Sémiotique de Twitter

Twitter est un phénomène intéressant  dans la réflexion sur les sciences de l’information et de la communication,

puisqu’il est un des médias de communication largement utilisé sur internet.

L’objet est d’étudier ici les aspects sémiotiques, médiologiques, pragmatiques et économiques de Twitter.

 Sémiotique de TwitteCode

L’usage de twitter ne permet que d’envoyer 140 caractères. Ce format est hérité historiquement par la volonté d’envoyer des messages courts, dans les services d’urgence hospitalière. Il est né également des messages courts propres à l’activité des taxis, pour communiquer aux Etats Unis.

Ce code limité renvoie aux aspects techniques limités du XIX et XXeme siècle :

On peut renvoyer cette limitation du message :

– au télégramme : limité à peu de caractères car couteux.

– au SMS , limité technologiquement au support du téléphone qui permet peu de manière pratique d’envoyer de longs messages.

– aux annonces dans les journaux, où chaque caractère supplémentaire de l’annonce était payé.

La simplicité du code et du message rejoint le succès de Twitter : « Keep it simple and stupid« .

La réduction du message à son minimum se confirme. Des 140 caractères disponibles, l’usage de la sphère du littéraire possible se tarit aujourd’hui.

Depuis 2009, le nombre de mots sur Twitter est passé de 8 à 5 en 2012. [ source : les tweets de plus en plus courts ]

Caractères analogiques et digitaux

A la différence d’autres réseaux sociaux, Twitter est considéré comme un site de micro-blogging. En ce sens, l’interface visuelle et technique est pauvre. Les images sont réduites à celles de l’avatar, ou image du profil de l’utilisateur qui twitte.
L ‘approche de Twitter est donc purement digitale, dans le sens, où elle n’appelle à aucun autre sens que la lecture rationnelle du message.
Aucun élément ne permet de donner visuellement d’autres informations.
La photographie, des images , des icones ne sont pas possibles. L’interface de Twitter a cependant évolué au fil des années, pour se rapprocher des réseaux sociaux tels Facebook. En ajoutant la possibilité de photographies, d’image.
Seuls le contournement, par l’alphabet , par des smileys (🙂 )  permettent de nuancer la communication sur ce média.

Sémantique.

CashTag : $

Le CashTag est un tag, mot clé permettant d’indiquer qu’on se réfère à un organisme, ou une entreprise. $Motorola pour se référer à la société Motorola.

HashTag : #

Le hashtag est un tag, mot clé permettant d’indiquer la thématique du Tweet qui est écrit. Il s’agit d’un mot clé « balise ».

#Vacances pour indiquer qu’on parle de vacances dans son message.

Le hashtag a dépassé la sphère de Twitter, et il est devenu une norme de métadonnée sur l’ensemble des réseaux sociaux. on lira : Le HashTag ou la nouvelle jeunesse du dièse, selon Twitter.

Twitteroff :

Indique que l’utilisateur cesse de twitter, et qu’il cesse de suivre les tweet. Qu’il en a « assez ». [ « enough tweet today » ]. Le mot permet d’indiquer son statut numérique par rapport à l’usage de Twitter : autant sur Facebook, Msn, Skype, il est possible d’indiquer que l’on devient « off-line », déconnecté, autant sur Twitter cela n’est pas possible, car il n’y a pas de status permettant d’indiquer son « état » par rapport à son activité sur ce réseau social. L’indication « Twitteroff » est un signe analogique [ j’exprime un état ], et performatoire [ Par Twitteroff, j’agis : je me déconnecte ]

Twelcome :

Twelcome est la contraction de Twitter et Welcome : ce mot, spécifique à l’usage de Twitter permet d’accueillir un nouvel abonné, un nouveau Follower à ses Tweets.

Twapero :

Le twapero est un apéritif réel ( c’est à dire rassemblant des internautes sur un lieu ) organisé par les internautes utilisant Twitter. ( à l’instar des Apéros Facebook pour le réseau Facebook ).

Twittos :

Il s’agit des internautes qui utilisent Twitter, et écrivent des Tweets.

#Old :

Old permet d’indiquer qu’un retweet ( un message qu’on a apprécié et dont on veut communiquer le contenu ) est dépassé, suranné, caduque.

Médiologie de Twitter.

En quoi Twitter transforme notre pensée, nos modes de penser, de communiquer ?

Les caractéristiques du média conditionne nos usages, nos façons de penser. Twitter est un média « concis » ( beaucoup de messages mais courts ). A juillet 2011, le nombre de Tweets par jour est de 200 millions.

Les usages de Twitter proposent des nouvelles façons de penser, de s’exprimer.

La twittérature par exemple explore la littérature spécifique via Twitter, avec ses 140 caractères. ( le 1er festival international de Twittérature a lieu au Québec ).

Dans la pédagogie scolaire, Twitter est également utilisé comme outil d’apprentissage : de l’écriture ( orthographe et concision / sens des mots ), de l’usage des réseaux sociaux ( protection privée ) et du média en général. Les expériences dans une classe d’école sont appelées « TwittClasse » : La TwittClasse ou les nouvelles pédagogies.

Fonctions du langage de Twitter

Le média qu’est Twitter implique une utilisation du langage spécifique.

La transmission du message ( Tweet ) ne se résume pas à son contenu. On lira ainsi les 6 fonctions du langage de Twitter, selon Jakobson.

Pragmatique de Twitter

La pragmatique relève de la relation, du rapport à l’autre, dans la communication.

Quels sont les principaux usages de Twitter :

  • Commentaires en « live », ou « en direct », ou dans l’immédiat de sujets relatifs à l’actualité.

Ces commentaires concernent l’actualité, une émission de télévision ( par exemple, l’émission de Ruquier On ne peut pas plaire à tout le monde.). Où chacun commente en direct les propos d’un autre média, internet.  Les commentaires peuvent également suivre des débats, non télévisuels, comme des conférences. C’est ce qui séduit d’ailleurs, c’est de pouvoir être dans l’évènement , où qu’il soit, grâce à ces correspondants ( comme on les appelerait dans les rédactions journalistiques ) de l’ombre, présents partout. Il suffit juste d’avoir un smartphone pour donner au monde entier des informations privilégiées.

  • La curation, ou la présence au monde numérique

La curation, terme inventé pour les réseaux sociaux, est la mise en avant d’articles, comme un commissaire d’oeuvre d’art met en avant des peintures dans un musée.

L’usage largement répandu de Twitter est donc de faire référence en un message court à un article, une page internet que l’on a trouvé intéressante. La communauté d’abonnés permet de transmettre ses curiosités numériques à des groupes qui partagent les même passions. ( la communication, le sport , etc…).

  • Dire ce qu’on fait, ou la fonction phatique de la communication.

Le slogan d’origine de Twitter était : « What are you doing? », c’est à dire indiquer ce qu’on fait au moment où on Twitte. L’aspect nomade des nouveaux usages par les téléphones permet en effet d’indiquer « je suis au magasin de Leroy Merlin », comme on indiquait au téléphone « t’es ou? »  avec les téléphones portables, au début.

Certaines satires ont montré la pauvreté communicationnelle. Car lorsqu’on twitte, on twitte, on ne fait pas autre chose. [ paradoxe de la communication ]. Le slogan de Twitter a changé. L’aspect « pauvre » au niveau de la richesse informationnelle, est pourtant dans la communication, qui sert à « relier », à rester présent.

Twitter est un outil formidable : j’ai testé. Pendant un an, et on lira ici une radiographie complète de ce réseau social :

Twitter, 1 an après, radioscopie.

2 ans après, nouvelles tendances de Twitter, qu’on lira ici : Twitter, 2 ans après radioscopie.

Concernant le HashTag, et son invention, on lira : le HashTag ou la nouvelle jeunesse du dièse, selon Twitter.

Que ce soit la fonction de « curation » décrite plus haut, ou écrire un message sans signification renvoient à la fonction phatique de la communication, qui est pourtant essentielle.

Elle permet de rester en contact avec l’autre, d’avoir une accroche, un lien, peu importe finalement le contenu du message, comme une voisine qui vous apostrophe dans la rue en parlant du temps.

10 réponses à “Sémiotique de Twitter

  1. Pingback: Sémiotique de Twitter | Holistic Marketing - Why Everything Matters | Scoop.it

  2. Pingback: Sémiotique de Twitter – The Wireless Agency - TWA

  3. Pingback: Dictionnaire de la vie numérique, du web, et des réseaux sociaux | Zeboute' Blog

  4. Pingback: Ma vie avec Twitter, 1 an après : radioscopie | Zeboute' Blog

  5. Très intéressant. J’ai beau adoré Twitter pour son système de curation, je ne connaissais pas toute la sémantique évoquée ici, merci !

    • C est un plaisir de faire découvrir les sciences de l’informatioń à la vue des nouveaux usages d’Internet.
      J’apprecie beaucoup votre commentaire en espérant vous voir une fidèle de ces billets…

  6. Benayache

    Merci pour votre effort dans ce sens, je vous demande s’il vous plais , et comme vous avez fait une approche d’analyse sur le réseaux Twitter, de nous donner une approche d’analyse de site Facebook. Merci

    • Merci pour votre lecture attentive. Je ne connaissais pas assez facebook mais depuis quelques mois je l’utilise en groupe privé pour un projet. Je pourrais objectivement en y proposer une étude. à suivre !

      • Benayache

        Merci beaucoup Monsieur, très gentille de votre part

      • Merci de votre œil curieux sur les choses des sciences de la communication, et de l’information.
        N’hesitez pas à partager ! Mon ambition est bien celle là : juste le partage pour tous, la curiosité et l’humain sont tellement passionnants !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s