Moi, migrant à Grande-Synthe

 

migrants_origine_d_ou_viennent_ils_boudent_francaisÉcrire c’est s’engager.

Ce blog est là pour échanger partager sur les sciences de l’information , de la communication. Mais aussi de la condition humaine. En ces temps de guerre, disons, que parler des migrants tout simplement au delà des médias importante.

Car c’est un sujet qui nous concerne quoi qu’il arrive.

Important. Sinon à quoi cela sert il d’écrire ?

Les migrants dehors ?

Les bad buzz sur les migrants me font réagir, Internet permet tous les possibles. C’est la raison de la société de communication d’aujourd’hui. Chacun peut écrire, grâce aux moyens facilités par le web : blog, réseaux sociaux. Mais toute liberté et modernité voient leur revers monopolisé par les extrêmes qui utilisent les mêmes moyens.

La manipulation, la haine sont largement véhicules sur le web par rapport à la bienveillance. Car le bienveillant pense que l’humanité est belle, et qu’on a pas besoin justifier quelque chose qu’on pense beau. C’est une erreur.

Je vous encourage au delà de cette lecture de partager des images positives d’un monde humain.

Partager, c’est d’inonder le web d’ondes positives.

Aussi aujourd’hui je ne parlerai pas de paradigme, de théorie. Juste parler d’ondes positives .

Et celles de gens proches de ma vie physiquement mais parfois bien loin car nous ne connaissons pas.

La belle histoire des migrants. Made in Dunkerque et Grande-Synthe.

Une vie à Grande-Synthe.

jean-louis-boute-guillaume-albeck-grande-syntheJ’ai vécu toute ma jeunesse à grande-Synthe. De 1972 à 1995.

Au collège Anne Franck, la république me permettait de découvrir, d’apprendre.

Le nom du collège Anne Franck est symptomatique : il était mémoire quant aux déchirements de nos pays belliqueux. Avec des millions de morts.

2016. Ont les mêmes travers d’un monde désespéré. Celui des migrants qui échappent au malheur, à la détresse. Face à un monde occidental sourd’ bien trop préoccupé par ses problèmes internes.

En ces moments là, je m’en souviens encore, je parcourais des kilomètres avec un copain arabe comme on dirait aujourd’hui.

A l’époque je ne me posais pas de question. Même si on ne vivait pas ensemble, les barres d’HLM je les avais connues, plus petit.

J’ai vécu dans ces HLM construits dans les années 1970 pour loger tous les ouvriers de la Sidérurgie. [ voir la photo ci contre avec Jean-Louis Boute ]  Avec beaucoup d’hommes et familles venues du Maghreb, car la France avait bien besoin d’eux. Mes parents, fonctionnaires, avaient pu s’acheter ensuite une petite maison. Alors les tours et appartement étaient pour moi familières et sans jugement. Ma vie.

Tous les jours je revenais donc avec celui dont j’ai perdu le nom, je me souviens juste où il habitait, dans çes grandes tours. Et surtout sa gentillesse et son sourire. Petit adolescent frêle, ce gars plutôt rebelle et certainement plus mûr sur la vie dans notre société , me protégeait. C’etait un bonheur de rentrer de l’ecole avec lui  ! Etre épaulé par un grand frère.

Voilà ce terreau de diversité qui fait que Grande-Synthe est aujourd’hui le lieu légitime d’un accueil de notre humanité.

Soyons conscients qu’une ville qui permet cet accueil est d’une grande valeur.

Grande-Synthe est devenu aujourd’hui le lieu où les migrants peuvent se reposer, dans des endroits plus confortables que la jungle , ou dans la biue, comme à côté de Decathlon.

Tout est dit et surtout n’importe quoi dans les environs de grande Synthe. Comme les rumeurs qui ont circulé sur le magasin de décathlon’ qui sont un fantasme gratuit pour rassurer chacun devant la peur.

Le plus important est la vie de ces migrants.

Et ne fantasmons pas sur ce qu’est un migrant.

C’est comme un nordiste habitué à sa pluie qui se retrouve dans le Sahara , sous la chaleur. En lui demandant pourquoi il ne s’adapte pas !

Cet article doit être l’album photo de votre famille.

Alors voilà les belles photographies d’Albano Franzoso, de Malo Les bains qui suit les migrants.

Ses images ont du sens. J’écris. Lui photographie, et je vous demande de partager ces photographies d’un monde humain.

migrant_grande_synthe_dunkerque_espoir_que_fait_l_etat

 

accueil_migrants_france_calais_angleterre_enfant pourquoi_accueillir_migrants_sdf_profite migrant_vivre_espoir_expulser_grande_synthe comprendre_migrant_dunkerque_calais_angleterre migrant_dunkerque_grande_synthe_dehors

 

Just Human.

 

 

Poster un commentaire

Classé dans Billet, Condition humaine, Uncategorized

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s