La communication confondante

Les deux formes de communication, évoquées sur les principales définitions de la communication ( communication représentative et communication expressive ) ont dominé largement les conceptions au XXeme siècle.

La communication représentative, dominante dans notre acceptation de la définition de la communication, s’est accompagnée en nuance de la communication expressive.

Aujourd’hui, la communication confondante fait loi, selon Lucien Sfez.

 La communication confondante .

Lucien Sfez, dans « La communication » [ Que sais-je, la communication ], introduit le concept de la communication confondante :

Celle qui mélange le représentatif et l’expressif.

Les médias télévisuels, ou les réseaux numériques donnent dans l’image, l’instant la sensation de communiquer avec les autres.

Comme une formidable communion.

Mais souvent la communion des sens est menée par une communication représentative, construite. C’est ce mélange des genres qui définit cette communication confondante.

« Le pire est arrivé, l’inouï, l’inconcevable. Loin de se compenser l’un et l’autre, le représentatif et l’expressif tendent à s’identifier l’un à l’autre ».

Le sujet n’existe que par l’objet technique qui lui assigne ses limites, et détermine ses qualités.

  • Les images associées à cette forme de communication :

Frankenstein, ou le tautisme.

L’usage des nouvelles technologies détermine et régit le monde de la communication.

Les formes de communication numérique poussent à confondre une réalité, et une virtualité, qui nous pousse à se laisser investir par cette dernière. Et de former qu’un tout avec elle, sans recul, jusqu’au mutisme.

L’exemple à reprendre dans l’illustration de cette communication confondante, est celui du voyage en Pologne du Pape.

Lors du voyage du pape en Pologne, une foule en délire se libérait de ses peurs au contact physique de sa soutane. Le voyage pontifical fut télédiffusé dans tous les pays du monde. Les famille réunies autour du poste ont communié à l’envie. Mais s’agissait-il vraiment de la même communion ? Celle des Polonais, in situ, était réelle, en présence : l’Armée Rouge n’est pas loin, et la police toute proche dans un cercle de faim, de privations, de menaces. Celles des téléspectateurs était seulement spectaculaire, en imagination. Parler ici de communion supposerait que le découpage de  l’image ne tue pas l’imagination, et que le commentaire du journaliste ne façonne pas la pensée.

Principe philosophique associé :

Autant la communication représentative est de communiquer « avec » [ l’objet technique ] , la communication expressive « dans » [ le monde ], la communication  confondante est celle du « par ». Je ne peux communiquer que par les objets techniques et médiatiques qui m’entourent. Stérilité. Passivité.

[ Lucien Sfez est professeur à l’université de Paris I , Panthéon-Sorbonne. Il a notamment dirigé le Dictionnaire critique de la communication. PUF 1993 ]

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s