Quelles tendances durables des nouveaux usages numériques ?

ennui_reseaux_sociaux_paresseL’avenir appartient aux enfants, dit-on souvent.
Devant un monde numérique, fragmenté, où se déchirent les géants du web :

Quel bilan, quelles perspectives ?

L’internet est souvent en danger.
On reviendra, lecteur avisé, sur cette série d’articles : la neutralité d’internet.
Le monde économique, vertueux pour le progrès, a souvent tendance à ramener l’usage du web à un objet de consommation.

Pourtant, les initiatives innovantes, et conjuguées à l’avenir, et la pédagogie existent.
Quels usages vertueux du monde numérique aujourd’hui ?
2 exemples.

La TwittClasse, ou l’apprentissage des réseaux sociaux, et de l’écriture.

ecole_numerique_raison_mediologie
On maudit souvent les nouveaux usages, et nouveaux médias : la télévision rend imbécile, et passive. Les textos sont truffés de fautes d’orthographe.
Et ne sont que des échanges stériles de conversations sans importance.
Twitter, c’est limiter son vocabulaire, et ses messages à quelques 140 caractères !

Pourtant, utiliser les nouveaux usages, c’est apporter dans nos façons d’apprendre de nouvelles méthodes.
Ce que quelques classes en France ont adopté : les TwittClasse.
Ou comment utiliser les nouveaux usages pour faire apprendre l’écriture à nos écoliers.
La TwittClasse a cette vertu : celle de fournir un projet pédagogique collectif, pour toute la classe. Comme les correspondances avec une classe d’un autre pays.
Le principe est le même, mais plus moderne :
pour pouvoir communiquer avec l’Autre, il faut savoir écrire.
La motivation est là : j’écris, non pour apprendre la grammaire, l’orthographe, mais pour pouvoir communiquer.
La TwittClasse remet ainsi avec force ces 2 enjeux forts, dans notre siècle de communication : savoir communiquer. Et comment communiquer.

Museomix, ou la démocratisation participative de notre monde institutionnel : le musée.

museomix_definition_concept
Le musée est souvent perçu comme une institution poussiéreuse, réservée aux « sachants ».
Entrer dans un musée, c’est se taire, chuchoter ; parcourir les tableaux, sans vraiment comprendre le sens.
Car derrière une oeuvre artistique, ne l’oublions pas :

c’est une « révolte », un « point d’interrogation », une volonté de bousculer le monde.
Dans un musée, c’est bien la dernière chose ressentie.

Ainsi, remettre le tempo, le mouvement de l’Art, c’est bien l’objectif d’un concept nouveau, le Museomix.
Le projet est simple :

Faire partager de manière ludique et pédagogique, sur un moment fort ( quelques jours ) un moment culturel.
Avec pédagogie, et de manière décomplexée : le visiteur est « roi » : il doit comprendre, jouer, réfléchir.
L’origine même du rapport du lecteur de l’oeuvre d’art avec l’artiste.

Des usages nouveaux.
Loin des usages de consommateurs du web, d’infobésité, ou d’applications stériles sans intérêt.
Ici, c’est l’homme qui se réapproprie ce supplément d’âme.

Virtuel, mais terriblement humain !

Advertisements

Poster un commentaire

Classé dans Billet, Mes propres textes, Nouveaux usages du 21ème siècle

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s