l’Open Data, la démocratie retrouvée ?

Interrogez les Français !

Ils trouvent nos politiques déconnectés de la réalité.
Les français connaissent peu le travail parlementaire ; trouvent notre institution politique compliquée.
L’Open Data, est un usage numérique récent qui permet la réconciliation avec nos institutions.

Et qui va dans le sens de notre modernité : transparence, démocratie.
Focus !

L’open data est la publication d’informations publiques, à utilité publique, et de manière la plus large. Via internet.
Elle permet de réunir les deux points cruciaux de notre société de communication moderne : la transparence, et la démocratie.

1. La transparence

L’open data est une publication d’information brute. C’est à dire, des chiffres, des données, non transformées.
On citera : les chiffres du chômage, les statistiques Insee, les publication des programmes d’environnement, de construction, ou plus basiquement les informations du quotidien : horaires, informations sur les démarches administratives.

La publication de ces informations permet la transparence :

Plutôt que de considérer le citoyen comme « idiot », non compétent, on considère qu’il a droit à être informé.
Dans une démocratie où le citoyen est contribuable, et paye des impôts , donner ces informations est normal, et vertueux.
La transparence, véhiculée par les forums sur internet a gagné la fonction publique.
Trouver des conseils sur un ordinateur, un voyage que l’on acheté est désormais accessible, par les forums, les sites de comparaison.
Trouver le conseil sur une démarche administrative devient possible.

Par les forums, ou par la publication intégrale des articles de loi.

2. La démocratie

Les nouvelles technologies, portées par les services publiques ne doivent pas se résumer à des considération purement techniques.
Certes, les démarches administratives sont maintenant allégées.
On prendra l’exemple de la déclaration des impôts en ligne par exemple.
L’usage de la technique n’est pourtant pas la véritable démocratie.

Voter via des machines électroniques est encore peu répandu. L’exemple du vote aux Etats Unis, avec les problèmes de fraude, ou de difficultés techniques, lors de l’élection de Bush a refroidi, et servi de leçon :
Non, la vraie démocratie n’est pas le gadget technique, que le citoyen ne comprend pas.
C’est accéder plutôt à l’information qu’il souhaite.

L’open data, en ce sens, est l’objet démocratique par excellence.

L’open data permet au citoyen averti d’assouvir le « fact checking » : devant une annonce, une information médiatique, pouvoir vérifier les faits est crucial : l’accès à ces données le permet. Le Fact checking permet de donner en toute transparence les éléments vérifiables sur un sujet.

L’information publique comme rempart contre les lobbys

Les industriels, sociétés privées ont longuement bénéficié du monopole de la connaissance :

Elles ont des services spécialisés de veille, pour connaître les complexités des institutions publiques, ou de l’opinion.

Certaines entreprises ont des agences de lobbying, auprès de ces institutions. Notamment au parlement Européen, où se jouent les grandes décisions régaliennes vis à vis des Etats.
L’arrrivée de l’Open Data peut changer la donne : le citoyen peut lui même s’informer.
Non en lisant les commentaires, les analyses, les journaux, qui peuvent être eux-même déjà « manipulés ».

Mais en accédant directement à la donnée brute.

Comme celle dont disposent tous les commentaires des sujets politiques, sociaux. Chacun peut se faire sa propre idée.

  • L’exemple du lobby des industriels du gaz :

Aujourd’hui, le débat autour des projets de recherche de gisements gaziers fait polémique.

Autour notamment du gaz de schiste, largement polluant.
Les lobbys industriels sont désormais sous surveillance démocratique, via l’open data.
Qui connaissait les projets de ces industriels, avant l’arrivée de l’open data ?
La méconnaissance par le citoyen de ce qui se trame était une arme de ces lobbys.
Aujourd’hui, cela est jugulé, par la publication, tout simplement, à chacun, des projets en France.

La donnée est publiée, sur le site du gouvernement :

Au militant et citoyen d’avoir les mêmes armes que les industriels.

L’Open Data, poussé par la modernisation normale de nos institutions publiques, doit pousser le citoyen à se renseigner. A profiter de cette manne d’information.

Et ne plus dire : « je ne sais pas ! ».

On a évoqué ici les 2 tendances ( démocratie et transparence ) de notre société moderne de communication. On pourra lire plus en détail les 5 promesses de notre société de communication.

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Billet, Communication, médiologie, Mes propres textes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s