La dichotomie entre le 0 et le 1, respiration !

choix_liberte_informationNotre monde est il devenu binaire ?
Entre le « rien n’est possible » et « tout est possible », il semble que le résultat de l’équation soit binaire :

C’est oui ou c’est non.
Pourtant, entre ces deux valeurs, la confusion, le doute, le refus de la binarité sont là : il y a un entre-deux.

Exemples du quotidien.

trans_media_trans_canal_marketing_stratégieDans la vie d’entreprise, voilà les phrases clés et chocs qui relèvent du binaire :

  • « Faire de la documentation ? on ne peut pas tout documenter ça sert à rien« 

[ traduction : il ne faut pas faire de documentation ]

  • « Le service technique ? il n’est jamais à la hauteur ! « 

[ traduction : se passer, ignorer, et continuer de stigmatiser le service technique ]

  • « Etre sympa avec l’équipe internet ? ils sont jamais contents !« 

[ traduction : ne plus leur parler ]

Mais entre le « je ne peux pas, cela ne sert à rien », et « le monde parfait » , il y a toujours un entre-deux.
Et c’est cet « entre-deux » qu’il faut explorer !

John von neumann, principes binaires.

john_von_neumann_ordinateur_cerveauJohn Von Neumann a formalisé, en 1958, le fonctionnement du cerveau comme calculateur binaire. « L’ordinateur et le cerveau« .
Dans notre cerveau sont véhiculées des impulsions électriques, qui déclenchent certaines neurones, sous une impulsion, et pas d’autres.
De ce comportement binaire, le calcul, la pensée peut naître, de ces interconnexions des neurones :

« Il est clair qu’on peut considérer les impulsions nerveuses comme des marqueurs ( à 2 valeurs ) au sens discuté précédemment : l’absence d’une impulsion représente alors une valeur ( disons le chiffre binaire 0 ) ,et la présence d’une impulsion l’autre valeur ( disons le chiffre binaire 1 ).« Le neurone est donc un organe qui reçoit et émet des entités physiques définies, les impulsions. En règle générale, cette impulsion est conditionnelle, c’est-à-dire que seules certaines combinaisons et synchronismes d’impulsions primaires de ce type stimulent l’impulsion secondaire en question. Sinon il n’émettra rien. Cette description correspond à toute évidence à celle du fonctionnement d’un organe dans une machine digitale. »

On pourrait faire un parallèle avec l’ordinateur, conçu de la même façon, par ces calculs binaires, du 1 et du 0.Cependant, Von Neumann lui même considère que la différence est là :

Au-delà de l’aspect digital du cerveau humain, certaines complexités jouent aussi du cerveau humain ; certaines complexités jouent ainsi un rôle analogique, ou en tout cas « mixte ». Des effets électriques globaux peuvent influencer le fonctionnement du système nerveux. « Il se pourrait que certains potentiels électriques généraux jouent un rôle important et que le système réponde globalement aux solutions des problèmes potentiels théoriques.. Problèmes moins élémentaires que par des critères digitaux explicités plus hauts ». Néanmoins, comme le système nerveux est d’abord digital, de tels effets, s’ils sont réels, interagiraient probablement avec des effets digitaux. De sorte que l’on se trouverait en présence d’un système « mixte » plutôt qu’un système purement analogique ou digital.

Système mixte, où la binarité n’a pas forcément lieu.

Dans ce texte fondamental de John Von Neumann ( qui invente ainsi l’ordinateur ), celui ci exprime ce doute : entre le 0 et le 1, il y a ce mode « mixte » du cerveau. Révélateur.

 L’effort impossible.

effort_sens_sport_jeux_olympiquesSe réfugier derrière le « c’est pas possible de tout faire, donc on ne fait rien », c’est refuser l’effort humain. Essayer.
L’esprit humain  est  pourtant fait de contradictions sur l’efficacité.
Essayer, c’est se tromper, et parfois découvrir.

Le micro ondes , par exemple est une invention « par erreur ».
Percy Spencer travaillait dans une entreprise de radars, Raytheon, leader dans le monde des radars.
Alors qu’il était devant un appareil de radar, il s’aperçoit que sa barre de chocolat, dans sa poche, fond.
Et c’est comme cela qu’il s’aperçoit que les ondes ont un pouvoir de réchauffement sur les aliments.

Et invente le micro-ondes.
Voilà comment l’improductivité de notre monde qui demande de l’efficacité peut trouver une résurrection :
La paresse, le refus de l’efficacité et du binaire peuvent produire efficacement.

Refuser par principe ; parce qu’on ne peut pas tout faire, et rien n’est parfait est un argument pour ne rien faire. Le Zéro de l’action.

L’erreur, c’est aussi découvrir de nouveaux horizons. C’est ce qu’on appelle la sérendipité : l’inventeur du micro ondes a découvert  par erreur, devant un paquet de pop-corn que l’action d’ondes chauffait le plat…

Essayer, appréhender. Se tromper.

Voilà la face de l’homme :).

Let’s fail !

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Billet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s