Le penseur de l’industrie, Henri de Rouvroy Saint-Simon

saint_simon_industrie_francaiseTerriblement moderne aujourd’hui !

Penseur de la société industrielle, Saint-Simon réfléchit aux solutions d’une France moderne et industrielle.
Au siècle des Lumières, les intellectuels ont la vision du progrès humain.
La monarchie est renversée, et le progrès humain remplace la toute puissance divine qui rayonne la politique, les affaires publiques du royaume.

Les idées philosophiques du siècle des Lumières donnent le sens d’une réaction philosophique de l’homme devenu souverain, et non plus l’église ; au travers de la royauté.
Mais face au vide « existentiel », que doit on proposer ?
S’il n’y a plus de Dieu horloger qui régit le monde, il faut proposer d’autres concepts.
C’est l’oeuvre et le sens de Saint Simon d’un courant positiviste, mêlé au progrès de la science, de la communication et de l’organisme qu’est la société


Claude Henri de Rouvroy, comte de Saint Simon.

Claude_Henri_de_Saint-Simon_sciencePeu connu, né en 1760 et mort en 1825, cet économiste et philosophe Français est souvent connu sous « Saint-Simon », courant auquel il a donné naissance.
Saint-Simon est le précurseur de l’organisation et des changements à l’heure industrielle qui naît en France.
Ses réflexions sont encore de grande modernité aujourd’hui, à l’heure où la réindustrialisation de la France est à l’ordre du jour.

Et d’un nouveau souffle pour l’économie de notre pays.
Saint-Simon s’attache à faire fi du passé de la grandeur de la France, comme siècle des Lumières, de la liberté.
Aux grandes pensées, il est pragmatique : comment poursuivre le destin de la France, à l’heure de l’industrialisation de l’Europe, au XIXème siècle.
L’Angleterre a pris de l’avance. En France, la modernisation ferrovière par exemple tarde.

La crise Française de l’industrie.

Comme l’indique Armand Mattelart, dans l’invention de la communication, à propose de cette crise née du siècle des Lumières :

« Saint-Simon reproche à Condorcet de ne pas en avoir tenu compte et d’avoir cru trop facilement à un accomplissement des progrès de l’esprit par simple accumulation. Cette crise a pour cause fondamental le changement total du système social qui tend à s’opérer dans les nations. Affectant le corps politique depuis 30 ans, elle exprime, selon Saint-Simon « le passage du système féodal et théologique au système industriel et scientifique ».
« 

En 1821, Saint Simon alerte sur la crise qu’il faut enrayer : « la société en proie à au désordre et à la confusion des idées, ne vit plus que sur une vitesse acquise ; elle n’est plus qu’un agglomérat d’individus isolés et concurrents. La sortie de l’état critique, le passage à un état organique, ne peut se faire que si la société se donne un « but d’activité’.
Face aux littérateurs, aux théoriciens de la pensée et de la liberté de l’homme, Saint Simonin propose la science de l’observation et de l’organisation. Et la science comme modèle.

Le progrès technique, le positivisme.

positivisme_saint_simon_industrie_progresLes leitmotiv des Saint Simonien sont ceux ci : « tout par la vapeur, tout par l’électricité« .
Ou encore : « Substituer à l’exploitation de l’homme par l’homme l’exploitation du globe par l’humanité ».
Ce slogan a eu une grande actualité au XXième et dans notre siècle.
Saint-Simon veut y voir une vision égalitaire de l’homme, dans notre société. Il est en ce sens considéré comme le premier socialiste.
Le discours de ses disciples changera un peu, mais l’idée est de rendre la France dans une voie d’industrialisation, de réorganisation.
En phase avec la modernité : le train, l’électricité…

Les avancées scientifiques permettent de disséquer l’homme.

Xavier Bichat est le précurseur de l’étude de l’homme : on le dissèque avec des bistouris, on essaye de comprendre comment se meut l’homme. Bien loin des principes théologiques.
Les études sur la circulation du coeur, des fonctions de l’organisme prennent jour.
Et de cette « auto-organisation » qu’est l’homme qu’on découvre, Saint Simonin y voit le parallèle avec l’organisme que constitue le pays.
La régulation, les réseaux , l’organisation deviennent des notions physiques, mais aussi conceptuelles pour régler le monde.
Bien avant le réseau, le web, et les réseaux de communication et de régulation d’aujourd’hui.

reseau_saint_simon_rouvroy_industrie_francaiseLe réseau prend une place cruciale dans la réflexion de Saint-Simon.
D’abord, la constitution d’un grand système industriel nécessite un grand système de crédit.
Reprenant la métaphore de la circulation sanguine :

« l’argent est au corps politique ce que le sang est au coeur humain. Toute partie où le sang cesse de circuler languit et ne tarde pas à mourir ».

L’Etat se doit de pouvoir fournir ce sang neuf qui régule l’économie. Le sujet est toujours d’actualité aujourd’hui. Face aux géants américains numériques ( Amazon, Google ), il n’est pas possible de résister sans une aide de crédits, de financements. Pour faire face aux milliards des géants américains ; qui peuvent acheter « cash » toute entreprise française innovante.

Saint-Simon écrit ainsi les premiers jalons d’une société industrielle, dans lequel il voit un progrès social.
Et surtout un changement dans la façon de représenter la France : être pragmatique, dans une société en doute. La liberté est là.

A chacun de pouvoir en profiter.
Il innove aussi dans la mise en évidence de la notion de réseaux, de régulation, de ce sang qui doit irriguer notre société.
Pour laisser courir la vie, l’homme, dans les réseaux sanguins, intellectuels, de transports.

2 Commentaires

Classé dans Histoire science de l'information et de la communication, médiologie, Point de repère, Textes essentiels

2 réponses à “Le penseur de l’industrie, Henri de Rouvroy Saint-Simon

  1. je plussoie et ne peux m’empêcher d’ajouter la référence bibliographique d’un livre qui m’a profondément marquée : Télécommunications et philosophie des réseaux – La postérité paradoxale de Saint-Simon, Pierre Musso editions PUF, collection La politique éclatée , 1997

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s