L’ordinateur remplace-t-il le cerveau, ou l’invention géniale de Von Neumann

John von Neumann.

[ 1903 – 1957 ].

John Von Neumann est l’un des pères de l’ordinateur, aux côtés de Alan Turing, sur les traces de Pascal, Leibniz et Babbage. Nos réseaux sociaux, l’ordinateur, la révolution technologique, et numérique d’aujourd’hui sont le fruit de ce génial mathématicien.

John Von Neumann avait pour cela des capacités intellectuelles hors du commun. Il était d’abord doué d’une mémoire gigantesque. Il pouvait des années après avoir lu un livre le réciter mot par mot. Calculateur hors du commun, il pouvait mentalement réaliser des opérations très complexes. D’origine hongroise, et fort de ses capacités, il travaille sur les mathématiques et la physique théorique.

En 1933, il s’installe à Princeton, aux Etats Unis, pour fuir le nazisme ; étant d’origine juive.

Fondateur de 3 disciplines majeures de notre société d’aujourd’hui

Il est le fondateur d’au moins 3 disciplines majeures de ce demi-siècle du vingtième siècle :

–          Les neurosciences : c’est-à-dire la modélisation du cerveau par les mathématiques.

–          L’informatique

–          L’investigation physico-chimique : c’est-à-dire la détection des champs magnétiques créés par l’excitation des neurones.

En 1944, il publie ‘Théorie des jeux et comportement économique », en collaboration avec l’économiste Oskar Morgenstern. Il définit de manière formelle l’existence de stratégies pour une classe générale des jeux.

La seconde guerre mondiale le voit porter sur le projet « Manhattan », c’est-à-dire la mise au point de la bombe atomique, à Los Alamos. Il s’occupa notamment des calculs des ondes de choc ; un problème hydrodynamique, qui le poussa à recourir à l’ordinateur, pour résoudre ces problèmes complexes. Il s’interrogea sur la possibilité de recourir à l’ordinateur pour seconder l’être humain, et notamment son cerveau.

L’analogie de l’ordinateur et le cerveau n’avait rien d’évident. Il suffit de regarder la photographie de la machine aux côté de John Von Neumann. L’ordinateur est à l’époque une machine gigantesque insérée dans un modèle militaire et industriel, loin de nos ordinateurs miniatures d’aujourd’hui.

John Von Neumann et l’invention de l’ordinateur d’aujourd’hui ?

Les apports de John Von Neumann sont fondamentaux, dans sa définition de l’architecture dite « architecture de von Neumann » : elle formalise la distinction aujourd’hui naturelle et répandue du « hardware » ( la quincaillerie ) et le « software » ( ou logiciel ).

John Von Neumann intègre aussi la dimension biologiste. A la différence de Alan Turing ( autre fondateur de l’ordinateur ), il s’intéresse au substrat biologique. Et du fonctionnement microscopique du cerveau.

Le texte essentiel, sur lequel il est nécessaire de se référer, aborde l’ordinateur et le cerveau ; dans leurs similitudes et leurs différences.

Texte fondamental pour le lecteur qui s’intéresse à notre société numérique, née de Von Neumann, et pour ceux qui  cogitent cette question universelle :  La machine peut elle remplacer l’homme ?

A lire , donc, son texte fondamental  : L’ordinateur et le cerveau.

Alan Turing est à citer avec Von Neumann, comme l’un des  inventeurs de l’ordinateur : Alan Turing

Publicités

3 Commentaires

Classé dans Histoire science de l'information et de la communication, Mes propres textes, Technique informatique

3 réponses à “L’ordinateur remplace-t-il le cerveau, ou l’invention géniale de Von Neumann

  1. C’est curieux, je n’arrive pas à trouver ce que Von Neumann a pu inventer ou apporter de transcendant à l’informatique. Mais il est vrai que je suis non informaticien et que je suis par le fait même très exigeant sur ce que l’on est en droit d’attendre d’un ordinateur. L’architecture de cette machine existait avant lui et marchait avant lui (Atanasoff), la programmation procédurale existait avant lui (métier Jacquard), l’intelligence lui fut donnée par d’autres et pas par lui (Boole, Laurière).

    Pour moi, il est le chantre du procédural à la Turing, un mal nécessaire à la base, une façon de programmer qui consiste à donner des instructions à l’ordinateur comme si c’était une machine à laver. Or, ce N’EST PAS une machine à laver ! Il est doté d’une capacité de calcul et de raisonnement native équivalente ou supérieure à celle de l’homme (la logique ou l’algèbre de Boole) et d’une mémoire très étendue, sans faille et potentiellement sans limite qui lui permet de stocker indéfiniment nos connaissances. Nous devrions en être fiers ai lieu de le traiter en con fini !

    L’intelligence, c’est le raisonnement sur de la connaissance… Qui permet de simuler le réel de façon si précise qu’on peut prévoir les évènements et s’y préparer. Avec elle, l’ordinateur n’a plus besoin de « langage » de programmation, plus besoin de procédural. Il suffit de lui fournir nos connaissances. C’est tout de même plus valorisant pour nous et pour la machine la plus sophistiquée que nous ayons jamais produite !

    Neumann n’a jamais vu ça. Il n’a d’ailleurs rien produit de ses mains que des discours, sûrement intelligents mais à quoi sert l’intelligence si elle va dans le mauvais sens ? Le vrai père de l’informatique s’il vous en faut absolument un, c’est Mc Carthy : « En 1958, John McCarthy proposait déjà d’utiliser la logique comme langage déclaratif de représentation des connaissances (…) Stanford et Édimbourg, avec J. McCarthy et Kowalski, tenaient pour une représentation déclarative, et le MIT, avec Marvin Minsky et Seymour Papert, pour une représentation procédurale » (Wikipédia…).

    Et le grand homme qui le premier a donné l’intelligence à l’ordinateur et l’a fait tourner sur des connaissances concrètes, avec production d’un conversationnel, génération d’explications et détection des contradictions, c’est le chercheur français Jean-Louis Laurière en 1982 avec Pandora, le premier logiciel capable de raisonner.

    • Merci de vos précisions, et d’élargir aux grands hommes : Turing, Mc Carthy.
      L’apport de Von Neumann à mon sens est d’expliciter l’architecture qui existait bien avant, comme vous le soulignez ( par le métier Jacquard ).
      Dans la trouvaille « procédurale », elle est la base du fonctionnement actuel de nos machines informatiques. Même si cela ne définit pas une machine intelligente et autonome.
      L’apport de Neumann est strictement effectivement conceptuel. La paternité de l’informatique n’est pas à celle d’un seul homme, comme vous l’illustrez.
      Cordialement,

  2. blog

    Reblogged this on Le blog d'Alexandre Lane and commented:
    Ajoutez votre grain de sel personnel… (facultatif)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s