Les 3 techniques d’un pot réussi !

banquier_crise_information_desinformation_traderOrganiser un pot est toujours un peu compliqué.
Pour celui qui l’organise surtout.
Car l’origine du pot est de fêter quelquechose dont on est fier, qu’on aimerait partager. Remercier.
Et pourtant, un pot peut vite faire Pfffff….

si on ne prend pas en compte quelques techniques de base.
Bien vivre ensemble, et partager ces moments forts, en entreprise, voici les 3 techniques d’un pot réussi !

1. Le moment fort, le discours.

reflexion L’organisation du pot commence toujours par disposer les cacahouètes, les boissons, les verres, etc…
Ce côté un peu matériel et pratico-pratique nécessaire ( les convives doivent boire et manger ) détourne l’organisateur de la tâche la plus cruciale du pot : celle de s’arrêter, faire arrêter les bruits des coupes qui s’entrechoquent, pour inscrire dans l’espace et dans le temps, le pourquoi de là où on est là.
Dans le timing du pot, il faut obligatoirement un moment fort : celui du discours.
L’exercice n’est pas simple, car faire un discours dans l’émotion, et devant un large public n’est pas chose courante.
Pourtant c’est un passage obligé du pot réussi : celui d’inscrire le sens du moment.
Dans beaucoup d’entreprises, ce moment est « zappé » et le pot devient juste un lieu où on se retrouve avec d’autres collègues.
La meilleure pratique est d’attendre que tout le monde est arrivé, ne pas trop attendre ( il y a toujours des retardataires ).
En terme de communication, pour se lancer, ne pas hésiter à élever le temps de la voix.
Et ne soyez pas timide : beaucoup dans l’assemblée attendent ce moment, qui permet de ne pas regarder tout seul son verre plein..

2. Le pot, ou la belle histoire à raconter.

blog_zeboute_information_communicationLe pot est le moment où physiquement nous sommes engloutis : le fait de manger, de boire, c’est le corps qui digère.
Le pot est l’endroit où les tripes, les émotions peuvent s’exprimer. C’est un moment rare dans la vie d’entreprise.
Aussi, on n’hésitera pas à parler d’histoire, bref, de laisser plutôt parler son coeur qu’un défilé des réalisations de performance réussie.

Pour mettre du liant avec les invités du pot, j’ai apprécié la technique d’un collègue, qui était de répondre à des questions, des énigmes ( autour de la belle histoire à fêter ) avant de pouvoir se servir à boire. La vertu est bien d' »engager » chacun dans ce moment, de parler de la réussite avec les anecdotes, etc..

3. L’alimentaire au plus juste.

pot_entreprise_réussiteCe dernier point est évidemment crucial, mais les victuailles doivent être à la hauteur du pot.
Ni trop peu ( les invités ont peut être participé au financement du pot, d’un cadeau ). Ni trop fort. Ne pas être ostentatoire.
Anticiper les bonnes doses est important ( pour éviter le stress du manque de victuailles ), même s’il est souvent compliqué d’évaluer le nombre d’invités qui se déplaceront.
Les techniques habituelles est d’avoir un peu trop de bouteilles, mais qu’on pourra conserver si elles ne sont pas utilisées.
On évitera également de ressortir à un autre pot, des « restes » d’un ancien pot. Pour éviter l’effet low-cost et radin🙂

Le pot d’entreprise est le dernier moment d’une vie partagée ensemble, en laissant de côté le quotidien.
Aussi, ces 3 règles de base doivent vous permettre.
On lira, le pot d’entreprise ou comment bien vivre ensemble.

Poster un commentaire

Classé dans Billet, Bonnes pratiques de communication, Communication d'entreprise

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s