Pourquoi les français sont ils nuls en langues étrangères ?

parler_asch_poids_des_motsCe sont les vacances, vous êtes sur une plage en bord de mer, en France. Et la France accueille beaucoup de touristes étrangers.

Et la loose, quand il faut se mettre à communiquer avec un espagnol, un anglais, nous tombons de notre supériorité bien Française pour s’apercevoir qu’on ne maîtrise pas les langues étrangères.

Alors que nos amis européens, eux, savent jongler dans plusieurs langues !

Pourquoi le français a-t-il du mal à parler les langues étrangères ?

Voici quelques pistes de réflexions…

Souvent, on pense que nous ne savons pas prononcer certains sons, compliqués dans une autre langue. Comme le fameux ‘r’ anglais, ou le ‘r’ qu’il faut rouler. Notre physiologie, propre à un pays explique parfois qu’on ne peut effectivement physiquement prononcer un son. Culture, inné, usage, habitude ?

La formation du langage.

enfant-internet-école-apprentissage-médiologieLe linguiste belge Antoine Grégoire ( l’apprentissage de la langue)  s’est intéressé à l’apprentissage de la langue.

Le fait largement véhiculé est le principe du moindre effort : quel est ordre dans l’apprentissage de la langue, des sons, phonèmes jusqu’au mot ?

Le principe de Fritz Schultze définit un principe d’acquisition ordonnée des sons du langage : le premier son est celui qui requiert le moindre effort physiologique. Mais sur quel critère peut on définir qu’un son demande un degré de « moindre effort » ?

Le principe de Schultze a ainsi été contesté, car ces critères de « moindre effort » sont quelque peu arbitraire.

Et surtout, cette idée est réfutée par un fait fondamental, que Jakobson relève dans son essai « langage enfantin et aphasie » ( on pourra lire plus largement les fonctions du langage de Jakobson ) :

La période du babil contredit tout cela.

La période du babil est la phase où le bébé prononce une quantité de sons, au moment où il n’est pas entré dans la phase du langage.

Les gazouillis, les cris, les pleurs, ce moment pour le bébé est production de sons multiples et variés.

Or dans cette période de babil, le bébé produit de façon étonnante tous les sons jamais réunis dans une seule langue : le bébé prononce des sons qu’on retrouve dans toutes les langues. L’enfant est capable à ce moment là de produire tous les sons inimaginables.

L’enfant perd ensuite toute cette faculté lorsqu’il passe au stade « pré-linguistique » ou l’acquisition des premiers mots.

Une pédagogie inadaptée ?

accueil_migrants_france_calais_angleterre_enfantLa puissance de la raison, de l’apprentissage cher à Jules Ferry . Tout écolier doit appréhender les fonctions de base d’un citoyen / homme intelligent dans le monde : le calcul, l’écriture. Ces principes de base qui ont forgé l’école républicaine a naturellement mis de côté les langues étrangères. D’autant que ce modèle éducatif est né dans une époque où la France « dominait » le monde. Avec l’emprise coloniale. Pourquoi parler une autre langue, dans une zone géographique où la France comprenait une large partie du monde ?

Certes, nous n’en sommes plus là. Mais les schémas propres à l’éducation dans sa proposition idéale perdurent.

A l’école, le Français et les mathématiques sont toujours les matières reines. Les langues, quelque part, c’est « en plus ».

L’apprentissage des langues a été tardif, dans le cycle scolaire, soit à partir de 12 ans.

Or, comme on l’a indiqué précédemment, l’enfant a toutes les qualités pour produire les sons nécessaires à toutes les langues.

La réappropriation des sons pour en reformer les sons intervient très tôt dans la formation de l’enfant.

Les sons subissent de la part des enfants une sélection à l’issue de laquelle ils ne deviennent des sons du discours, et se rapportent au langage, c’est à dire « aux signes linguistiques arbitraires ». ( selon la formule de Saussure ).

C’est bien au moment de l’apprentissage très jeune que les sons étrangers deviennent mots et langage.

Apprendre une langue doit donc se faire au plus tôt. Aujourd’hui l’éducation nationale a intégré l’apprentissage bien plus tôt, notamment dès les classes primaires.

Une ouverture insuffisante sur notre monde ? La faute à notre grand pays.

exposition_universelle_paris_tour_eiffelDans certains pays, notamment la suède, les pays du nord, les télévisions diffusent largement les programmes en langue étrangère.

Pour des petits pays, s’ils veulent « survivre » et conjuguer dans le monde économique mondiale, leur langue est un handicap car peu parlée.

L’ouverture sur le monde est donc une nécessité. Tout est donc construit, y compris hors du modèle éducatif pour promouvoir les langues étrangères.

Comme dans les médias, les films.

D’autre part, la traduction des films dans beaucoup de pays n’est pas possible matériellement. Car la production cinématographique ne concerne que quelques pays dans le monde ( les Etats-Unis, la France, l’Espagne, l’Italie, l’Inde, la Chine ). Pour les autres, il faut donc traduire tous les films dans la langue maternelle. Economiquement cela est difficile, et prend du temps. Aussi beaucoup de pays ne traduisent pas les films, et les laisse en version originale. C’est ainsi un moyen presque naturel d’apprendre une langue.

Ainsi, j’ai été surpris lors d’un déplacement professionnel d’entendre un collègue polonais sifflotter et prononcer les paroles du dessin animé l’histoire de la vie. Dessin animé qui avait bercé mon enfance, et celle aussi de ce collègue, qui l’avait regardé comme moi en français…

Tout n’est pas perdu, les jeunes générations de Français apprennent ainsi les langues étrangères plus tôt. Et Erasmus, grâce à l’Europe permet des séjours universitaires à l’étranger.

Un changement à suivre , isnt’it ? Alors sur la plage, faites un effort🙂

Poster un commentaire

Classé dans Billet, Communication, Uncategorized

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s