L’Exposition Universelle, ou le progrès du XXIème siècle ?

exposition_universelle_paris_tour_eiffelLes expositions universelles ont eu leur âge d’or au milieu du XIXème siècle.
Le sujet peut paraître anecdotique.

Au delà de la Tour Eiffel construite à cet effet et qui rayonne encore notre capitale aujourd’hui, Kesako ?

Ces expositions nous montrent l’utopie d’un lien universel.
Le mondialisme déjà présent, et explosant de changements, d’innovations.

Un avant goût de ce qui nous attend en ce moment au XXIème siècle.

Retour sur ces grands rassemblements de notre monde. Qui donnent du sens encore aujourd’hui !

Naissance de l’Exposition universelle, la lumière reine.

A l’origine, « universel » fait référence à l’ouverture à tous les produits duexposition_universelle_crystal_palace_londres_lumiere travail humain, et à toutes les activités du travail humain : la métallurgie, l’énergie,.. .
L’objet est de montrer le savoir faire dans chacun des domaines.

N’oublions pas que c’est l’époque où on invente tout notre quotidien d’aujourd’hui : l’électricité, le téléphone, le cinéma…

La notion d’universalité s’est élargie à une idéologie, celle du progrès humain.

L’exposition universelle est alors considérée comme la vitrine du progrès.
La première exposition universelle a lieu à Londres, en 1851.
Elle se fait dans le Crystal Palace. Le lieu n’est pas anecdotique : les immenses verrières qui accueilleront toutes les nations sont lumineuses, laissent passer la lumière. La transparence. Faire circuler la lumière…

« La luminosité, la transparence, tous les processus par lesquels des flux traverses sans être interrompus, bref le continu ( la lumière ou le son se propagent en tout lieu et détruisent les zones d’obscurité et de silence). »

[ Nevett, Advertising in Britain : an history , 1982 ]

C’est la préfiguration de la « fée électrique » qui rayonnera partout bientôt. C’est aussi l’immatérialité : les structures de verre, de fer et de bois dissouent les formes classiques de clôture et de la fortification.

L’invention de l’exposition universelle, MadeInFrance.

La première exposition universelle est internationale, en Angleterre.
Mais la France a elle déjà inventé le concept, en 1798, avec une « exposition publique annuelle de produits de l’industrie française ».

C’est le ministre François de NeufChateau qui en est l’origine.
L’objectif est de faire le bilan de ce qu’on sait faire en France. Et surtout de stimuler les industriels français face à l’hégémonie Anglaise.

Les prémisses d’un #MadeInFrance avant l’heure..
Dans la première moitié du XIXème siècle des dizaines d’expositions sont donc déjà produites.
En 1849, bien avant la première exposition de Londres, la France devait internationaliser l’évènement et faire naître la première exposition universelle. Mais les Français ont reculé, ayant peur de pas pouvoir affronter la concurrence étrangère sur son propre marché…

Les premières expositions universelles, ou l’espace du libre-échange.

Comme nous l’avons évoqué, la France avait déjà initié les expositions.

Les foires dans toutes l’Europe existaient déjà, au XVIème siècle ; à Anvers, Francfort, Lyon, Bezançon… Elles étaient surtout le moyen de rapprocher consommateur et producteur, dans des endroits de livre-échange. Les barrières douanières sont levées à cette occasion.
Le vrai apport de l’Exposition Universelle est qu’elle n’est pas là pour vendre ou acheter.
Mais simplement pour montrer au monde entier ce qu’on produit, ce qu’on sait faire dans chacun des pays, dans tous les domaines.
On y expose des machines, des innovations.

Les expositions universelles du XIXème siècle en quelques chiffres.

17 000 exposants à l’exposition universelle de Londres en 1851. 6 millions de personnes la visiteront pendant 141 jours.

  • Paris : 5 fois, en 1855 ; 1867 ; 1878 ; 1889 ; 1900.
  • Vienne, en 1873.
  • Philadelphie en 1876
  • Chicago en 1893.
  • Celle de Paris, en 1900 et qui clôture le siècle durera 205 jours, et rassemblera 48 millions de visiteurs.

Paris, Capitale de la culture universelle.

Autant la première exposition universelle à Londres est menée à l’initiative du patronat et privé.
Autant l’exposition de Paris est celle de l’Etat Français, et organisée par toutes les élites françaises : entreprises, ingénieurs, institutions.
Car :

« C’est qu’en effet nous avons frappé d’un grand coup, en montrant par la part que nous avons prises aux expositions de chemins de fer, d’agriculture et d’hygiène, que nous sommes bien capables d’égaler et, sur bien des points, de surpasser nos rivaux par l’excellence de nos produits, la qualité de nos inventions, la perfection de notre fabrication. »

[ Expositions internationales de Buenos Aires, rapport du commissaire général du gouvernement de la République, Paris. 1912 ]
Et le rival est bien entendu l’empire britannique qui excelle dans le commerce de la viande et du blé ; les lignes de chemin de fer ; le télégraphe.
L’exposition de Paris est un chantier immense : toutes les nations et disciplines sont représentées dans un cercle. Sur un rayon donné, en partant du centre on peut voir toutes les réalisations d’un pays. En parcourant le cercle en rond, on parcourt toutes les avancées, quelle que soit la nation.

Les innovations et le progrès technique.

Comme l’indique Armand Mattelart, dans « L’invention de la communication » :

« L’Exposition Universelle partage avec le réseau de communication le même imaginaire, la même quête d’un paradis perdu de la communauté et de la communion humaines. L’une et l’autre se relancent et se confortent mutuellement dans la construction de ce lien universel transparent.
Les promesses des innovations en matière de communication scandent ces événements. ».

  • 1851 : première liaison télégraphique par câble sous-marin entre Douvres et Calais.
  • 1855 : appareil télégraphique imprimeur de David Hughes.
  • 1876 : téléphone de Graham Bell.
  • 1893 : première ligne téléphonique inter-urbaine entre Chicago et New-York, lors de l’exposition à Chicago. Lampe à incandescence d’Edison. Triomphe de l’électricité.
  • 1900 : triomphe du cinéma, inventé par les frères Lumières.

La naissance des grandes institutions internationales.

congres_pompier_exposition_universelle_parisLa valeur de ces expositions est de réunir du monde entier des personnes qui ont un intérêt commun.
C’est le lieu où les congrès et conférences se multiplient et réunissent les experts de tous les domaines.
Et c’est là que se créeront les grandes institutions, chargés de régler les problématiques trans-frontalières.
– le congrès sur la propriété industrielle, à Vienne , en 1873.
– la propriété littéraire, à Paris, en 1878 sous la houlette de Victor Hugo.
– l’union générale des Postes, en 1878. Comme une union postale universelle, inscrivant la mission universaliste du droit à la correspondance et à l’échange des valeurs par les mandats.
– L’union télégraphique, fondée en 1865.
– Les futurs jeux olympiques, en 1990 où Pierre de Coubertin organise un congrès sur la « propagation des exercices physiques dans l’éducation ».
C’est aussi en 1900 le début du féminisme, où l’exposition de Paris permet le congrés féministe international » , débattant des conditions d’emploi des bonnes.

L’exposition en conclusion.

L’Exposition universelle de Paris en 1900 fut l’apogée des expositions. Elle est cosmopolite, elle montre le plus ce qui se produit, ce qui se fait d’admirable dans le monde.
Ensuite, les expositions universelles vont se transformer en foire d’exhibition, de gadgets, de divertissements.
Les Américains ramènent à Paris les attractions. Plutôt que de réfléchir aux innovations, on propose le divertissement facile.
Les murs de Paris, en 1889 sont barriolées d’affiches de Buffalo Bill.
Voilà le destin d’une vision universelle de notre monde, mondialiste, progressiste. Le progrès humain. Universel.
Terriblement modernes, ces expositions relient le monde. L’objet de la communication globale d’aujourd’hui.
A relire cette tranche d’histoire, on y lit notre présent.
A suivre !

 

3 Commentaires

Classé dans culture, Histoire science de l'information et de la communication, Point de repère, Textes essentiels

3 réponses à “L’Exposition Universelle, ou le progrès du XXIème siècle ?

  1. Ju

    A cette époque, les expositions universelles devaient être vachement impressionnantes pour les visiteurs. Maintenant on est un peu plus blasés et beaucoup plus consommateurs. Mais avant, cela devait être vraiment impressionnant! (Tu sais, un peu comme les gosses qui ont les yeux qui brillent devant le père Noël…)

  2. Effectivement, cela devait être impressionnant. A l’époque c’était un vrai tournant industriel, et sociétal. Le XXIème siècle et la révolution numérique est peut être du même acabit.. ? On ne s’en rend pas forcément compte, mais les changements, même humains, cette dernière décennie sont nombreux et se détournent de notre XXème siècle : l’économie ou consommation participative par exemple !

  3. Pingback: Figures essentielles des Sciences de l’information et de la communication | Zeboute' Blog

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s