La machine à laver – introduction à la cybernétique

La machine à laver et la logique floue

( Introduction à la cybernétique )

Comment une machine à laver peut elle peser votre linge mais surtout savoir que votre linge est sale ?

La logique floue, c’est l’inverse des machines « binaires » ( 1 ou 0 ) d’aujourd’hui,. La logique floue pèse le pour et le contre, comme un Normand. Sentir qu’il y a un entre « deux ».

On exclut de cet article les recherches sur les machines quantiques ( défiant le binaire des machines ).

Non, ; La logique « floue  »  c’est surtout rétroagir sur l’instant. C’est foncièrement  très organique. Comme le chaton qui voit la pelote de laine, au fur à mesure de ses gestes, parvient à l’attraper. Rétroaction, il pose sa patte, cela ne marche pas, jusqu’à il tient la pelote.

Comme le conducteur sur la route, qui change d’un geste de la main sur le volant, pour rester sur l’autoroute, en « rétroagissant » sur les éléments factuels  ( un virage, la route, obstacle ) qui lui parviennent.

La machine à laver fait de même. Comme l’ascenseur :

L’ ascenseur démarre réagit lui même à un capteur, lorsque l’usager s’approche. Un capteur, une logique ( je démarre lorsque l’usager est entré ), rétroagit ( capte l’information lorsque l’usage a dédaigné rentrer dans l’ascenseur ) , et nous voici dans la cybernétique :

L’art de piloter, de gouverner.

La cybernétique est née justement de la « rétroaction ».

A l’origine, comme toutes les grandes avancées venant des efforts de guerre, la recherche vient du travail de Norbert Wiener , travaillant pendant la seconde guerre mondiale à l’automatisation des tirs anti-aériens : en fonction des tirs, réajuster, pour viser finalement en plein « mille », de manière automatique.

L’intérêt de ses recherches tient en quelques lignes, fondatrices des bases de l’ordinateur, mais surtout des bases de l’information  :

La machine capte un signal, la mesure et en fonction d’un programme ( à l’époque une suite basique séquentielle d’instructions ) , renvoie une information ( résultat )

Pour pouvoir affiner un résultat fiable ( en fonction de l’abscisse/ordonnée du projectile à réaffiner ), l’entrée du calculateur doit mémoriser la dernière valeur de position (mémoire) .

Hardware ( la machine ) , software ( programme et mémoire ) , voici les prémisses de l’ordinateur.

Nous reviendrons sur Nobert, car au delà de l’ordinateur , son anti-militarisme ( Norbert Wiener a refusé de travailler sur le programme Manatthan de bombe atomique)  l’a poussé à concevoir la science de l’information au service des hommes, en faisant l’analogie avec ces concepts de contrôle de rétroaction / hardware / software comme la machine.  Déclenchant polémiques ( éternel débat homme-machine ).
A suivre…

Pour aller plus loin :  » la cybernétique, inventé par Norbert Wiener ».

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Billet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s