La rentrée sera numérique !

enfant-internet-école-apprentissage-médiologieNos écoliers ont préparé leurs trousses avec les crayons, la gomme. mais 2016 sera inévitablement une rentrée numérique ! Avec ou sans smartphone. Le pouce comme instrument digital. Et pour les parents, le digital sera également accéléré.

La rentrée sera numérique. Prospective !

 

 

L’apprentissage des réseaux sociaux, Go !

L’été n’a pas totalement déconnecté nos enfants du numérique. Le jeu Pokémon Go a été l’application la plus téléchargée dans le monde. Et les enfants ont pu ( avec leurs parents ) sillonner la jolie France à la recherche de pokemons. Bon, qu’on soit pour ou contre Pokemon Go, faites votre opinion : « Pour ou contre Pokemon Go ? Le phénomène ».

Le jeu est une réalité augmentée. les parents et professeurs doivent bien comprendre qu’il n’y a plus de fracture entre le monde réel et numérique. Ces deux mondes se lovent.

l.apprentissage est donc un b a ba, à l’école. les twittclasses ont vu naissance déjà depuis quelques années. çes innovations pédagogiques ont eu quelques freins de l’éducation nationale. elles doivent pourtant maintenant être des exemples !

Apprendre les réseaux sociaux, comme Twitter, c’est comme comprendre et apprendre un lire un journal. C’est un autre média, mais simplement digital. Avec les mêmes problématiques de la critique du contenu, le recul, la réflexion.

Les réseaux sociaux deviennent en effet des médias.

Twitter a d’ailleurs changé l’appellation de son application. Sur l’Apple store, Twitter n’est plus   Téléchargeable dans la catégorie ‘réseaux sociaux’ mais ‘media’.

Pour les professeurs et les parents qui auraient encore des doutes sur çes réseaux sociaux, leurs dangers, ils pourront être ravis : on lira ce petit billet « les réseaux sociaux sont pas ils morts ? »

les élections présidentielles se feront sur les réseaux sociaux.

sarkozy_twitter_phatiquec’est l’événement de la rentrée : les élections présidentielles de 2017 vont se préparer des la rentrée. Et les politiciens ont enfin compris que les réseaux sociaux ne devaient pas être une menace pour eux, mais leurs amis,

Car oui les élections présidentielles se feront sur les réseaux sociaux.

D’abord parce que les journaux d’information n’ont pas su réinventer une information de partage démocratique avec les citoyens. Les sacro saintes émissions télévisuelles sont trop préparées et tombent encore trop dans le débat futile des personnes plutôt que le fond.

On s’attache aux petites phrases.

Ensuite, parce que les français se sont un peu détournés des journaux d’information. Les attentats en France ont monopolises ( avec raison ) les médias. Pour des parents, cela signifie pour eux de fermer la télévision, pour protéger leurs enfants des images.

L’aspect anxiogène expliqué aussi que les français veulent fuir ces mauvaises nouvelles pesantes.

Les taux d’écoute des chaînes d’information ont ainsi baissé cette année.

Ensuite parce que les réseaux sociaux deviennent l’arme des politiciens. 

les réseaux sociaux sont l’outil magique pour faire campagne.

  • Le format.

Les posts sur les réseaux sociaux sont simples, visuels. Parler d’une proposition en parlant de sujets quotidiens ( l’insécurité , la pollution ) en partageant des articles à un impact fort : il parle de choses concrètes. Ainsi, un fait divers près de chez soi serait relayé, avec un commentaire bienveillant sur un candidat.

  • La viralité.

les posts ont cette caractéristique : ils sont vite relayés, partages et atteindre rapidement un auditoire. Plus économique, plus rapide que des tracts.

Bien sûr, le media numerique n’est pas le seul à employer. le démarchage, le porte à porte permet ce contact qui ne remplace pas un réseau social.

Macron a bien compris l’usage, en mixant les analyses digitales que permet le numérique et le porte à porte, pour remonter les échos des français. Alliant le porte à porte, mais ciblé. Grâce à une application et une start up : Cette start-up sur laquelle s’appuie Macron pour sa grande marche.

  • Je suis ton ami, je te partage.

Pour les militants, le partage à sa Facebook ou Twitter sphère est une aubaine. Si le militantisme n’est pas trop intrusif, il peut être efficace : Conseiller un ami, sur un réseau social est plus facile que de parler politique de vive voix.

Le café du commerce numérique.

Et surtout, Facebook et Twitter sont un déversoir de toutes les pires et meilleures idées. Un café du commerce où les commentaires sont pauvres d’intelligence. C’est la conviction qui tient lieu de discussion.

Et ça, les réseaux sociaux sont taillés pour la libre expression que nécessite la politique.

Alors, oui, le prochain président sera elle grâce à Facebook et Twitter !

Une éthique du web ?

orwell_1984_pokemon_technologiesLa rentrée 2016 c’est également le coup de sifflet dans cette grande cour d’ecole qu’est le net. Las des propos racistes, violents, les appels à la haine, terroristes, ou contre les migrants.

Les géants américains par leur arrogance de bulldozer ont su imposer avec génialité ces nouveaux outils collaboratifs sur le web. En gardant un principe plutôt salvateur : la liberté d’expression totale. Avec ses revers : laisser s’exprimer les internautes racistes, homophobes, sexistes. Obligeant certains médias à supprimer tous les commentaires eux même, plutôt que de fournir des outils plus immédiats de juguler et modérer le web.

Et avec le cinisme des réseaux sociaux très efficaces pour supprimer les images des jeux olympiques diffusées contre le baffouement des droits d’auteur.

A plusieurs reprises, en France, les initiatives se multiplient pour alerter Twitter, Facebook.

La sacro sainte idée de la liberté d’expression pousse les gants à l’immobilisme. En prétextant même que laisser des propos un peu border Line , cela permet le débat, aux autres de répondre avec des arguments, etc..

le désintérêt des réseaux sociaux si le web social reste une poubelle de commentaires ignobles sur notre humanité poussera les géants à clarifier une éthique du web.

les lignes ont déjà un peu bougé :

  • Instagram lance la modération automatique, en permettant aux usagers de censurer les commentaires comportant certains mots clefs prédéfinis.
  • Twitter a commencé à faire le ménage dans les comptes Twitter d’islamistes terroristes.

Poussant ces derniers à s’orienter vers d’autres réseaux plus sécurisés, comme Télégram.

Le fait checking automatisé est également en construction. C’est l’initiative par exemple de l’école d’ingenieurs INSA, à Lyon, qui conçoit ces outils de vérifications efficaces. : Le ContentCheck.

Le web est en perpétuel mouvement, et c’est à nous citoyens de lui donner l’image que l’on en veut.

En modifiant nos usages, de façon à faire bouger les géants établis.

Bonne rentrée numérique !

Poster un commentaire

Classé dans Billet, Usage internet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s