Préambule d’une mort annoncée du web

Préambule, la chaleur rassurante du web

Me voilà connecté sur Facebook, avec mes amis et famille ; et Twitter, des homologues sur la façon dont tourne le monde… La vie est belle sur le net !

Et avec un click de souris, le monde est à portée de mains.

Rassurant, les 13 000 visites sur mon site maximise mon ego.

Ma cousine, j’adore, me rend heureux, par ses « like – j’aime » sur Facebook.

Je me sens utile sur la toile. Mon cousin adoré se rapproche, et pour les inconnus, me voilà à partager Alan Turing avec  un psychologue de Paris, très pertinent. Des journalistes, des libraires, que du bonheur. Et après ?

Le web, la toile est un drap qu’on tire

La toile, c’est un drap qu’on tire, qu’on essaie de tendre pour tendre ses idées. La tension :  l’arc qu’on tire pour que la flèche parte le plus loin. Cette image de l’arc tendu, c’est celui d’Albert Camus, qui a eu une exigence de vie. La tension de l’arc, comme la tension de la vie. En permanente remise en question de soi. Et tension permanente sur le quotidien.

L’objet de ce blog est de rester d’une neutralité exemplaire. Mais parler de soi, de ses tripes, de ses envies, voilà comment briser les surfs anonymes, les curators, les followers de Twitter, ou les « veux tu être mon ami » sur Facebook,  sans aucun message d’invitation… Collectionner les amis comme des compteurs anonymes.

Les usages d’internet procèdent de l’instantanéité. Voilà pourquoi on surfe, on clique ( I like ) , on twitte. La force d’internet est bien cette maîtrise de l’information qu’on peut trouver partout . De là les plus grandes rencontres heuristiques. Publiez Alan Turin, Vincent Le Corre vous fait découvrir son univers… Partager, dans le bon sens du terme, et non le « partager » de Facebook.

Les nouveaux – nouveaux usages d’internet.

L’internet est déjà mort, l’internet 2.0 est déjà en construction. Les agences de marketing et/ou sites sociaux surfent sur l’ « après ». Nous parlent de la génération Y ( vaste utopie ). L’internet, non construit par la communauté des internautes, mais par des modèles économiques. Portés sur les usages des réseaux sociaux, sur les nouveaux médias ( smartphones, i-phone). La médiologie, c’est l’art de réfléchir sur les outils techniques ( depuis le silex à la préhistoire ), qui nous modèlent. Aujourd’hui, le stylo du néandertal, c’est l’i-phone, le portable. Les nouveaux outils i-phone – tablettes – smartphones, prolongent l’être humain dans l’instant, et peu dans la réflexion ( comment communiquer et réfléchir avec son pouce sur un clavier , préférons l’image, le click ).

Nouvelle ère, et ne pas être apocalyptique sur le devenir, c’est réfléchir au sens d’être ensemble sur le  « web ». Et de construire ensemble notre monde, certes virtuel, mais terriblement humain. Loin des modèles . Souvenons nous qu’internet a pu vivre sans publicité, sans lobbying.

Et taper « sérendipité » sur Google, c’est un bonheur. A cliquer et cliquer, l’on devient plus intelligent, ou moins naif.

A suivre !

Publicités

1 commentaire

Classé dans Billet, Communication, Condition humaine, culture, Mes propres textes, Plus loin, Point de repère, Uncategorized, Usage internet, Usage internet

Une réponse à “Préambule d’une mort annoncée du web

  1. Pour rebondir sur les usages d’internet, et le partage…

    Personnellement, cela fait peu de temps que je me suis mis à publier sur mon blog. J’ai mis du temps avant de me lancer. Et au final je ne suis pas déçu de l’expérience…

    En fait, pour moi, les blogs, c’était plutôt destiné à y raconter des éléments de sa vie personnelle. Et je n’en avais pas du tout envie. Mais en tentant d’écrire un article sur les jeux vidéo comme objet de médiation, je suis arrivé à une étape où j’avais vraiment besoin de partager certaines réflexions sans arriver à trouver des lieux, ou plutôt une adresse qui me convenait.
    Dans les lieux professionnels où j’ai travaillé, et où je travaille comme psychologue, peut-être de plus en plus, je trouve qu’il est n’est pas aisé de prendre du temps pour élaborer.
    Cela devient difficile par rapport à la clinique qui se déroule au sein de nos institutions de soin, alors penser sur des sujets qui sont, de prime abord, plus éloignés… comme ce cher Turing par exemple…

    Au bout de quelques semaines (mon blog date d’environ deux gros mois) je me suis rendu compte à quel point cela stimulait ma réflexion, et mon envie de penser.
    En effet, je n’avais pas mesuré l’impact de cet Autre potentiel, qui se trouvait derrière son clavier, que je ne connaissais pas, mais qui pouvait partager avec moi certains sujets de réflexion. Aussi, lorsque je me mets à réfléchir, c’est désormais avec cet Autre. Et parfois, lorsque la réflexion patine, il me relance, et soutient le travail de pensée.
    Et franchement, je ne m’y attendais pas. Ensuite, j’ai commencé à m’intéresser aux autres blogs, comme ceux inspirés par la psychanalyse ou par « les cultures numériques ». Et c’est un plaisir de déambuler sur ces pages, de lire et de commenter, comme ici, ce que je n’avais encore jamais fait véritablement.
    Autre chose concernant ce blog, que je conçois comme un espace de réflexion que je peux donc adresser. Je me suis également rendu compte, en postant divers écrits, qui sont de nature diverses, et plus ou moins aboutis, la possibilité de faire des liens. Effectivement, ça paraît quelque peu banal les liens sur le net… Mais plus je poste, plus je fais des liens entre les différentes choses que j’ai écrites. Le fait d’avoir publiées ces choses dans un même espace me permet en retour, psychiquement, de faire des liens que je n’avais pas remarqués jusqu’alors.
    C’est donc sur cet aspect des liens, à la fois concrets, et psychiques, donc finalement, du cœur de la pensée (car penser c’est tout d’abord relier, faire des liens), que je trouve tellement utile mon petit blog.
    Voilà, je voulais juste vous faire partager ces deux aspects dont je n’avais pas soupçonné l’importance pour moi avant de faire l’expérience de construire ce blog, dont je suis ravi que vous le trouviez pertinent…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s