Division du travail dans l’informatique

Division du travail dans l’informatique.

La division du travail chère à Adam Smith permet de définir le travail de l’homme en somme de taches élémentaires, et répétables aisément. La répétition d’une même tache permet à celui qui l’exécute de la maîtriser, et de l’effectuer en moins de temps possible.

La division du travail a nécessité la mise en place de flux informationnels. Les taches doivent en effet être liées entre elles, et nécessitent un pilotage d’information, et d’un process / workflow. On lira Histoire de la communication au Xieme siècle, vers une pensée atomique.

Si la division du travail a longtemps été la panacée de l’industrie ( automobile , l’exemple du fordisme en est le symbole ), elle touche également les tâches dites du secteur tertiaire. L’informatique en est le dernier exemple.

Même si l’informatique nécessite une formation scientifique, les tâches en sont aujourd’hui segmentées : entre la conception, la réalisation des programmes informatiques, les tests ( appelés « recette » ), et la correction des bugs ( appelée « maintenance »). Ces tâches sont réalisées par différents services humains, ce qu’on appelle « centre de service ». Les sociétés de sociétés de services en ingénierie informatique (SSII) proposent leurs prestations pour chacun de ce type d’activité. Quitte à en délocaliser certaines en Roumanie, Maroc, Chine ou Inde.

La division de ces tâches a pu être permise, par le même processus d’information du XIXeme/XXieme siècle : le pilotage, et la formalisation de ces taches, qui  s’est opérée par différentes méthodes : CMMI (Capability Maturity Model Integration ) ; ITIL (Information Technology Infrastructure Library ).

Ces activités sont également complétées par de nouveaux métiers relatifs aux réseaux sociaux : l’administration des réseaux sociaux ( communiquer et juguler les réseaux sociaux sur l’image de l’entreprise ) ; ou le « chat » d’entreprise.

Orange par exemple, propose à l’internaute de chatter avec un conseiller technique pour aider le client à naviguer sur son site. Cela permet à l’opérateur de mutualiser l’activité du technicien sur plusieurs clients en même temps ( ce que permet le « chat »)  plutôt qu’un appel téléphonique sur lequel le technicien est en attente du client.

Publicités

3 Commentaires

Classé dans Billet, Communication, Histoire science de l'information et de la communication, Mes propres textes, Uncategorized, Usage internet

3 réponses à “Division du travail dans l’informatique

  1. Pingback: Zeboute sur Blogasty

  2. Pingback: Les mutations du modèle collaboratif en entreprise | Zeboute' Blog

  3. Pingback: Le Lean, le travail collaboratif et ses effets pervers | Zeboute' Blog

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s