Chronique Zeboute Data privacy – 1

C’est parti !

Je suis content de vous présenter la première Chronique sur la Data Privacy.

L’actualité de la Data Privacy, c’est ici !

N’hésitez pas à me faire part de vos feedbacks !

Le mot de Zeboute.

Avant toute chose, voici un long mot sur le « pourquoi » de cette chronique, avant de lire plus bas par thématique le sujet Data Privacy :

  • Data Privacy, citoyens ! : tourné résolument autour du citoyen du monde que vous êtes.
  • Business et Privacy. La Privacy est elle un frein au commerce, et au business ?
  • Design de la Privacy. Comment rendre beau la Data Privacy.
  • Ils ont perdu ! Ne pas respecter les citoyens, c’est une erreur.
  • Insuffler la Data Privacy. Rendre pédagogique la Data Privacy !

Promis, dans ma prochaine chronique, je serai moins bavard ! Vous pouvez aussi scroller pour aller lire la première thématique de la chronique !

L’usage des données privées devient un enjeu majeur des entreprises. Mon petit éditorial !

La data privacy est la tendance 2020 des entreprises américaines.

La NRF ( National Retail Federation ) organise tous les ans la grande messe annuelle américaine de la grande distribution , qui donne le là sur les stratégies des grandes entreprises américaines sur le business.

On apprend en 2020 que le RSE ( Responsabilité Sociétale des Entreprises ) ou CSR ( Corporate Social Responsability ) est devenu un élément différenciant des entreprises.

Apple l’a déjà bien compris avec sa stratégie de communication autour du sujet.

L’aspect sociétal et écologique devient un critère de performance. Amazon pourra s’en inspirer..

C’est une bonne nouvelle de mettre le sujet dans un monde bousculé par la transition écologique et sociétale.

Respecter la planète et ses salariés. Notons encore que la moitié de la planète vit avec moins de 5 dollars par jour.

Dans l’aspect sociétal, le respect des consommateurs quant à leur vie privée devient un « must have ». La data privacy est un sujet que les citoyens prenne avec sérieux. A force de lire les scandales, à force d’être spamme et sollicité en permanence dans l’avoir demandé.

A force de cliquer sur l’acceptation des cookies sur les sites internet. Retrouver le sens et la pédagogie !

Aussi la data privacy est un sujet passionnant. Il parle d’humanité, de technologie, de notre vision de notre monde.

Derrière ce sujet que certains pensent réglementaires ou tout simplement inintéressant, on prendra de la hauteur.

La CNIL ( Commission Nationale Informatique et Liberté ) en France est née d’un scandale qui visait à ficher les citoyens français. La surveillance généralisée en chine, sujet d’actualité renvoie au totalitarisme.

Et aux heures les plus sombres de l’histoire où vous pouvez finir en camp de la mort, selon votre étiquette.

En France, les innovations de reconnaissance faciale ( même dans les lycées ) font débat.

Alors oui, on peut un peut de poser les questions essentielles.

Derrière ce tableau noir, je vois le tableau rose : voir les choses en mouvement.

L’intérêt de respecter l’autre, d’être transparent devient de plus en plus palpable. Certes, poussé par le règlement européen de la protection des données.

La data privacy devient une donnée de l’ADN de l’être humain. De son quotidien. Vos data, vos données sont votre reflet, votre personnalité.

Votre intimité que vous cachez à vos proches, vos collègues est un leurre; les technologies et le numérique en savent beaucoup plus que tout le monde.

Alors toutes les traces numériques sont votre identité. Et vous avez le droit de les posséder et de décider de ce que vous en faites.

Vous détestez qu’on ragote dans votre dos ? Vous n’aimez pas dire tout le temps ce que vous faites, votre état d’âme, votre humeur , où vous êtes ?

Les géants numériques le font. Et sans que vous en ayez conscience.

What’s next ?

Une fois qu’on a décidé de mettre en pratique le respect des citoyens, on a de beaux outils pour nous aider.

En Europe, nous avons la chance d’avoir un règlement européen, nommé le RGPD ( réglement général sur la protection des données ).

Ce texte n’est pas une loi formelle avec des règles strictes à respecter. Mais plutôt une philosophie de bon sens, quant au respect de nos citoyens européens.

L’avantage de ce règlement est qu’il donne un cadre dans lequel on peut puiser le sens et le pourquoi de protéger les citoyens. Dans le prolongement de la philosophie de l’Europe née pour combatte les guerres fratricides entre états.

Le désavantages est qu’elle est floue d’un point de vue pragmatique. Quelles règles informatiques à appliquer ?

Au quotidien je me heurte au challenge de l’équipe de développement informatique sur les règles binaires que les ordinateurs doivent appliquer.

Positivement, c’est pour moi une source de richesse de lier une « philosophie » et un texte réglementaire avec des règles pragmatiques. Et mon choix est toujours de garder en permanence l’esprit du règlement. Pour le respecter. Car il respecte nos citoyens.

Data Privacy, citoyens !

La Data Privacy, ou la vie privée et de ses données personnelles n’est pas une discipline. Un concept. Elle se concrétise pour chacun d’entre nous. Ici, essayons d’expliquer pour tout être humain ce que cela signifie !

On a tous été un peu sensibilisé par la Data Privacy par nos usages sur internet. Dès que vous surfez sur un site, on vous demande d’accepter les fameux cookies pour continuer à naviguer sur un site internet. C’est la notion importante de demander votre consentement à utiliser vos données sur ces sites.

Vous avez été un peu énervé par ces « pop-ups » en permanence. Marre des cookies ?

Dans cette première chronique, je parlerai d’une chose plus importante qui vous parlera.

Lorsque vous confiez vos données personnelles à une entreprise, un service public, ces entreprises doivent protéger vos données et les rendre aussi disponibles.

Des mesures de sécurité et de disponibilité sont nécessaires.

Je vous propose avec un exemple qui vous parlera comment vos données doivent être respectées !

Imaginez que vous êtes gravement malade. Vous avez un dossier médical qui permet de suivre votre santé auprès des autorités médicales, des laboratoires. Ils ont tous vos données sensibles de santé : bilan sanguin, liste de vos antécédents médicaux, prescriptions médicamenteuses, radios.

  • Confidentialité.

Votre dossier médical est secret. Aujourd’hui, ce dossier médical est informatisé. Ce qui permet à tous les professionnels de santé de pouvoir y accéder pour vous soigner.

Cependant, cela vous semble naturel et logique, les données qui y sont inscrites doivent être confidentielles. Vous n’aimeriez pas que quiconque puisse y accéder. Votre famille, votre employeur.

Aussi, la Data Privacy exige naturellement que vos données soient sécurisées, et accessibles uniquement par les personnes autorisées.

Vous comprendrez ainsi que c’est le cas de tous vos usages : aller sur un site de rencontre, donner des données personnelles et sensibles ( comme votre appartenance politique, votre orientation sexuelle ). A chaque fois, réfléchir à ce qu’on donne de soi, et comment ce qu’on a donné d’intime va être sécurisé.

C’est le cas le plus trivial sur vos données bancaires qui peuvent avoir de grands dégâts financiers. Ou pire fournir sa pièce d’identité, et subir les dégâts d’usurpation d’identité.

  • Intégrité.

Voilà, vous êtes arrivés aux urgences. Vous avez une maladie particulière. Votre dossier médicale doit être fiable, correct. Et les données vous concernant exactes. Si les derniers examens sont incorrects, vous comprendrez qu’on vous soignera pas comme vous deviez l’être.

Dans la vie de tous les jours, le fait d’avoir des données exactes est de la responsabilité de l’entreprise. Vous commandez sur internet ? il faut que votre adresse de domicile soit exacte et que l’entreprise ne l’ait pas perdu.

Les données que vous confiez doivent être correctes, pas modifiées ou perdues.

  • Disponibilité.

Je ne vous souhaite pas d’arriver aux urgences d’un hôpital.. Mais dans ce cas, imaginez le scénario catastrophe : l’hôpital n’arrive pas à accéder à votre dossier médical si précieux pour vous sauver. Parce que le réseau informatique est en panne, ou la base de donnée qui contient votre dossier médical n’est pas disponible. Il faut attendre 24h.

Les données vous concernant doivent être accessibles selon l’usage dont vous avez besoin.

J’espère que vous avez compris que ces  3 notions ( Confidentialité, Intégrité, Disponibilité ) étaient nécessaires et importantes. Si vous les avez comprises, bravo !

Ce sont les 3 notions que tout service informatique doit respecter. Vous avez atteint le niveau 1 de la sécurité informatique. Elle doit vous parler, et en être conscient dans tous vos contacts avec le monde digital !

Business & Privacy.

Respecter la vie privée de nos consommateurs, c’est un peu compliqué. Dans la transformation digitale, il faut aller vite. Sinon on meurt.

Pourtant, toutes les innovations digitales se concentrent sur l’expérience client.

Alors, peut on prendre en considération la perception de nos clients ?

Et écoutons nos clients, nos citoyens :

Aujourd’hui, en France, 66 % des français sont plus sensibles quant à la protection de leurs données personnelles. ( source CNIL – IFOP : les français et la protection de la vie privée )

Les citoyens veulent de nouveaux usages proposés par les start-ups, les grandes entreprises.

Mais en ayant confiance.

Uber, Apple, Tesla construisent les véhicules du futur. Et leur challenge, évidemment c’est de respecter la sécurité de leurs clients. Qu’il n’y ait pas d’accident.

Apple a une valeur de marque. Elle mise aujourd’hui sur la vie privée et la protection des données.

Un élément fort est que l’entreprise Apple refuse même de dévoiler à la justice américaine les codes secrets de leurs utilisateurs.

Leur concurrent, Android & google n’ont pas les même considérations de sécurité. Les appareils Android fourmillent de faille de sécurité.

Apple promeut donc la vie privée comme élément différenciant.

Avec une belle pédagogie portée à chacun :

L’effet du règlement européen est positif : la californie et beaucoup d’états s’en inspirent. A la lumière de l’Europe du XIX siècle qui savait insuffler au monde entier les valeurs de l’humanité !

Design & Privacy.

Dans l’expérience client, le sujet de la data privacy doit être fluide.

Et surtout respecter nos citoyens.

Quelques exemples positifs de la transparence vis à vis de nos citoyens.

  • Chez mon notaire !

Quand on va chez son notaire, c’est concrétiser une vie, un projet ensemble.

Et positivement, voir comment mon notaire utilise mes données, c’est un beau projet de transparence !

Et on fait confiance à notre notaire.

Et quand votre notaire explique clairement qu’il gardera 5 ou 35 ans vos données, c’est un bel exemple de transparence.

Dans un point de vue de « Design », ou expérience client, les informations sont affichées dans la salle d’attente. Un lieu où l’on s’ennuie, où l’on attend. Le mettre en visibilité dans cet espace est intéressant.

 

 

 

 

 

 

 

  • les telecoms.

J’ai été épaté de Bouygues telecom qui m’a appelé pour m’offrir de nouveaux services. Business ! business !

Et la première chose dont m’a parlé mon interlocutrice commerciale c’est de m’expliquer mes droits quant à l’usage de mes données.

Et ensuite, à la fin de l’entretien, recevoir un texto / sms sur la politique de données personnelles.

C’est une démarche bienveillante ! A suivre.

 

Ils ont perdu !

Eluder le sujet de la data privacy sous prétexte d’aller vite dans les nouveaux usages numériques est une erreur.

Ici, je vous propose de montrer que oui, si on n’est pas bienveillant quant à l’usage des données personnelles, cela peut nuire à l’image de marque de l’entreprise, de devoir payer justement des amendes. Si on ne respecte pas les citoyens !

L’exemple le plus criant est celui de la monnaie virtuelle que facebook veut lancer.

Devant la crainte par les investisseurs de la protection des données par facebook, tous les partenaires se sont désistés : MasterCard, les plus grandes entreprises ont décidé de ne pas suivre Facebook ,..

 

C’est à la Saint Valentin que Facebook  souhaitait lancer son application « Facebook Dating ». Et Facebook a dû faire machine arrière, car les garanties sur la protection des utilisateurs n’étaient pas garantis. Le législateur, Irlandais, n’a pas eu les explications suffisantes pour respecter les utilisateurs. Même une grande entreprise GAFA comme Facebook n’a plus le monopole de faire ce qu’elle souhaite. Facebook Dating, sortie repoussée.

Insuffler la pédagogie Data Privacy !

On est souvent seul pour insuffler ce beau sujet de la Data Privacy.

Heureusement, beaucoup d’entreprises savent toucher au quotidien ce qui nous rassemble.

Ici, on  verra directement les effets de ne pas protéger nos citoyens.

Avec humour ! Car la Data Privacy nous implique. Dans les bons et mauvais moments !

Si cette chronique vous a intéressé, n’hésitez pas à vous inscrire sur la newsletter : Je kiffe la Data Privacy

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.