Pourquoi combattre avec Charlie ?

JeSuisCharlieLe souvenir de Charlie vous écœurera avec un peu d’amertume. En tant que bloggeur, je n’ai pas oublié Charlie. 50 articles plus loin, et pour lui. Et vous ?
Charlie est mort. Et l’aider n’a rien changé. c’est a vous de jouer !

Les médias se chargeront cette semaine de revenir sur le ‘un an après’ de Charlie.
Rétrospective, témoignages.
L’intérêt ici est de revenir sur deux choses importantes.
Écrire et écrire, résistance.
Et le droit à écrire ce qu’on veut.
En tant que semiologue-addict, on reviendra sur la vague de solidarité en 2015.
Les manifestations de soutien ont d’abord dénoncé la menace de notre pays, et surtout un refus de censurer nos grands écrivains, dessinateurs, humoristes.
En tant que bloggeur je souhaitais revenir sur cet événement , pour encourager chacun a écrire, se moquer en dérision ( le second degré , comme l’est le Français ) , en auto dérision comme savent le faire les belges.
On ne peut aimer son pays, ses valeurs sans reconnaître le génie de tous ces poètes, humoristes.
Qui savent nous remettre dans la réalité .
C’est l’objet de ce petit billet , sur les sites de parodie, où l’on se moque de soi, de ses façons faciles de se faire piéger, avec humour : se marrer sur les sites parodiques, le bon sens partagé !

L’après Charlie.

infobesite_information_semiotique_cloture_communication_1Je pensais naïvement que le refus de la haine, de la différence seraient sauvés après la frappe symbolique de la république dans son droit fondamental : la liberté d’expression.
En ayant publié et soutenu le front républicain, je me suis aperçu que, pas loin de moi, certains soutenaient le parti extrémisme, pour de mauvaises raison, par ignorance. C’est de cette manière que j ai perdu des « amis » sur Facebook ou follower sur Twitter. J’en suis content .
Non pas que je n’ai pu discuté ; mis devant le déni même de débattre, il faut être parfois quitté. J’aime peu les ondes négatives. A un moment, on ne peut plus rien ; il faut savoir se protéger soi même.
Cet épisode en tout cas m’a beaucoup appris. Ne pas lâcher, et surtout humblement reconnaître que l’autre n’est pas soi. Et que l’autre a toujours raison ( sauf s’il est fou, chacun est en accord avec soi même ). Si l’autre a raison, il faut encore et encore comprendre pour discerner et pointer des neurones autrement. C’est fatiguant , mais c’est le prix de ceux qui se battent. Il est tellement plus facile de dénoncer , de dire que tout va mal sans rien proposer , sans ne pas réfléchir aux 5 pourquoi ?
Alors voilà , rien n’a changé. Sauf mon irrésistible envie de continuer à écrire ici. Pour apporter le sens ( les sciences de l’information et de la communication en sont un pan ) et la condition humaine, à ma mesure , et les compétences.

Alors voilà, rien n’a changé ( ou si peu ).

On est le 7 janvier 2015 et dans quelques minutes , on détruira à nouveau ce que je suis : pas le drapeau bleu blanc rouge, la patrie, la république qui n’ont plus de profondeur sémiologique , mais moi.
Les quatre vingt dix millions de pensée inscrite ici, dans un territoire qui m’est mien.
Ne dites pas « je suis Charlie » sans y associer une thèse , antithèse , ou un poème de ce que cela signifie pour vous !
Bonne année !

Poster un commentaire

Classé dans Billet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s