un non-sens en terme d’écologie.

Et au delà des factures qu’on n’est pas pressé de recevoir, c’est plutôt une bonne nouvelle de retarder les mauvaises nouvelles.

Et pour la lettre tant attendue de son amoureux ou amoureuse ? Cela peut prendre le temps.

Qui envoie encore des lettres d’amour ?

Le sms, le WhatsApp et tout est plié.

La lettre pliée, la lettre au papier blanc lisse où le stylo a inscrit ces mots doux n’a plus le temps de voyager.

La langueur. La longueur.

L’attente quand on monte l’escalier. L’attente du facteur pour recevoir la réponse à sa lettre enflammée.

Une sobriété bienvenue dans un temps qui s’accélère.

Notre monde se retourne, et l’être humain sait parfois revenir en arrière. Changer de cap. Revenir à des pratiques séculaires bienheureuses.

L’effet jogging comme l’a formulé Régis Debray.

A l’heure où la voiture au milieu du xxieme siècle s’annonçait comme la fin de la marche, par les technophiles, il n’y a jamais eu autant de monde à revenir à la pratique de la course. Sur des tapis dans les salles ou les parcs. Le jogging ou le retour à une pratique ancestrale de marcher, courir.

La liberté de se retrouver.

Ainsi vitesse qui nous impose rime avec détresse. Et stress. Tout tout de suite..

A contre sens,

je collais avec ma langue ce timbre , ce petit geste lent. Délicat pour ne pas abîmer ce bout de papier collant.

Le postier pédalera moins vite pour apporter le courrier, la missive.

A midi trente, la petite clé dans la boîte à lettres ouvrira un enchantement.

Ou pas.

Pas pressé. Pas stressé.

La fin du timbre rouge.

Ce n’est pas une histoire de timbré.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.