Cet objet oublié : le petit commerce de proximité !

Cet objet oublié : le petit commerce de ville et de proximité !

Le commerce de proximité, les magasins, les hyper marché ont disparu. Et on se retrouve seul devant un écran. Mais j’ai tout immédiatement et pas cher ! C’est génial !

Temps de lecture : 10 minutes.

La solitude du numérique.

Ce matin, ma nièce n’a pas reçu son colis.

Elle avait pourtant commandé sur Amazon le pyjama panda qu’elle avait vu sur la photo Instagram de sa chanteuse préférée.

Ma sœur n’a pas osé dire à sa fille qu’elle ne pouvait plus se permettre d’acheter ce pyjama.

En effet, Amazon a décidé de relever tous ses tarifs, dont la livraison, à des prix exhorbitants.

Et ma sœur ne pouvait se permettre de payer aussi cher.

Pourquoi Amazon avait du jour au lendemain relevé ses prix ?

Pour deux raisons.

Le prix écologique.

  • La première est que le prix de transport de la marchandise a fortement augmenté, grâce à la prise de conscience de l’Europe, et de l’organisation mondiale du commerce ( OMS ). Ces deux organismes régulateurs de notre vie ensemble ( citoyens et commercial ) ont jugé la fin du monde proche d’un point de vue environnemental et sociétaire, si on ne prenait pas des mesures drastiques.

Aussi, la livraison d’un simple pyjama a suivi l’analyse du coût environnemental :

  • Le fabricant du pyjama est indien. Ce sont les enfants qui le fabriquent dans des conditions inhumaines ( travail 7 jours sur 7). Ces enfants sont en contact de produit chimiques ( la coloration du pyjama )

Menaçant leur santé.

Amazon a dû selon les injonctions de l’Europe et de l’OMS revoir ses conditions de travail. Remettant le prix du pyjama à la valeur réelle du produit.

  • Le transport du pyjama a nécessité 3000 kilomètres de transport ( avec un impact écologique insupportable ) : les boutons du pyjama sont venus de l’Indonésie, envoyés en Inde et en chine. Puis assemblés en Italie pour donner une caution européenne du produit fabriqué en Europe.
  • La livraison du pyjama nécessiterait un transporteur jusqu’au client. Une abhération selon l’OMS qui indique que depuis des décennies, les magasins de proximité permettent de rassembler à un endroit proche du client les marchandises. Qui ont malheureusement disparu.
  • L’emballage carton pour protéger le pyjama prend 0,5 mètres cubes, car Amazon pour des raisons de coûts ne cherche pas à optimiser les emballages. Le transport ( aérien, camion ) véhicule de manière non optimal ces colis prenant un espace qui pourrait être optimisé. Le coût du transport a fortement augmenté.

Amazon, le monopole.

La deuxième raison de l’augmentation drastique des prix est la suivante.

L’entreprise Amazon a pu du jour au lendemain augmenter ses tarifs, puisque l’entreprise américaine est devenue le leader mondial du commerce. Grâce à Trump, le concurrent indien Alibaba a été évincé du commerce mondial à coût de taxes décidées par le président américain, Donald Trump.

Devant le monopole mondial, toute l’activité commerciale d’Amazon s’est inscrite dans la vie de chaque citoyen : par le web ( qui met en avant les publicités pour Amazon, pouvant acheter les meilleurs propositions aux internautes). Par Alexia, l’assistant personnel qui a été largement diffusé dans chaque ménage.

Le monopole d’Amazon a ainsi détruit tous les commerces dans l’ensemble des pays. Et la France.

L’entreprise a pu ainsi multiplié ses prix par deux, alors que depuis la création d’Amazon, les prix proposés étaient concurrentiels.

Le musée du commerce.

Devant la déception de la nièce de ne pouvoir recevoir son pyjama, je suis allé avec elle au musée du commerce de proximité.

Il s’agit d’un musée qui reproduit une boulangerie. Car les boulangeries n’existent plus, comme vous le savez.

( aujourd’hui, le pain est livré par Amazon directement chez soi par un livreur sous payé à 5h du matin. Du pain frais chez soi dès le matin !).

Ma nièce était hyper intéressée de connaître l’histoire :

La boulangerie est un commerce où le travail est fait sur place. Avec des produits locaux. Cela a surpris ma nièce qui pensait que cela n’était pas possible près de chez soi.

Dans le musée, dans la boulangerie , j’ai montré à ma nièce ce qu’était attendre, faire la queue.

Car faire la queue est un vieux concept. Qui n’existe plus.

Amazon a inventé le concept de tout tout de suite, et gratuitement ( hum…).

Les commerces traditionnels ont pensé que c’était à copier. Ils se sont tous un à un écroulés, devant le bulldozer qu’est Amazon.

Faire la queue, ce concept désué.

Attendre, je pensais que ma nièce allait détester, mais en fait elle a aimé :

Elle a pu prendre le temps de regarder, choisir, comparer. Sur Amazon, le produit phare en promotion ou celui que j’achète tous les jours m’est proposé directement dans mon panier.

C’est ainsi que la nièce a pu découvrir ce qu’était un « merveilleux ». Car le gâteau du merveilleux n’est pas proposé sur Amazon. Pas assez vendu.

Attendre ?

Dans la file d’attente, moment oublié, ma nièce a rencontré sa copine. Elle a pu discuter avec elle. En attendant de pouvoir choisir notre pain.

Ensuite, elle a discuté avec une jeune fille qu’elle ne connaissait pas. Elle a tenté de d’appréhender un brin de conversation. Qu’on appelle la fonction phatique. Parler pour ne rien dire, mais pour lier une relation, initier une conversation.

Un apprentissage de vie ensemble avec des inconnus. Plus intéressant, lui dis-je en commentant la visite du musée que de se retrouver toujours dans le vase clos de son cercle d’ami. L’Amazon friends, le réseau social d’Amazon qui réunit tous les internautes pour discuter des achats que l’on veut faire.

La semaine prochaine, j’amènerai ma nièce à l’exposition « internet permet de découvrir le monde ». Pour bousculer un peu la nièce a quitter le cercle et l’application Amazon qui l’enferme je pense dans le monde Amazon.

Et découvrir un peu le monde.

En rentrant du musée, ma nièce a pleuré. Et elle a fermé son compte Amazon.

Publicités

Une réflexion au sujet de « Cet objet oublié : le petit commerce de proximité ! »

  1. Ping : Foireux liens de juillet (34) : « vivre avec son temps », « être moderne » – PEP'S CAFE !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.