La fin du point-virgule, cet objet désuet du XXeme siècle

Le point-virgule est amené à disparaître, dans la communication.

Ce petit point, ponctué d’une virgule faisait la joie de celui qui aimait écrire, le geste de la main. Les belles lettres sur un beau cahier blanc, à l’encre noire.

Il servait essentiellement à séparer des propositions, dans une phrase. Mettre une respiration dans la phrase, lorsqu’on la lisait.

Dans l’usage rapide des textos, des phrases courtes, il ne sert plus à rien.

Et il est relégué dans la liste des signes / ) # %, en « option » sur les smartphones.

La respiration n’existe plus, dans notre monde où tout va vite.

L’immédiateté est le principe de toute communication numérique.

Dans les textos, les « chats », sur internet.

Aussi, prendre de la lenteur n’est plus d’actualité.

Le point-virgule, qui mettait une pause, allongeait le temps dans la phrase n’a plus vraiment d’intérêt.

La tendance à utiliser des phrases courtes provient aussi de la langue anglaise, plus concise. Certains défenseurs de la langue française ont ainsi reproché cette menace de disparation par la langue de Shakespeare…

Les nouveaux médias que sont les smartphones ne proposent plus ce signe .

Le point-virgule ne se donne pas, il se mérite :

il faut aller le chercher, dans un bout des options de son téléphone.

C’est là que la médiologie, [ ou la transmission de la pensée, par la technique ] prend son sens :

l’objet physique de communication nous empêche facilement à accéder à un signe de communication : le point-virgule, comme pause dans sa réflexion.

Aujourd’hui, le point-virgule retrouve une nouvelle jeunesse, mais de manière confidentielle.

Dans le langage informatique, il permet souvent de finaliser la déclaration des variables, ou de structurer les propriétés d’un objet numérique / graphique :

string maVariable ;

Ou dans le langage informatique css :

p {
    color: black;
    background: white;
    text-align: justify;
}

Pensons-y, nos techniques nous manipulent, effet naturel de la modernité. Next ?

A lire, l’autre objet oublié : l’épaisseur du dictionnaire ou l’objet oublié du XXeme siècle

( Retrouvez moi sur Twitter : semio59 )

[ Texte relatif : les réseaux sociaux par Régis Debray, ou la médiologie ]

Publicités

17 réflexions au sujet de « La fin du point-virgule, cet objet désuet du XXeme siècle »

  1. J.-C. Clavé

    Là où il faut en mettre :
    – à la fin d’une énumération comme celle-ci ;
    – avec une espace insécable avant, pour ne pas la retrouver chassée en début de ligne (valable également pour le point d’exclamation, d’interrogation et le double-point).

    Répondre
    1. zeboute Auteur de l’article

      A mettre effectivement dans une rigueur grammaticale. Mais aussi à tout moment où la respiration est nécessaire.
      Et respirer dans notre monde infobèse, enchassé dans tant d’information, c’est crucial !

      Répondre
    1. zeboute Auteur de l’article

      Effectivement, merci de votre remarque. Faute aussi grossière.. j’ai corrigé. Le tiret va également finir par disparaître… J’en ferai un billet 🙂

      Répondre
    1. zeboute Auteur de l’article

      Le point virgule est orphelin, oui, comme l’accent circonflexe qui suivra. Trouvons d’autres moyens de résister 🙂
      Le # par exemple a retrouvé une jeunesse, sur Twitter, par les HashTags, qui permettent par les mots clés précédés de # de trouver les sujets qui nous interessent.
      Trouvons l’équivalent au ; et à l’accent circonflexe !
      cordialement,
      Zeboute.

      Répondre
  2. PR27

    Les propos d’Alain, il y a bientôt un siècle, étaient emplis de ;
    Je crois qu’ils sont à l’origine de mon goût pour cet objet, dans son role de respiration.

    Je tombe par hasard sur votre blog. J’aime bien. J’y suis arrivé grâce à twitter. Twitter et les blogs, ensemble, forment un assez bon système. Twitter est bon pour faire de la recommandation sociale (en théorie). L’intérêt de facebook m’échappe ; n’étant pas célèbre, je n’y ai jamais trouvé d’intérêt. C’est le mail en moins bien.

    Au plaisir de revenir ici relire.

    Répondre
    1. zeboute Auteur de l’article

      Twitter est une petite trouvaille, et un vrai lien social pour les curieux.
      Vous avez fait bonne pioche apparemment, cela me réjouit !
      L’intérêt de twitter, et sûrement plus encore du blog est le partage, plein d’humanité.
      Merci de partager, et au plaisir de pouvoir être lu, avec exigence.
      Cordialement
      Guillaume

      Répondre
  3. Ka

    Mon smartphone (bas de gamme, un Alcatel) a le point virgule directement accessible sur son clavier. 😉 (<- smiley volontaire !)

    Répondre
  4. Ping : La nouvelle jeunesse du # Dièse, sur nos réseaux sociaux, selon Twitter | Zeboute' Blog

  5. Ping : Twitter m’a tué | Zeboute' Blog

  6. Ping : La fin du point-virgule, cet objet désue...

  7. Ping : Le silence, cet objet oublié du XXème siècle | Zeboute' Blog

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.