L’internaute est il égoïste ?

La valeur d’un homme tient dans sa capacité à donner et non dans sa capacité à recevoir. ( Albert Einstein )

Internet est une vaste toile où chacun peut s’exprimer.

Écrire, publier. Partager.

La société de communication.

Propulsée avec le web 2.0, chacun peut être acteur du web.

Le web 2.0 a permis en effet de donner l’autonomie aux internautes.

Et ce, dans tous les domaines :

  • Dans la publication de site internet. Nous n’avons plus besoin de professionnels pour faire un site internet.
  • Dans la photographie et le graphisme : son smartphone et les applications de graphisme associées permettent d’obtenir des rendus dignes de professionnels. Pourvu qu’on ait de la créativité.
  • Dans la musique : plus besoin de producteurs. On peut diffuser sa propre musique sur des plateformes.

Ce sont les 5 piliers de la société de communication d’aujourd’hui.

Il y a donc des millions d’acteurs sur la toile.

Et en caricaturant de deux ordres : les méchants et les gentils.

  • Ceux qui ont compris que le web pouvait engendré des projets intéressants, sociaux, de partage.
  • Ceux qui ont compris que la toile était moyen formidable de desinformer- rallier des lecteurs moutons à une cause malveillante. La toile comme un expiatoire de ses rancœurs.

A côté d’eux, cette masse floue et molle de consommateur du web.

Exemple, les avis produits.

Petit exemple, par les avis produits sur les sites de e-commerce.

Sur les sites e commerce . Tous les consommateurs sont contents d’avoir les avis des clients .

Quoi de mieux que de pouvoir avoir le vrai Feed-back d’autres clients ?

La transparence que les entreprises mettent à disposition permet à chacun de faire son proposée avis sur un produit.

Pourtant, vu le nombre d’achats sur un site a-commerce , on peut s’interroger qu’il y ait peu d’avis produits.

L’internaute est un peu égoïste en ce sens : il est consommateur et aime avoir des avis ; mais lui ne va pas poster d’avis.

J’ai eu l’occasion ainsi de visiter des habitants sur leurs projets de décoration.

Un couple de retraite très actif sur le monde digital ! Ces retraités regardent les tutoriels de bricolage, lisent les avis avant d’acheter . Mais à la question : postez vous des avis, non…

Le web n’est pas toujours une communauté…. les ancrages traditionnels reviennent : consommer plutôt que d’être acteur. Un long chemin à parcourir encore pour rejoindre les vrais communautés de consoacteurs.

Car le risque de laisser la place à quelques internautes eux actifs est de leur laisser la parole. Avec virulence, pas toujours honnête. Souvent intéressé.

Et ne reflète pas la réalité de la société.

Ainsi sur les avis de produits sur internet, on lira quelques commentaires virulents d’un consommateur floué. Qui peut être anecdotique sur le produit en lui-même.

De même, les commentaires ou partage de contenu sont laissés aux mains de militants, de racistes, de sexistes ou d’homophobes.

Là encore cela ne représente pas la majorité. Mais le mal est fait : ils ont la visibilité qu’ils se sont octroyés, faute d’engagement des autres.

Dans le domaine du e-commerce, plusieurs techniques simples existent.

Suite à un achat, il est facile de demander l’avis du client en lui renvoyant un mail, un SMS.

L’encourager à faire du bon feed-back.

Certaines enseignes offrent même des points de fidélité, ou des bons d’achats si le client donne leur avis sur leurs achats. En évitant de dénaturer faussement l’avis, parce qu’on est rémunéré…

De plus, le retour de l’enseigne sur les avis pourrait mieux engager les clients à donner leur avis, si on leur montre qu’on en a pris connaissance , et voire mieux : lui dire qu’on a modifié son produit suite à ses remarques.

  • Car même derrière un avis très négatif d’un client, on peut transformer l’erreur ou une mauvaise conception du produit en une pépite : apprendre de ses erreurs.
  • Car même le meilleur chef de produit n’a pas la connaissance de l’utilisation du client. Seul ce dernier utilise, détourne le produit pour son usage.

C’est l’enjeu de la transformation digitale.

Remettre le client et ses usages au cœur du métier.

Les avis produits en ce sens ont un rôle important à jouer. Et c’est leur nombre qui rend la valeur de ce qu’on partage. Une fois encore, la force de la démocratie, de l’implication de tous. Un hébergement sur TripAdvisor qui a 98% de bonne note sur des milliers d’avis devient crédible.

Le web 2.0 a donc donné les outils aux internautes.

Il n’a pas encore donné ce réflexe pourtant jubilatoire de partage. Et de donner. Comme le précise Einstein sur la vraie valeur à donner plutôt que de recevoir.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.