Résister au monde qu’on nous offre ?

Cette semaine j’ai découvert un truc bizarre !

Une certaine théorie du complot…

Rien à voir avec la théorie du world trade center qui n’aurait pas été détruit par le terrorisme… ou la théorie du nazisme sur l’extermination des juifs qui n’aurait pas existé.

Non, un truc que j’ai écouté il y a 10 ans et qui se réalise maintenant…

Retour vers le futur, en 2007.

Dans ma boite, chez Adeo / Leroy Merlin nous avons eu la chance de pouvoir recevoir Jacques Attali, dans le cadre d’une vision collective de ce que sera notre monde 10 ans plus tard. C’était en 2007.

Jacques Attali a été l’homme l’ombre de François Mitterrand. Économiste et haut fonctionnaire d’Etat. Et écrivain.

 Dans cette conférence , qui a eu lieu en 2007, Jacques Attali nous donnait mot pour mot ce que nous vivons aujourd’hui.

2 exemples :

  • L’arrivée massive des migrants en Europe.

Nous le vivons maintenant depuis 2 ans.

À l’époque en 2007, cela me semblait un sujet d’extra terrestre ;

 

décalé du monde que nous vivions.

  •  Les assurances qui vont vous pister individuellement pour offrir des primes différentes selon votre activité physique.

Si vous prouvez que vous faites du sport, vous paierez moins votre assurance santé.

Le modèle décrit en 2007 est aujourd’hui d’actualité.

Le concept de self quantified, c’est à dire de se mesurer.

 On me l’a dit, et c’est arrivé. 10 ans après. The point.

La société américaine Casper par exemple demande à ses salariés de fournir ses données personnelles de sommeil. ou d’Indiquer si on a fait du sport.

Ces minutes épiées par le patron rapportent aux salariés du revenu supplémentaire. Chaque échéance de sport rapporté au salarié. 80% des salariés ont approuvé la formule.

Gagner plus en dormant, c’est quand même alléchant.

Le patron de cette société est plutôt bienveillant. Il fait même de la méditation. Et prend soin de ses employés.

À grande échelle, sur les sociétés d’assurance classiques, la surveillance intime du moindre déplacement ou activité peut poser question. Et moins bienveillante…

L’annonce visionnaire de Jacques Attali laisse béat.

Comment savait il ce qui se réaliserait aujourd’hui ?

Cela n’est pas ici l’objet de mon billet de réfléchir aux méfaits de cette surveillance numérique globalisée.

Mais plutôt sur cette expérience assez hallucinante où ces nouvelles façons de vivre avaient été déjà exprimées dix ans plus tot lors d’une conférence.

Ces sujets, Jacques Attali les avait écrit dans « une brève histoire de l’avenir ».

Avec grâce, Jacques Attali explique dans « peut on prévoir l’avenir? » comment sentir les prémices et les tendances de notre monde de demain.

Cette capacité à prédire l’avenir n’est pas donnée à tout le monde.

Ce que n’explique pas Jacques Attali, c’est que sa position de conseiller dans les plus grandes instances lui ont permis de côtoyer les grands décideurs du monde.

Alors, les nouvelles révolutions écrites par ses « collègues » ne sont pas une prédiction de notre avenir matériel. Mais une planification du monde que dessinent quelques grands décideurs …

Tout est écrit ?

Voilà la théorie du complot que j’évoquais en début de ce billet.

Et si finalement notre monde était déjà dessiné par nos grands penseurs et décideurs . Et que tout le reste était enfumage ?

Prenons l’exemple du réchauffement climatique . La cop 21 trace des objectifs que la plupart des pays ont ratifiés.

Sauf que… parmi les sceptiques du réchauffement climatique on retrouve aujourd’hui Poutine et Trump. Non qu’ils ne croient pas au réchauffement climatique. Mais ils sont au pouvoir grâce aux grands industriels : le charbon et le

Pétrole pour Trump. Et le gaz pour Poutine.

Alors oui le monde serait bien écrit par ces lobbys. monsanto dans l’agriculture et les pesticides…

Voilà.

La carte est écrite.

L’arrivée des migrants et le flicage numérique et l’assurance individualisée numérique évoqués par Jacques Attali sont écrits depuis 10 ans. Et surtout, laisser faire.

Le contre pied ?

Le film Demain en ce sens est une contre offensive au monde froid, sourd .

Les actions positives que le film met en valeur sont des actions qui ont une réalité. Elles sont décalantes car elles ne participent pas au plan défini par nos structures étatiques.

Et elles partent de notre vie, de la communauté d’homme.

« Vivre c’est résister« ,

écrivait Albert camus.

Alors résistez.

Et à chaque instant poser vous la question :

Est-ce que c’est cela que je veux ?

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Billet, Condition humaine

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s