Août 1989, billet oublié, désolé, avec un peu de retard…

Août 1989. Billet oublié désolé, avec un peu de retard.

Amis lecteurs, désolé du retard sur la publication de ce billet.

Il date de trente ans.

Pourquoi le publier en août 2019, trente ans après ?

Internet n’existait pas. Et il n’est jamais trop tard !

Peut-être de découvrir ce qu’on pensait et écrivait en 1989.

L’adolescence d’hier est elle différente aujourd’hui ?

Temps de lecture : 10′

 

On remarquera la naïveté, l’assurance d’un jeune homme qui n’a pas encore beaucoup vécu. C’est moi, Quand même.

Et une prétention comme tout adolescent de savoir mieux que le monde entier.

Voici mon petit billet d’août 1989.

Il faisait chaud. Je rêvais du monde.

Août 1989.

Comme chaque fin d’été, pour moi, il est toujours le temps de prendre du recul par rapport à l’année écoulée. Que remarquer ?

Et bien que cette année, je me suis mis à observer, analyser et juger. Si bien qu’une jeune demoiselle m’appelle le psychologue.

J’aide surtout les gens a mieux se porter. Cela s’adresse à un nombre restreint de personnes, mais mon expérience m’a permis de l’apporter à autrui.

Parler d’expérience serait prétentieux. Disons que je m’intéresse à tout ce qui est corps et esprit, au mieux être mental. Cette masse de données, je l’apporte aux autres. J’ essaye également de vivre selon ces données.

Ces données sont en quelque sorte des vérités primordiales qui doivent en théorie être à la base même de l’individu.

C’est justement là où j’interviens, puisque la plupart respectent peu ces vérités.

Je les mets en quelque sorte sur la bonne route. Je pense alors être moi aussi sur la bonne voie. j’observe, je prends du recul par rapport à tout, dans le but incessant de devenir l’homme et l’amélioration de sa condition de vie.

J’ai préféré le mot « condition de vie » à « niveau de vie » car le niveau de vie a une connotation de degré de confort chez l’homme.

Or, les tribus originelles sont actuellement plus libres, plus joyeuses que notre monde « civilisé « .

Je pense donc être un intermédiaire entre ces tribus et le monde civilisé, car je pense n’appartenir à aucun d’eux.

Récemment, je lisais dans j e revue très instructive , « Psychologie » un article où le philosophe ( Jung ) affirmait que l’on reviendrait à quelque chose de plus spirituel.

Quand je lisais l’article, je pensais me lire ou tout du moins en gros , mes pensées.

Car comme Jung, je pense que l’on reviendra à du plus spirituel.

L’auteur affirme que la perte de la foi, en un Dieu, est un tort car il permettrait un monde spirituel, auquel on peut s’attacher.

La religion, je pense, n’est pas la seule issue.

La création d’un monde imaginaire, d’un monde même matériel où l’on peut fuir est une issue parmi d’autres.

Je pense que cette création est accessible à chacun. Il est certain que le monde capitaliste, moderne, impitoyable, hypocrite et crapuleux est difficile à supporter.

Alors pourquoi ne pas entrer dans un monde plus irréaliste, dans lequel on se sent bien ?

Entrer dans le monde de la musique, pour un branché ludique. Entrer dans la peinture, la sculpture, toute passion.

Ou entrer dans un monde réel : une plage, un lien où l’on se sent merveilleusement bien, comme un parc de la ville s’il vous plaît bien.

Nécessité d’un nouveau monde, donc ?

Je ne pense pas que nouveau soit le mot juste.

Il nous faut faire avec ce que nous disposons, c’est à dire peu.

Mais en aucun cas avoir des comportements nihilistes.

Parlons plutôt d’un monde rénové.

Il est aujourd’hui impossible de tout changer et un tel changement ne serait que négatif.

Nous avons à la base le monde actuel, qui peut nous servir de matériau, de pâte afin de mieux construire notre monde.

Les changements auront donc lieu au niveau de chacun. Non pas changer de vie mais de mode de vie.

Tout d’abord, chacun devra prendre conscience de soi-même.

Savoir qu’a chacun. Est unique et qu’il est libre d’agir comme bon lui semble.

Fini, donc, de suivre son voisin, mais avoir un comportement responsable .

Un très bon ami me faisait remarquer..

Tout le monde a une conception différente de la vie et généralement chacun veut répondre à toutes ces conceptions .

Pourquoi essayer de plaire, de s’harmoniser avec 10 personnes différentes.

Dans notre esprit, des centaines d’informations, de comportements se contredisent.

Et l’individu ne pourra réponde à tout.

D’où saturation. Tension nerveuse.

La première règle , simple, à respecter : rester soi même.

Et garder son corps sans se préoccuper d’autrui., moins capable que soi même de juger ce que l’on fait.

Il sera, dans un premier temps, très difficile à respecter cela, mais c’est un grand pas si chacun peut se comporter de façon responsable.

Tout ceci peut paraître peu important au lecteur.

Pourtant, au moment même où ces quelques lignes sont écrites, c’est une grande préoccupation pour moi. Effets de l’adolescence ? Je pense que cela va plus loin.

Par moments, j’ai l’impression d’être le « messie », celui qui vient en des jours impies protéger des jours meilleurs.

Devant moi, je découvre des stupidités.

Et cela me fait sourire : comment vivre comme bien tant de gens ?

Parfois, je reste passif et réagis comme tout le monde.

« Moi je ne réagis pas. Ils se meuvent et ne le désire pas « .

Bizarre bizarre.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.