Le match Twitter contre Facebook

Le match Twitter contre Facebook est lancé depuis 5 ans.

Les réseaux sociaux se concurrencent, et derrière bien sûr des multinationales, peu regardantes sur leur modèle économique. Twitter et Facebook profitent de leur potentiel plutôt que leur retombées économiques réelles.

D’un point de vue communicationnel :

  1. Twitter a largement l’avantage dans l’instantanéité du message. L’information, lorsqu’elle est pertinente dévore toute la communauté internet, et le Web. Google l’a bien compris en intégrant dans son moteur de recherche la fonction « en temps réel ». L’effet « papillon » sur Twitter est radical. Une bonne information est largement véhiculée. Par ce que l’on appelle les « retweet », c’est à dire propager une information. Twitter, dans son aspect est une agence de plusieurs millions d’internautes journalistes. Les révolutions récentes en Afrique l’ont montré.

La faiblesse de Twitter est son aspect formel, et anonyme. Et que cela limite les possibilités d’indiquer dans ses messages « la relation ». Qu’un message est purement personnel « je pars au ski », d’un message plus formel « la technologie des LED dans le séminaire du CES est primordiale ». Pas de différence sur Twitter, on mélange tout. La méta linguistique, propre à la communication n’existe pas. Manger des pates, ou donner une information capitale restent au même niveau dans le message. Dommage…

Le média Twitter souffre de sa limite formelle (140 caractères, pas de graphisme) , mais gagne en rapidité

( message court, sur les téléphones portables ).

2. Facebook est le centre de communauté, le cocon, le nid, familial ou amical qui rassemble. Par des photos, des commentaires. Sa limite, c’est qu’elle se réduit à son cercle d’amis, et une fois les commentaires de ses amis sur la vie de leur chien ou de leurs enfants commentés, l’exploration culturelle et intellectuelle est limitée. Comme un cercle vicieux de rester dans « son monde ». Alors que l’internet est justement la découverte et d’explorer. Les ambitions de Facebook se résument à entretenir cette familiarité avec son cocon : notamment par le lancement de sa messagerie. Facebook comme le bureau familial de ses relations. Et d’ouvrir de nouvelles fonctionnalités, complexifiant son interface.

Twitter et Facebook vont converger, chacun de ses réseaux copient l’autre dans leur force. Face book a plus de manœuvre, car il intègre la fonction communautaire, et graphique plus développée.

Le match est à suivre. Si les entreprises ne fusionnent pas, elles intégreront l’une est l’autre les aspects communicationnels de l’autre. Avantage pour Facebook.

Facebook, c’est pour mes parents ! Ou le changement d’usages.

Aujourd’hui, Facebook revendique d’avoir dépasser le milliard de connectés.

Twitter peut lui se vanter d’avoir capté récemment une nouvelle typologie d’usagers : les jeunes.

C’est là un peu le revers du succès de Facebook : tout le monde s’y met ! Ainsi, les parents ont progressivement ouvert un compte. Avec l’objectif parfois de « surveiller » leur progéniture sur les réseaux sociaux.

De fait, certains jeunes ont fui Facebook, pour utiliser Twitter, plus anonyme, plus instantanné. Et surtout, sur un réseau là où il  y a toujours quelqu’un avec qui échanger.

Advertisements

1 commentaire

Classé dans Billet, Communication, Mes propres textes, Usage internet

Une réponse à “Le match Twitter contre Facebook

  1. Pingback: Tweets that mention Le match Twitter contre Facebook | Zeboute' Blog -- Topsy.com

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s