La fin des ordinateurs, l’avènement des tablettes

L’industrie numérique a déjà réfléchi à son modèle économique.

Vue la stagnation des achats des « personal computers », à savoir les PC, lançons les tablettes.

Usage facile : c’est le sens primaire du doigt qui dicte la technologie.

Besoin facile : c’est consulter des sites, jouer, lire la page météo. Rien de très enrichissant intellectuellement.

Mais peu importe.

Les nouveaux usages, et le porte monnaie, seront rois : le besoin de l’humanité moderne doit se réduire à la consommation, au buzz. Et surtout pas à la réflexion, trop compliquée, et subversive…

Les grands gourous du web, les « influenceurs » sont de connivence. Même prédiction. Suivre le fil du monde numérique aujourd’hui, c’est suivre les grands mentors du web, de Steeve Jobs, ou de Microsoft. Même Sarkozy s’est pris au piège en organisant le E-G8 regroupant les multinationales du web, mais pas des vrais innovateurs du web, ni des 256 millions de bloggeurs !

Ainsi est déclarée la fin du PC, et l’avènement du smartphone, ou de la tablette.

Ainsi est née une nouvelle génération de : les bloggeurs, les journalistes, les rétrogrades de la technologie.

Car écrire un blog, un article sur le web, nécessite a-minima les moyens d’écrire. A savoir, un clavier facile, souple, comme aujourd’hui.

Or, écrire un article avec un smartphone réduit :

  •  la capacité d’écrire un article assez long pour exprimer une pensée. Le clvier mécanique est bien plus efficace qu’un doigté sur un
  • la capacité d’inscrire les mots dans leur origine grammaticale, et fuir les raccourcis :

Ecrire un article compréhensible doit éviter les mots étranglés ou raccourcis, comme les messages par SMS. Car l’enjeu n’est pas d’éviter les fautes d’orthographe, mais de rendre lisible un texte. Le cerveau imprime en effet des « mots   » plus que des lettres.

Et le langage SMS, lui, nécessite rationnellement de décrypter les mots, par leur sonorité. Il est plus facile pour le cerveau de lire « occupé » en une image neuronologique, que « OQp », qu’il faut déchiffrer. Même si ce dernier mot prend moins de place à lire.

Dans l’histoire du passé, déjà oublié par la sphère numérique, existe encore le blog.

Qui a besoin de pouvoir s’exprimer un peu plus que 140 caractères…

Et d’exprimer une vision de notre humanité.

On lira donc avec véhémence : le blog comme une hyper-extension de soi

Advertisements

Poster un commentaire

Classé dans Billet, Communication, Condition humaine, culture, Histoire science de l'information et de la communication, Usage internet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s