Le Fablab ou le nouveau lieu de retrouvailles ?

TEchShop_3D_makers_innovation_collaboratifLe Fablab est un lieu ouvert au public, où il est possible d’utiliser des outils de conception technique afin de réaliser soi-même, ou à l’aide de la communauté des objets qu’on a soi-même designé ou dessiné.
Vulgarisé avec l’apparition des imprimantes 3D, le Fablab est beaucoup plus qu’un endroit où on peut sortir un bibelot en plastique.
Il n’est pas non plus réservé aux citadins en mal de nouveautés.
Préparez-vous à changer de paradigme, et de laisser de côtés vos aprioris !
Focus…

Les 3 ingrédients du Fablab.

  • Un lieu
    Le fablab est avant tout un lieu. C’est un espace qui se doit d’être ouvert, disponible.
    Il est accessible à tous, parfois sous cotisation pour les Fablab privés.
  • Des machines.
    Bien qu’il soit ancré dans l’ère du participatif, de la collaboration, et des nouveaux usages, le Fablab n’est pas un endroit de « pure » technologie.
    certes, on peut y découvrir des imprimantes 3D. Mais le lieu est là pour fournir les outils utiles à la création de tout objet.
    On y trouvera donc aussi des machines de découpe de bois, de la pyrogravure, de la découpe au laser.
    Et aussi les vieilles technologies propres à l’industrie : des fraiseuses, ponceuses…
  • Une communauté.
    Le fablab est un endroit où on travaille, où on s’amuse, où on apprend.
    Ici, l’ingénieur cotoie l’étudiant, le retraité passionné ou un garagiste. Les conventions sociales n’ont plus vraiment droit.
    C’est le partage et l’apprentissage qui guide le Fablab.
    On ne peut venir égoistement construire son petit projet. Généralement, on le partage ; on prend les conseils.
    En ce sens, l’aspect communautaire prend toute sa dimension.

 

Le nouveau paradigme de la création-conception-consommation.

A quoi sert un Fablab ?

Créer plutôt que consommer

Voilà la devise du 1er Fablab, créé dans la fin des années 1990, au MIT ( Massachussets Institute of Technology ).
fablab_carte_mondialeLe nombre de Fablabs se multiplie par 2 tous les ans.
Aujourd’hui, on en compte 500 à 600. et 53 en France.
Très vite, des fablabs ont été créés dans les pays émergents, en Inde, en Afrique.
De là, à contrecarrer les idées toutes faites qui font du Fablab l’endroit « tendance » où on s’amuse en bricolant.

Car en Afrique, les produits achetés en occident, très chers, tombent en panne. En Afrique, on prolonge la vie des objets ( comme les voitures par exemple ), plutôt que de les jetter et les racheter.
Aussi, pouvoir fabriquer soi-même les pièces détachées qui tombent en panne, voilà l’usage concret et peu coûteux que permet le fablab.
C’est l’exemple de couveuses achetées en occident, et qui ne fonctionnent plus. La réparation et la maintenance par l’entreprise qui les vend sont trop couteux. La débrouillardise africaine passe ainsi par le fablab, pour construire soi même ses pièces à changer.
Voilà donc le 1er usage du Fablab :

Face à l’obsolescence programmée des par les entreprises commerciales mondiales, il s’agit de prolonger soi-même la vie des objets dont on dispose.
Dans un Fablab, on peut ainsi construire la petite pièce qui a cassé dans sa machine à coudre, ou à laver.
Pour les aider, Bosch a ainsi décidé de publier les plans de ses pièces détachées, afin que ses clients peuvent eux-même les re-fabriquer.
Il existe également à travers la communauté internet de nombreux sites qui permettent d’échanger ses plans.
Thingiverse en est un exemple :
plans_fablab_commauté_échangeCe site permet de proposer l’ensemble des plans et des créations de la communauté.
Au delà des pièces détachées, on y trouve la conception de toute forme d’objets. Artistiques, technologiques.

Les plans sont souvent « open-source », c’est à dire ne dépendant pas de fabricants. Libre à chacun de les utiliser, les modifier, les améliorer et les partager pour en faire bénéficier toute la communauté de « Fablabber »

.

Une nouvelle révolution post-industrielle.

Le schéma classique de l’industrie reposait sur une conception théorique d’un objet, qu’on produit en masse dans les chaines de fabrication.
Ces objets sont ensuite vendus dans un système de consommation de masse, indifférentiée.
Le Fablab permet la conception unitaire, innovante, exploratoire, à moindre coût.
Une après midi dans un Fablab permet de concevoir un objet, le tester.
La chaîne de valeur n’est plus la même :
on peut designer, et fabriquer ensuite en masse ou à l’unité ( à la demande ) si l’on veut. Et distribuer si on veut. Ou pas.
Voilà les nouvelles formes d’entreprises.
open_desk_fablab_creation_plan_meublesOpen Desk est un exemple d’entreprise qui vous promet le plus beau meuble que vous souhaiter.
Que vous pourrez modifier si vous voulez. Et vous pouvez le fabriquer là où vous êtes. En utilisant les ressources naturelles locales.
En évitant la fabrication délocalisée et le transport coûteux.

  • La relocalisation :

Comme nous l’avons illustré avec l’exemple africain, le fablab permet de relocaliser la production physique de l’objet là où on est.
En utilisant les ressources locales ( le bois de la région ).
L’économie éco-responsable peut prendre ancrage avec l’usage du Fablab : retrouver un circuit court de production.

Le café 3.0 : le nouveau lieu d’être ensemble, près de chez soi, et intergénérationnel.

Le café d’antan du coin, qui rassemblait jeunes et vieux, où on échangeait, on partageait n’existe plus.
Le Fablab en ce sens réunit les mêmes valeurs. On peut bien sûr y boire un café.
Mais surtout il est un lieu de partage :
ici, on parle à son voisin pour l’aider, l’interroger, le conseiller.
Toutes les populations sont présentes : de l’ouvrier à la retraite à l’étudiant.
Et le Fablab a surtout remis en valeur le travail de nos ouvriers, licenciés de l’industrie, puisqu’ils savent utiliser ces machines qu’on trouve dans le fablab : une fraiseuse, une machine à découper le bois…
L’ancien retraité retrouve ainsi une nouvelle jeunesse, avec le petit jeune qui lui sait se servir de l’imprimante 3D, mais pas de la fraiseuse.

L’exemple de l’innovation, now : Leroy Merlin et Techshop.

techshop_leroy_merlin_ivry_fablabA la lecture de ce billet, vous penserez encore peut être que le Fablab n’a pas d’exemple concret.

Pour démocratiser ce nouvel usage innovant, Leroy Merlin s’est associé à TechShop, leader aux Etats Unis des Fablab pour faire vivre l’expérience à tous ceux intéressés. Le Fablab ouvre à Ivry , le premier Techshop européen ouvre en octobre 2015.

L’usage du Fablab est ainsi exploratoire, et jubilatoire :
Il est naissant, plein de potentiel, et surtout initié d’une communauté de passionnés.
Un nouvel espace humain à suivre…
A suivre, ici.

3 Commentaires

Classé dans Billet, Nouveaux usages du 21ème siècle

3 réponses à “Le Fablab ou le nouveau lieu de retrouvailles ?

  1. Pingback: Le Fablab ou le nouveau lieu de retrouvailles ?...

  2. Pingback: Dictionnaire de la vie numérique, du web, et des réseaux sociaux | Zeboute' Blog

  3. Pingback: Les bibliothèques se transforment en espaces créatifs : quand les usagers deviennent acteurs | C'est pas demain la veille

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s